Nous y étions : Chantilly Arts et Élégance Richard Mille 2019 (2/3)

Du 29 au 30 juin 2019, l’automobile était à l’honneur à l’occasion de Chantilly Arts et Elégance Richard Mille 2019 ! Par les 850 modèles exposés sur les pelouses Le Nôtre, certaines ne pouvaient passer inaperçues ! Leurs formes racées, leur moteur puissant et leur design caractéristique, les supercars avaient leur part belle dans le plus beau concours d’élégance français ! Aston Martin, BMW, Bugatti, Lexus, McLaren… autant de noms et marques qui ont fait rêve l’instant d’une journée les 18 000 visiteurs ! Après s’être immergé au cœur même de cet événement unique en son genre, en première partie de cet article, ABSOLUTELY CARS est donc allé à la rencontre de celles qui ont écrit les lettres de noblesse de ce concours d’élégance à la française !

Les supercars de Chantilly Arts et Elégance Richard Mille 2019

McLaren et Mercedes-Benz : l’union fait la performance

Mercedes-Benz, par l’intermédiaire de son préparateur attitré AMG, ne cesse de faire des miracles. En 2004, la marque à l’étoile décide de célébrer les 50 ans d’un célèbre bolide sorti en 1954. Nous voulons bien sûr parler de la Mercedes-Benz 300 SL « Papillon » ! La ligne racée et aérodynamique de la McLaren SLR reprend certains traits de son illustre ancêtre à l’image des ailes, des portes en élytre et du capot fuselé. Son nez n’est pas sans rappeler celui de la F1 à l’instar de la fameuse Mclaren MP4-20 de 2005. L’habitacle a laissé place à des sièges baquets mêlant cuir (surpiqué) et carbone. La seule remarque négative que nous pourrions faire, reste les commandes et boutons issus des autres modèles.

Mais quel meilleur préparateur qu’AMG pour dompter cette supercar ? La McLaren SLR possède un V8 5.5L compresseur de 626ch placé en position centrale avant. Les freins carbone-céramiques remplissent parfaitement leur rôle. Cependant, la boite de vitesse automatique 5 rapports ne procure pas les sensations attendues.

Caractéristiques/ModèleSLR
MoteurV8 24 soupapes
Puissance626 ch
Cylindrée5439 cm3
TransmissionPropulsion
Boite de vitesseAutomatique 5 rapports
CarrosserieFibre de carbone – aluminium
Poids1843 kg

Lexus : harmonie et légèreté pour une supercar élégante

Commercialisée entre 2010 et 2012, la Lexus LFA utilise les matériaux et composants ultra-légers comme le carbone (qui représente plus de 65% de la masse de la voiture). A cela, s’ajoute un moteur spécifiquement étudié pour que la sonorité soit harmonique d’où son surnom « Octave Harmony ». Doté d’un V10, développant 560ch et d’un centre de gravité ras-du-sol, les sensations de conduite ne sont pas aussi radicales que l’on pourrait le croire. Le couple délivré traduit une volonté de « cruising » tout en s’offrant des reprises dignes des meilleures supercars.

Quant à l’habitacle, les finitions sont magnifiquement travaillées et les écrans accouplés aux commandes ergonomiques nous mettent, tout de suite, dans l’ambiance course. Les plus sportifs apprécieront la présence d’un chronomètre enregistrant le temps sur circuit.  

Caractéristiques/ModèleLFA
Moteur6 cylindres à plat 24 soupapes Bi-turbo
Puissance560 ch
Cylindrée4805 cm3
Transmissionpropulsion + autobloquant
Boite de vitesseAutomatique 6 rapports + séquentielle
CarrosserieFibre de carbone – Kevlar
Poids1480 kg

Porsche à Chantilly Arts et Elegance 2019 : entre exclusivité et innovation

La Porsche 959 S, le compromis idéal entre performance et technologie

L’exclusivité et l’innovation font partie de l’ADN de Porsche. La Porsche 959 S en est le parfait exemple avec seulement deux années de commercialisation (1987-1988). On ne décompte que 29 exemplaires (soit 1/10ème de la production des 959) sortis des chaînes. Elle fait donc partie des modèles les recherchés par les puristes de la marque. Il faut dire que cette Porsche 959 S a trouvé le compromis idéal entre performances et technologies, la propulsant avant l’heure dans le XXIème siècle !

Avec sa carrosserie typée course, une transmission intégrale, des suspensions adaptatives, des jantes en magnésium, son prix est en adéquation avec sa rareté : plus de 1 700 000 FF (soit 270 000€). Bien que sa silhouette et son intérieur aient pu rappeler les Porsche 911 contemporaines, il ne fait aucun doute qu’il s’agissait, là, d’une toute autre machine. Avec 450 ch disponibles à volonté, la Porsche 959 S pouvait accélérer de 0 à 100 km/h en moins de 4 s, et sur 400 m en à peine plus de 12 s. Elle atteignait une vitesse de pointe de près de 321 km/h !

A noter que les versions sport marquent plusieurs particularités par rapport à leurs sœurs « Komfort ». Leur poids est réduit de 100kg, les suspensions sont raffermies, tous les artifices luxueux sont enlevés – à l’image de la sellerie où le tissu à la place du cuir – pour être remplacés par un arceau de sécurité et un harnais 4 points.

dsc05717 1
Caractéristiques/Modèle959 S
Moteur6 cylindres à plat 24 soupapes Bi-turbo
Puissance515 ch
Cylindrée2849 cm3
Transmissionpropulsion
Boite de vitesseintégrale – manuelle 6 rapports
CarrosserieAluminium – fibre de verre – Kevlar
Poids1589 kg

La Porsche Carrera GT, l’authenticité sportive

L’authentique sportive, signée Porsche, du début des années 2000, est définitivement la Porsche Carrera GT. Produite de 2002 à 2007, elle marque son territoire face à ses concurrentes, car ce modèle est le plus puissant et le plus chère produit par la firme de Stuttgart à cette période. Avec 1500 unités produites, elle est considérée comme l’un des plus beaux prototypes réalisés. Comme il se doit, il s’agit d’une stricte « 2 places » disposant d’un coefficient aérodynamique de compétition. L’habitacle mêle « high tech » et course avec des matériaux légers (magnésium et carbone). Pour réaliser des performances dignes du modèle, on retrouve d’un côté, le V10 5.5L, tout droit issu des 24 Heures du Mans développant 612ch et de l’autre, des freins céramiques.

Caractéristiques/ModèleCarrera GT
MoteurV10 40 soupapes
Puissance612 ch
Cylindrée5733 cm3
Transmissionpropulsion
Boite de vitessemécanique 6 rapports
CarrosserieFibre de carbone – Kevlar
Poids1455 kg

La Porsche 917, l’invité spécial du Chantilly Arts et Elégance Richard Mille

La Porsche 917 est particulière à plus d’un titre. D’abord, c’est la première automobile de courses au monde équipée d’un ABS ! Néanmoins, ce nouveau système novateur pour l’époque n’a pas su convaincre l’équipage MarkoLarrousse aux 1 000 km de Zeltweg 1971 ! La suite de l’histoire de cette voiture est plus surprenante encore. Pour l’anecdote, en 1975, le comte Gregorio Rossi di Montelera, propriétaire de la marque Martini, fait modifier le prototype : silencieux d’échappement, feux de signalisation, sièges en cuir… Et parvient même à obtenir un certificat d’immatriculation en Alabama… sans qu’il puisse rouler avec dans cet état !

Côté performances sportives, la Porsche 917 est la première Porsche à remporter les 24 Heures du Mans ! Conçue par Ferdinand Piëch, petit-fils de Ferdinand Porsche, dans ce seul but, elle reprend la base d’une Porsche 908. Elle sera équipée V12 ouvert à 180° de 4,5 litres développant 427 kW (580 PS) ! Côté design, légèreté et aérodynamisme priment, la carrosserie étant modifiée à cet effet ! Dévoilée au Salon de Genève en 1969, elle sera construite à 65 exemplaires, produits entre 1969 et 1971. Petit retour en image sur ce bolide qui mérite sa place parmi les belles voitures de courses !

Vidéo sur la Porsche 917 – Crédit Vidéo : Peter Auto

McLaren met à l’honneur la compétition à Chantilly Arts et Elegance 2019

Née du génie néo-zélandais, Bruce Mclaren, pilote de Formule 1 Cooper entre 1959 et 1965, l’écurie McLaren voit officiellement le jour en 1966. La Mclaren Motor Company utilise donc les châssis et carrosseries des Cooper. La première victoire de cette écurie en Formule 1 a eu lieu lors du Grand Prix de Belgique 1968, lançant une série de victoires à l’image de celle du Can-Am ou des 500 miles d’Indianapolis. La consécration mondiale arrive en 1974 et 1976 avec les pilotes émérites E.Fittipaldi et J.Hunt.

Les années 1980 marquent une ère historique : 7 titres pilotes et 6 titres constructeurs avec des pilotes célèbres comme N.Lauda, A.Senna et A.Prost. Les derniers titres avant les années 2000, seront marqués par l’émergence du finlandais « volant », Mika Hakkinen, en 1998 (pilote et constructeur) et 1999 (titre pilote).

Écurie, puis constructeur, McLaren ne s’est pas seulement illustré en Formule 1 et monoplaces. Certains modèles furent conçu pour un usage routier à l’image de la McLaren F1, la McLaren 720S, la McLaren 650S ou encore de la McLaren P1,… Chantilly Arts et Elégance Richard Mille 2019 a notamment accueilli trois modèles produits en série, spécialement préparés pour la compétition. D’un côté, on trouve la McLaren GTR, vainqueur de l’édition 1995 des 24 Heures du Mans en réalisant un quintuplé à l’arrivée.

De l’autre, les versions modernes de GT de Mclaren participent aussi à l’histoire automobile. Les McLaren 720S, McLaren 650S et McLaren P1 Senna courent dans les championnats GT d’endurance comme le WEC (World Endurance Championship) et le Blancpain GT Series.

La suite ? Demain !

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS 
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS

Cet article vous a plu ? Retrouvez la première partie de cet article à lire ici : Chantilly Arts et Élégance Richard Mille 2019 (1/3)


Laisser un commentaire