Sur les traces d’Ettore Bugatti à Molsheim

Pour les vacances, ABSOLUTELY CARS vous amène en Alsace, patrie d’un des plus grands constructeurs français : Ettore Bugatti. Avec leurs radiateurs en fer à cheval, les Bugatti sont reconnaissables aussi bien par les passionnés que les néophites tant le style de la maison est remarquable. Dessinées par Ettore Bugatti, les Bugatti sont des voitures à part entière qui ont marqué des générations et notamment une ville pittoresque à 25 minutes en voiture de Strasbourg. Nous proposons pour ce mois d’août de partir sur les traces de ce génie automobile dans son fief : Molsheim !

L’Alsace, patrie d’Ettore Bugatti

Direction Molsheim pour une immersion dans la légende Bugatti

Aussitôt arrivés en Alsace, nous prenons la route pour une seule destination : Molsheim ! Pour s’y rendre, rien n’est plus simple tandis que nous nous aventurons sur les petites routes de campagne alsaciennes au volant d’une décapotable, les cheveux aux vents. Le soleil est au rendez-vous et il est facile de s’imaginer Jean Bugatti, son fils, en train d’essayer ses bolides sur ces mêmes routes. Et pour compte, nous avons croisé sur ce même chemin, sa stèle à proximité de Duppigheim ! Le monument de grès rose marque l’endroit exact où le fils du célèbre constructeur a perdu la vie à l’âge de 30 ans, lors de l’essai d’une voiture de course, la Bugatti 57GC Tank, victorieuse des 24 Heures du Mans 1939. Si le platane n’est plus là pour raconter cette triste histoire, frappé à plus de 200 km/h, cette pierre nous permet de nous replonger dans la légende.

Molsheim, terre d’automobiles

A 10 kilomètre de là, se trouve la célèbre ville de Molsheim. Originaire de Milan, Ettore Bugatti y posa ses bagages, en 1909, pour y construire sa propre usine. Très rapidement, il devint un constructeur incontournable de voitures de course, les légendaires bolides bleus qu’il est possible de retrouver au Musée de l’Automobile de Mulhouse ! Son palmarès restera inégalé – avec comme fer de lance la Bugatti Type 35 et ses déclinaisons qui remporta près d’un millier de course entre 1924 et 1939 – tandis que ses modèles les plus prestigieux, comme les Bugatti Royale, font encore et toujours rêver des générations de passionnés ! Il y produisit plus de 7 800 voitures, faisant de l’Alsace un fleuron de l’automobile française.

Si le « patron » n’est plus – Ettore Bugatti étant mort en 1947 – , son esprit reste bien ancré dans cette magnifique ville du Bas-Rhin. Sa statue se dresse fièrement à l’entrée de la commune, coiffé de son fameux chapeau melon. Pour l’anecdote, l’inclinaison du chapeau informait tout un chacun sur son humeur du jour. Ici commence aussi le parcours touristique retraçant son histoire en 12 lieux hautement symboliques, ou presque, animés par des associations régionales, nationales et internationales.

La Fondation Bugatti au Musée de la Chartreuse

Une fondation en l’honneur de Bugatti

S’il n’existe pas un « Musée Bugatti » à proprement parler, l’association « Les Enthousiastes de Bugatti », lui consacre une magnifique fondation au centre de la ville, dans le Musée de la Chartreuse. Ouvert de mai à mi-octobre, vous y trouverez bien sûr des voitures exceptionnelles, les mécaniques et surtout des photos de famille !

Les Bugatti, une famille de créateurs

Si Ettore Bugatti était un grand passionné d’automobiles, ce n’était pas le cas de son frère, Rembrandt Bugatti, sculpteur animalier qui préféra dédier sa vie à la représentation parfaite de l’animal. Quant à son père, Carlo Bugatti, celui-ci était un ébéniste de renom en Italie. La magie toute particulière de la Fondation Bugatti est de permettre aux visiteurs de rencontrer aussi ceux qui ont marqué stylistiquement Ettore Bugatti !

Les moyens de locomotion : toute une passion pour Ettore Bugatti

La Fondation Bugatti permet de mieux comprendre l’homme, mais aussi de découvrir sa passion pour les moyens de locomotion. Ettore Bugatti fut le concepteur d’un autorail – commandé par les Chemins de Fer Nationaux – qui lui permit d’établir, en 1935, un record de vitesse sur rails à 196km/h, ralliant Strasbourg à Paris en 3h30 ! Le bogie sur lequel il a réalisé ce record est même exposé dans la ville, hommage certain au génie Bugatti ! Le constructeur s’intéressa également à la navigation et à l’aéronautique. Ainsi, en plus des voitures, il fit un avion, le Rêve Bleu !

Molsheim-Dorlisheim : un voyage dans le temps

Bugatti : entre passé et futur

C’est les yeux emplis d’étoiles que nous quittons Molsheim. Notre périple nous amène à croiser quelques lieux symboliques de la vie de Bugatti à l’instar de l’Hostellerie du Pur-sang, ancien hôtel particulier où clients et amis venaient fêter les victoires, l’ancienne usine où étaient assemblé les voitures Bugatti de 1909 à 1956 ou encore le Château Saint-Jean, lieu de réception des acquéreurs actuels de la nouvelle marque Bugatti.

A quelques kilomètres de Molsheim : la nouvelle usine Bugatti se dresse au milieu de la verdure. Acquise aujourd’hui par Volkswagen, la nouvelle marque Bugatti reste fidèle à l’esprit insufflé par Ettore Bugatti. Au cœur d’un domaine très confidentiel, seulement 50 à 70 véhicules entièrement faits à la main sortent des ateliers de production. Ici commence un nouveau monde : celui des superlatifs, celui de l’exceptionnel et de la modernité. L’excellence d’Ettore Bugatti continue à vivre dans les nouveaux modèles produits à l’instar de la fameuse « Voiture Noire ».

Notre dernière étape : le cimetière de Dorlisheim

Nous terminons notre première journée sur les traces d’Ettore Bugatti avec un dernier arrêt, au cimetière de Dorlisheim, où reposent en paix l’ensemble de la famille Bugatti. Chaque année, en septembre, l’association « Les Enthousiastes de Bugatti » organisent un « Festival Bugatti » qui se termine à l’entrée du cimetière, rassemblant de nombreuses Bugatti anciennes. Un bel hommage pour ce génie automobile !

Il est désormais temps de mettre le cap vers le sud, vers Mulhouse, en se laissant glisser le long du piémont des Vosges, au milieu des vignes et des villages typiques d’une région riche en histoire. A notre arrivée, nous distinguons au loin sa Cité de l’Automobile, créée au cœur d’une filature de laine. L’incroyable collection de voitures, réunies les frères Schlumpf, reprend l’histoire de l’automobile avec près de 450 véhicules dont plus d’une centaine de Bugatti. Mais ça, c’est une autre histoire !

Article co-écrit par : ABSOLUTELY CARS & Fanny CARICONDO
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & CARDO

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Au détour des rues parisiennes – Août 2019


Laisser un commentaire