Jitsuyo Jidosha Seizo Co, les prémisses de Nissan

L’Histoire de l’automobile est rempli de pionniers qui ont transformé, développé et ont fait évolué les voitures. Ces industriels allaient créer l’un des secteurs les plus importants et les plus influents depuis ce début du XXème siècle. Leur nombre est impressionnant et se retrouve sur tous les continents. Et parmi les puissances de cette industrie, nous retrouvons le Japon. Honda, Isuzu, Mazda, Mitsubishi ou encore Subaru sont désormais des incontournables de notre époque. Mais savez-vous que le Pays du Soleil Levant regorge de petits constructeurs et marques disparues à l’instar de l’Europe et des Etats-Unis ? L’une d’entre elle est Jitsuyo Jidosha Seizo Co. Si le nom de cette société ne vous dit rien, elle a pourtant participé à la construction d’un des plus grands constructeurs japonais : Nissan ! ABSOLUTELY CARS revient sur cette épopée !

La Jitsuyo Jidosha Lila : l’une des premières voitures japonaises produites en série

L’histoire de Jitsuyo Jidosha Seizo Co. commence en 1919, à Osaka. Il s’agit d’une filiale de Kubota Corporation, spécialiste dans les tracteurs agricoles. Fondé en 1890, ce dernier veut développer une branche dans l’automobile, alors en pleine expansion. Cette nouvelle entreprise prend le nom de Jitsuyo Jidosha Co., Ltd alias Jitsuyo Jidosha Seizo. Elle construisit, tout d’abord, un tricycle motorisé développé par William R. Gorham (1888-1949), un ingénieur aéronautique américain expatrié au Japon. Il pouvait transporter deux personnes en semi-tandem et était doté d’un bicylindre refroidi par air de 880cm³ développant 8ch. Ce dernier était implanté à l’avant de l’essieu arrière et muni d’une boîte à 3 rapports. Produit à 300 exemplaires, il donna lieu à une version 4 roues, puis à une voiture. Nous sommes en 1923 et Jitsuyo Jidosha Seizo Co sort la « Jitsuyo Jidosha Lila« .

La Jitsuyo Jidosha Lila est une voiture à 4 roues pouvant accueillir jusqu’à quatre personnes dont la carrosserie avait la même teinte que la fameuse fleur dont elle porte le nom. La légende dit que cette voiture tient son nom de la femme de William R. Gorham qui s’appelait Lila. Elle est équipée d’un V2 cylindres de 1260cm3 de 10ch. Elle offrait une vitesse de pointe de 56 km/h. Déclinée en berline, cabriolet, roadster et camion, la Jitsuyo Jidosha Lila connut un vif succès, devenant de ce fait l’une des premières voitures japonaises construites en série ! On attribue cette réussite, notamment à sa couleur de carrosserie, le violet, très populaire à cette époque ! A noter que le roadster, doté de deux places, avait également un siège « grondant » sur son coffre afin de pouvoir transporter un passager supplémentaire !

De DAT Jidosha Seizo Company à Nissan Jidosha

Sous contrôle gouvernemental, Jitsuyo Jidosha Co., Ltd dut fusionner, le 2 septembre 1926, avec la Kaishinsha Motorcar Co., Ltd. Il est important de savoir que cette entreprise nipponne fut fondée en 1911, à Tokyo, par Masujiro Hashimoto, un japonais ayant réalisé des formations et acquis des compétences aux Etats-Unis. Il se lancera dans la construction de sa propre voiture, soutenu par trois investisseurs, Kenjiro Den, Rokuro Aoyama, Meitaro Takeuchi, connus sous le nom de DAT. En 1913, ils lancent la DAT 1 (en reprenant les initiales des trois fondateurs), équipée d’un V2 d’une puissance de 10ch permettant d’atteindre 32km/h. En 1914, la DAT Type 31 est officiellement dévoilée, mais ne sera commercialisée qu’en 1916. Elle est dotée d’un V2 2 litres. C’est à cette époque que la société prend le nom qu’on lui connait. En 1916, le modèle évolue et devient la DAT Type 41. Construite d’une manière artisanale, elle est équipée d’un 4 cylindres 2.3L de 20ch et peut aller à 40km/h. Hélas les résultats commerciaux ne sont pas concluants et les comptes sont dans le rouge. La société est cédée pour se renommer « DAT Motor Vehicle« , en 1917. La production reprend et l’armée nippone fait même partie des clients ! En 1925, sort la DAT Type 51 tandis que cette société se diversifie en construisant des camions. En 1925, la Kaishinsha Motorcar Co., Ltd. est renommée « DAT Jidousha Shokai Company » (ou DAT Motorcar Co.). Sa fusion en 1926 avec Jitsuyo Jidosha Co., Ltd fait naître la DAT Jidosha Seizo Company, les ateliers demeurant à Osaka.

Propriétaire de fonderie, d’un réseau de vendeurs d’automobile et de l’holding Nippon Sangyo (Ni-San), Yoshisuke Aikawa prit des parts dans cette nouvelle entreprise dès 1931, souhaitant devenir constructeur automobile. Il relance ainsi la production automobile chez DAT Jidosha Seizo Company, s’étant jusqu’alors concentrée sur les camions. Cette première collaboration donnera lieu à la DAT 91 connue sous le nom de Datsun 10. Elle est équipée d’un 4 cylindres de 495cm3 de 10ch pouvant aller jusqu’à 56 km/h. Toutefois, ce modèle ne fut produit qu’une seule année, ne rencontrant pas son public. En février 1933, elle devient une filiale à part entière de la Tobata Casting Automobile Company. Prenant le nom de « Jidosha Seizo Kabushiki Kaisha« , la production de voitures et de camions est séparée. Les technologies automobiles sont transférées et Tobata Casting se lance dans la production automobile en utilisant sous licence le châssis de l’Austin Seven. Les automobiles étaient alors vendues sous la marque Datson, puis, l’année suivante, Datsun. En juin 1934, cette entreprise changera de nom pour devenir Nissan Jidosha, puis Nissan Motor Compagny.

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : Photos d’Archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : L’Austin Seven, grande gagnante du krach de 1929 (1/2)


Laisser un commentaire