Retour sur les voitures de la série Dukes of Hazzard (Sherif, fais-moi peur !)

Série iconique des années 1980, « Dukes of Hazzard« , crée par Gy WALDRON, fut lancée en 1979 sur CBS (Columbia Broadcasting System). Arrêtée en 1985, elle aura duré 7 saisons, 147 épisodes et sera marquée par des course-poursuites mémorables entre la famille Duke, Boss Hogg et Rosco Coltrane. Outre-atlantique, la série est plus connue sous le nom « Sherif, Fais-moi peur« . Elle a été diffusée à partir de septembre 1980, puis rediffusée en 1986 sur la 5. ABSOLUTELY CARS revient l’instant d’un article sur les deux véhicules stars de cette série. Vous les reconnaîtrez assurément au premier coup d’œil !

51lddjyof2l

La voiture mythique de la série « Sherif, fais-moi peur » : la Dodge Charger « General Lee » (1969)

Quelles anecdotes sur la Dodge Charger de « Sherif, fais-moi peur »

La série « Shérif, fais-moi peur » ou « Dukes of Hazzard » aux Etats-Unis regorge d’anecdotes très spéciales. La première que nous allons vous raconter dans cet article, est en lien directe avec l’un de véhicules mythiques de la série : la Dodge Charger. Savez-vous pourquoi s’appelle-t-elle « General Lee » ? Ce surnom vient directement des producteurs et son utilisation quelque peu épique. « Général Lee » fait référence à Robert Lee, figure de la guerre de Sécession. S’inspirant du film Moonrunners avec Jerry Rushing et sa Plymouth Fury de 1971 dénommée « Traveller », la coïncidence veut que ce fut aussi le nom du cheval du Général Lee. Il n’en fallait pas plus pour renommer cette belle Dodge Charger de 1969 !

La deuxième anecdote que nous souhaitons partager avec vous, concerne l’esthétique de cette voiture américaine. Sa couleur orange offre un superbe contraste avec le numéro « un » en noir et blanc ! L’autre symbole marquant est la présence du drapeau des confédérés avec l’inscription « Général Lee » ! Un petit clin d’œil au surnom de la belle.

A noter, enfin, qu’au contrairement du modèle standard, les portes de cette Dodge Charger ont été soudées pour la série, ce qui ne laisse qu’une seule entrée pour les acteurs, les fenêtres !

Focus technique de la Dodge Charger

Concernant la voiture en elle-même, les spécialistes la catégorisent dans les « Muscle car« . En effet avec son moteur sur-dimensionné, la Dodge Charger est la définition même du terme « Muscle car » (littéralement « voiture muscle »), terme anglophone servant à désigner des automobiles américaines et australiennes propulsées par un moteur de grande puissance (souvent un V8). Les caractéristiques techniques de la Dodge Charger sont propres aux Etats-Unis : boîte automatique et V8 big block Hemi et une cylindrée augmentée qui donne lieu à environ 425ch sous le capot !

Les Dodge Charger de « Dukes of Hazzard » : où sont-elles passés ?

Environ 300 Dodge Charger furent utilisées pour les sept saisons de la série « Sherif, fais-moi peur » et seulement une poignée survivrait encore dans un état correct. Le modèle original est une version R/T et les autres, uniquement réservés pour les cascades, ne sont que des versions « normales ». Des rumeurs disent que certains grands fans allaient même jusqu’à les racheter quel que soit leur état, d’où une dissémination des carcasses dans les casses du pays.

En 2008, le premier exemplaire de la série, entièrement restauré par John Schneider, alias Bo Duke, fut vendu aux enchères de Scottdale, en Arizona, par Barrett-Jackson, pour un montant de 495 000$.

La « muscle car » la plus connue : la Dodge Monaco « County Sheriff » (1977)

La Dodge Monaco, un phénix qui renaît de ses cendres

La première génération de Dodge Monaco voit le jour en septembre 1964, destinée à rivaliser la Pontiac Grand Prix. Néanmoins, cette version se fera rapidement remplacé par la Dodge Monaco 500, dès 1966. Trois générations se succéderont jusqu’en 1977, année de naissance de la quatrième génération de Dodge Monaco. Cette version, utilisée dans la série « Sherif, fais-moi peur », dispose de modifications importantes. Compte tenu du contexte économique et de la première crise pétrolière, Chrysler, propriétaire de Dodge, change la plateforme de base de ce modèle pour la transformer en un autre véhicule plus en adéquation avec son temps, la Dodge Royale Monaco C-Body. Si le moteur reste le même (un V8 de 5.2 L à 7,2 L), l’esthétisme et notamment les phares, évoluent en adoptant une forme rectangulaire superposée.

Néanmoins, la production et le nom sont abandonnés un an plus tard et remplacés par le modèle St Régis. Ce n’est qu’en 1990 qu’une version sous le nom « Eagle Premier » resurgit, mais ne perdurera que deux ans. La Dodge Monaco disparaît définitivement du catalogue en 1992.

La Dodge Monaco, la voiture de police par excellence

Le véhicule de la série s’adapte parfaitement au scénario. Customisée, elle se voit apprêter d’un équipement « 100% police » comprenant une boîte automatique, des gyrophares, une radio et des étoiles de shérif sur les portières.

A y regarder de plus près, cette Dodge Monaco est vraiment d’une autre époque où le prix à la pompe ne comptait pas. Avec un réservoir dépassant les 100 litres, la consommation est de l’ordre de 30 litres/100 !

Allez dernière petite anecdote pour la route : ce véhicule américain, chargé de poursuivre la Dodge Charger des cousins Duke, a servi pour des cascades et run. Deux voitures étaient détruites à chaque épisode ! Les survivantes se font donc rares.

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS 
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS 

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La Ford Torino « Starsky & Hutch », entre cinéma et grandeur à l’américaine


Laisser un commentaire