Focus sur : La Plymouth Prowler, le « Hot Rod contemporain »

Que seraient les Etats-Unis sans leurs exubérants customs roulants, propres à leur culture, les dénommés « Hot Rod » ? Véritable institution, cette mode, née dans les années 1930, consiste à utiliser principalement des modèles produits entre 1920 et 1950 et d’y ajouter un moteur moderne développant jusqu’à 10 000ch (pour ceux qui osent utiliser un bloc-moteur d’avions de chasse ou de fusée !). Un terme que nous pourrions traduire littéralement en français par « Bielle chaude » et qui correspond parfaitement à cet engin tout droit sorti des ateliers de tunning « vintage » made in USA : la Plymouth Prowler ! Cette voiture hors normes s’inscrit à merveille dans l’histoire des « Hot Rod » avec sa carrosserie néo-rétro et son bloc-moteur de muscle car ! Une voiture américaine audacieuse qu’ABSOLUTELY CARS vous propose de découvrir aujourd’hui !

Retour sur la naissance d’un Plymouth Hot Rod contemporain

Nostalgique du mouvement « Hot Rod », la marque américaine Plymouth décide de relancer cette tendance, au début des années 1990. Le nom du projet est « Prowler », que nous pourrions traduire par « rôdeur » en français. Thomas C. Gale, alors Directeur du design chez Chrylser, est en charge de le développer avec son équipe composée de nombreux grands noms dont Chip Foose, présentateur de l’émission « Overhaulin » (USA) ou « Les prince du Tunning » (France). Le mot d’ordre : carte blanche ! Ainsi, un premier concept-car est présenté au grand public, en 1993, lors du Salon International de l’Automobile de Détroit. Ce prototype servira de base à la voiture de série connue désormais sous le nom de Plymouth Prowler, lancée en 1997. Avec ce modèle-ci, Chrysler mise sur un marché de niche très précis et prend le pari de réussir le challenge très difficile de vendre cette voiture !

Il faut dire que la Plymouth Prowler ne ressemble à nulle autre sportive de son époque ! Reconnaissable par son passage de roues séparé de la carrosserie et son cockpit entièrement ouvert où seules deux personnes peuvent y prendre place, la Plymouth Prowler est une interprétation moderne des fameux « Hot Rod » des années 1950. Il ne s’agit pas d’une voiture du quotidien, mais une voiture qu’on n’utilise que le week-end pour faire des balades en mode cruising. Bref une voiture pour se faire plaisir, qui peut se parer de nombreuses options, dont une remorque est proposée en option, compte tenu de la capacité du coffre originel de seulement 567 litres.

La Plymouth Prowler, un véritable ORNI

Dès la présentation du modèle définitif , en 1997, la production de la Plymouth Prowler démarre, mais en nombre limité ! En effet, la Plymouth Prowler est avant-tout un moyen de faire le buzz et de relancer Plymouth, alors en pleine crise ! D’autre part, elle est entièrement construite et assemblée à la main ! Ce côté « fait main » se retrouve jusqu’au choix de couleur avec une teinte unique pour les premiers modèles : le violet prune ! Incroyablement, le succès est au rendez-vous avec 457 exemplaires produits !

Face à cette réussite, Plymouth ouvre sa production à la grande série, en 1999, jusqu’à sa disparition, en 2001, la Plymouth Prowler étant repris par la suite par Chrysler jusqu’en 2002. Ce changement de stratégie s’accompagne, notamment, par une gamme de coloris plus large avec des unis tels que le bleu, le noir, l’argent, le dorée, l’orange, le jaune et des bi-ton, à l’image du noir-argent, noire-rouge. Chaque peinture correspondait à une édition : “Mulholland« , “Black Tie Edition“, ou encore « Woodward“… Le Hot Rod a désormais sa place sur le marché de la voiture de série !

Et ça, nous pouvons dire que c’est osé ! Si de notre point de vue européen, cela peut paraître surprenant, il faut tout de même rappeler que les américains sont fous des Hot Rod ! Et la Plymouth Prowler en réinvente complètement le style d’une manière magistrale : avant effilé, capot à n’en plus finir, arrière très court et proéminent, pare-chocs flottants, roues indépendantes de la carrosserie, châssis surbaissé, ailes avant distinctes, pare-brise incliné vers l’arrivée, élargisseurs latéraux et pneus arrières de dragster… Nous ne pouvons pas le nier : elle a un sacré caractère !

Constituée d’acier, elle est construite dans sa majorité en aluminium, lui offrant une rigidité et une robustesse supérieures. Il faut savoir que la Plymouth Prowler fait partie des précurseurs en ce qui concerne la réalisation d’un véhicule en aluminium, nous donnant d’ores et déjà un aperçu de ce que seraient les voitures du XXIème siècle ! A cela, s’ajoutent la suspension indépendante à l’avant, compte tenu des roues à l’extérieur ainsi qu’un stabilisateur latéral afin de compenser le roulis et un essieu continu à l’arrière.

L’intérieur est plutôt sage, comparé au design audacieux de la Plymouth Prowler. Il reprend une planche de bord minimaliste, clin d’œil aux voitures vintages, avec l’ensemble des informations regroupées au centre. Outre la présence de plastique dur, la teinte de l’habitacle est identique à celle de l’extérieur. Un petit détail stylistique qui participe au charme !

Côté mécanique, la Plymouth Prowler a connu plusieurs motorisations. Les premiers exemplaires sont motorisés par un V6 3.5 de 215ch d’origine Chrysler, associé à une boîte automatique 4 rapports. Hélas, la puissance du moteur ne compense pas le poids du véhicule d’1,2 tonne, battant le 0-100 km/h en 8 secondes avec une vitesse limitée électroniquement à 180 km/h. Ainsi, le mythe du Hot Rod se brise. En effet, tout Hot Rod se doit d’être un véritable monstre mécanique, reconnaissable entre tous par ses pipes d’échappement à l’air libre et ses accélérations franches ! Et ce n’est clairement pas le cas avec la Plymouth Prowler. Elle connaîtra une seconde motorisation, en 1999, toujours le V6 3.5 de Chrysler, mais boosté à 253ch. Hélas cela ne lui permettra pas d’acquérir toute la fougue nécessaire à son rang… et cela restera un traumatisme pour le secteur automobile américain habitué au traditionnel V8. Toutefois, le V6 de la Plymouth Prowler défend bien sa place avec des performances pures similaires, voire supérieures pour certains, au V8 Magnum de cette époque, battant le 0-100 km/h en 5,9 secondes! Mais l’autre bémol de la Plymouth Prowler se trouve autre part : c’est une propulsion, la première depuis la Plymouth Gran Fury de 1989 ! Cela crée une répartition des masses peu optimale avec un déséquilibre porté sur l’arrière. Et pour ne rien arranger, la boîte de vitesse, inchangée quelles que soient les motorisations, est quelque peu inadaptée, faisant preuve d’une certaine lenteur…. Vraiment dommage !

La Plymouth Prowler, désormais un collector à l’origine d’une nouvelle mode ?

La première version de la Plymouth Prowler sera vendue en 457 exemplaires. Quant à la seconde, elle plafonnera à 11 245 exemplaires, dont 3 170 produits sous la bannière Chrysler. Est-ce un pari réussi ? Dur de se positionner, mais le look « tranché » de la Plymouth Prowler n’a pas su séduire tout le monde, tout comme ses performances, accentué par sa carrière en dents de scie. Mais il est compliqué de résumer le petit nombre d’unités vendues avec ces causes.

Il faut savoir que son prix de vente, à l’époque, était de 61 000$ (soit environ 55 000€), sans compter la remorque, en option, d’un montant de 6500€. A noter que les pneus arrières (295/40 HR 20) sont spécifiques à ce modèle, ce qui rajoute un surcoût non négligeable au niveau de l’entretien. Après l’arrêt de sa commercialisation, la côte de la Plymouth Prowler sur le marché de l’occasion a été vue à la baisse, malgré la rareté du modèle. La version la plus recherchée n’est d’autre que la première série, celle de 1997, dont le prix avoisinerait désormais les 40 000€ !

Principalement commercialisées aux Etats-Unis, quelques exemplaires ont été importés en Europe, notamment en France et en Allemagne, uniquement par des particuliers, faisant d’elle un modèle rarissime sur le sol européen ! En voir un est alors d’autant plus fabuleux !

Pourtant, la Plymouth Prowler a nombreux fans ! En juillet 2000, la Prowler Owners Association a été créée aux États-Unis, avec près de 5 000 membres inscrits, fort de la popularité du modèle ! Elle sera aussi une source d’inspiration, lançant ainsi une nouvelle mode : celle du néo-rétro automobile ! Très vite, Volkswagen avec sa Volkswagen Beetle puis son Microbus et BMW avec la Mini, vont commercialiser des voitures néo-rétro ! Chrysler va également jouer sur cette partition avec, entre autre, le Chrylser PT Cruiser ou encore la Chrysler 300C. Toutefois, ce sera Ford qui excellera dans cette discipline, avec ses Ford GT40 Concept et Ford Mustang ! Bref, en plus d’être un collector, la Plymouth Prowler est aussi une « lanceuse de mode » !

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS 
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos constructeur

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La PGO Cévennes, une voiture anticonformiste à la modernité assumée


Laisser un commentaire