Derrière le volant : La Renault Clio Baccara, une youngtimer « qui a tout d’une grande »

Cette année, l’une des plus célèbres Renault fête ses 30 bougies ! Dévoilée au public au Mondial de l’Automobile de Paris 1990, la Renault Clio I a eu la lourde charge de succéder à la Renault Supercinq. Pari gagné, car elle connaîtra pas moins de quatre générations ! Mais c’est bien la première qui nous intéresse aujourd’hui. Véritable succès, déclinée en de nombreuses versions, elle sera produite à près de 4 millions d’exemplaires et sera même élue « Voiture de l’année 1991 » ! ABSOLUTELY CARS vous invite à (re)découvrir cette voiture populaire à travers un essai exclusif dans le sud de la France et ce dans sa version la plus luxueuse avec une Renault Clio Baccara de 1993 !

La Renault Clio, une success-story à la française

1990 marque l’arrivée sur le marché de l’automobile d’une citadine française, désormais iconique : la Renault Clio I. En remplacement de la Renault R5 et Renault Super 5, cette citadine représente surtout un tournant stratégique chez Renault. En effet, le constructeur au losange souhaite rajeunir son image de marque. Il en résulte une voiture au design moderne, toute en rondeur, dotée d’un intérieur plus agréable agrémentée d’équipements inédits pour une populaire… Mais Renault va bien au-delà de l’esthétisme et du confort : il va jusqu’à abandonner sa numérotation traditionnelle pour un nom : Clio, Muse de l’Histoire… qui allait redéfinir celle de son créateur ! Il faut dire que Renault n’a pas lésiné pour transformer sa citadine en voiture pratique et polyvalente connue pour son confort et sa tenue de route. « Elle a tout d’une grande » ! Tel était le slogan de la campagne publicitaire !

Publicité Renault Clio I – Régie publicitaire Renault

Nominée comme la Voiture européenne de l’année, la Renault Clio I sera commercialisée en Allemagne, Grande-Bretagne et Suisse, dès 1991. Disponible en 3 et 5 portes, cette voiture d’entrée de gamme bénéficia du développement de nombreuses versions, offrant ainsi une large gamme dans la gamme, de la Renault Clio RL à la Renault Clio Baccara en passant par les versions sportives, comme la Renault Clio 16S ou la Renault Clio Williams. Curieusement, elle ne sera jamais déclinée en cabriolet, bien que des ébauches existent signées par le carrossier belge EBS. Elle occupera ainsi la première place des ventes.

La Renault Clio I se verra offrir un lifting en 1994 que seuls les plus observateurs savent reconnaître : amélioration de la sécurité (caisse renforcée, prétensionneurs de ceintures, airbag (en option), ABS…), calandre redesignée, nouveaux phares arrières, trois rétroviseurs plus grands et de série, répétiteurs de clignotants latéraux de série, baguettes latérales plus larges, nouvelle baguette de coffre, habitacle retravaillé en termes d’équipements et finitions (climatisation, direction assistée de série, alarme, vitres électriques, rétroviseurs dégivrants, verrouillage du véhicule, essui-glace arrière de série, nouvelles selleries)…

Parmi les finitions proposées, nous distinguons quatre choix : la Renault Clio RL (« Low » pour l’entrée de gamme), la Renault Clio RN (« Normale » pour le milieu de gamme), la Renault Clio RT (« Top » pour le haut de gamme) et la Renault Clio RC (« Commerciale »). S’ajoutent à cela les versions spéciales comme : Aida, Alizée, Baccara, Be Bop, Campus, Carte jeune, Chipie, Club Med, Elle, Fidji, ICE, Initiale Paris, MTV, Night and day, NRJ, Oasis, Olympique, RSi, Shanghai, S, Super Chipie, Symbol… Mais pas que ! La Renault Clio I fut également produite en « électrique », destinée aux services publics ! Bref, un véritable couteau suisse !

Reposant sur le châssis de la Renault Supercinq, la Renault Clio I est dotée d’un 4 cylindres en ligne en position transversale avant qui sera décliné dans de multiples motorisations dont une diesel. Il est accouplé à une boîte manuelle 4 ou 5 rapports avec la possibilité d’opter pour la boite automatique !

MotorisationCylindréePuissancePoidsFreinsBoite de
vitesse
Vitesse max
Essence
1.11108 cm350ch815 kgDisques et
tambours
Manuelle
5 rapports
145km/h
1.21149cm3
puis 1171cm3
60ch860 kgDisques et
tambours
Manuelle
5 rapports
160km/h
1.41390cm380ch850 kgDisques et
tambours
Manuelle
5 rapports
176km/h
1.71721cm392ch905kgDisques ventilés AV
Tambours AR
Disques si ABS
Manuelle
5 rapports
189km/h
1.8 i1794cm3
– 1764cm3
95-140ch925kg à 975kgDisquesManuelle
5 rapports
195km/h
2.0i1998cm3150ch990kgDisquesManuelle
5 rapports
216km/h
Diesel
1.91870 cm365ch905 kgDisques5 rapports164 km/h

La Renault Clio I connaîtra un dernier redesign, en 1996, voyant sa carrosserie s’arrondir davantage. Ses boucliers sont retravaillés tandis que sa calandre s’intègre au pare-choc. Les phares plus ronds englobent les clignotants. Nous voyons apparaître : un troisième feu stop à l’arrière l’airbag de série, un volant trois branches en plastique moussé, des voies élargies selon la cylindrée, de nouveaux rétroviseurs étudiés pour la pluie, les vitres teintées de série… Produite à plus de 4 millions d’exemplaires, voiture la plus vendue en France entre 1991 et 1997, elle sera remplacée en mars 1998 par le Renault Clio II.

Essai d’une Renault Clio Baccara : une balade dans une voiture populaire de luxe

Le Sud de la France… une destination qui fait rêver… Entre mer et montagne, la Provence offre de multiples possibilités pour réaliser l’essai du Renault Clio I en bon et due forme, mixant les petites routes de campagne, les rudes chemins de montagnes, la ville à forte circulation et l’autoroute du soleil ! Et pour nous faire découvrir les environs de Cassis, rien de mieux que de opter pour la plus luxueuse des Clio : la Renault Clio Baccara. Il faut savoir que la première Renault a arboré le suffixe « Baccara » fut la Renault Supercinq, suivie de près par la Renault 25 Baccara. Toutefois, la plus célèbre restera la Renault Clio Baccara, sortie en février 1991. Le concept est osé : faire d’une citadine d’entrée de gamme une voiture populaire de luxe avec un habitacle digne des plus grandes berlines ! Bref un combo unique qui nous tardait d’essayer !

Nous avons commencé notre périple à bord de cette Renault Clio Baccara 3 portes immatriculée en mai 1993, au cœur même de la ville Phocéenne. Marseille est composée de petites ruelles, de magnifiques avenues dégagées et d’autoroutes menant directement dans son centre. Nous sommes agréablement surpris : la conduite est très facile à bord de cette Renault Clio I ! En effet, cette citadine est dotée d’une maniabilité excellente, surtout en ville. Offrant des reprises des plus agréables, elle enroule les ronds-points avec rapidité et souplesse. Elle reflète une polyvalence exemplaire sur route et autoroute avec sa suspension adéquate. Il faut dire que, dans la ville comme à la montagne, le comportement routier de cette Renault Clio Baccara est édifiant. Sa tenue de route est précise, sa direction assistée est légère et la commande de boîte est agréable. Sur les routes d’Aubagne, la voiture enfile les virages des routes sinueuses des collines de Pagnol sans difficultés, ni roulis. Son train arrière se place là où on le souhaite tandis que son train avant attaque le bitume. Quant au système de freinage, il se trouve sacrément efficace et endurant, l’ABS étant en option à cette époque.

En haut de la montagne, nous avons décidé de faire une petite pause pour pouvoir l’admirer de plus près ! La ligne de la Renault Clio Baccara est élégante bien que compacte. En effet, cette citadine fait 3,71m de long pour 1,63m de large pour une hauteur de 1,4m et un empattement de 2,47m. Par rapport à la version dite classique, la Renault Clio Baccara est dotée de nouveaux bas de caisses et de jantes spécifiques de 14 pouces en alliage. La mention « Baccara » se trouve sur l’aile avant et le coffre de la voiture. Bref, une voiture distinguée et discrète. Deux aspects que nous retrouvons également dans l’habitacle. L’intérieur a particulièrement bien vieilli pour une voiture qui fête, cette année, ses 30 ans ! L’ensemble de la sellerie est en cuir gris, offrant confort et bon maintien. Nous retrouvons ce cuir également dans les contre-portes, sur le volant à trois branches et même sur le soufflet du levier de vitesse. L’habitacle est ponctué de noyer sur le tableau de bord, les contreportes et le pommeau de vitesse. Nous pouvons tout de même regretter la présence d’une planche de bord moussée et de plastique dur. Le tout offre un bel espace de vie plus que satisfaisant. A noter que le siège conducteur est réglable en hauteur pour un meilleur confort de conduite. En effet, l’habitabilité est très convenable, idéale pour les voyages à deux ou à quatre passagers, sans oublier la capacité du coffre de 265 litres ! La richesse des équipements est aussi le point fort de cette voiture ! Elle dispose de la climatisation (option), du toit ouvrant (option), de l’ABS (option), de la radio K7 (puis CD), de la direction assistée (option), l’alarme avec le verrouillage centralisé (option)… Comme vous avez pu le comprendre, cette Renault Clio Baccara est « full » option ! Mais notre véritable coup de cœur est autre part : cette citadine dispose d’un rangement pour les costumes sous la plage arrière, une spécificité des Renault Clio Baccara, ce qui renforce le charme à cette automobile !

Mais il est grand temps de repartir et de profiter du moteur ! En effet, sans être puissant, il joue un grand rôle dans le plaisir de conduire une Renault Clio Baccara ! Sa motorisation souple offre une accélération linéaire et des reprises correctes à bas régime, un véritable atout dans la circulation dense de nos agglomérations. Agréable et vif, son bloc moteur est un 1.8 F3P injection monopoint développant 95ch, accouplé à une boîte manuelle 5 rapports. Ceux-ci sont étonnement étagés bien que la dernière et cinquième vitesse nous a semblé un peu courte, donnant au moteur la possibilité de donner de la voix avec un régime (trop) élevé de 4000 Tr/mns, comme nous avons pu le remarquer sur l’autoroute. Malgré ce bémol, le moteur reste très solide et efficace, sans effort jusqu’à 110 km/h. Il faut savoir que ce moteur remplace le bloc-moteur F2N 1.7 litre à carburateur de 92 ch. La seule chose que nous pourrions lui reprocher, est son léger manque de dynamisme et sa consommation assez élevée : 9L/100 km avec seulement 525kms d’autonomie.

Arrivés à bon port, il est l’heure de conclure cet essai au volant de cette Renault Clio Baccara ! Cette citadine des années 1990 n’avait rien à envier à ces contemporaines. Le temps d’une après-midi, elle nous a fait remonter le temps. Entre moteur agréable, ligne élégant et intérieur aux belles finitions, cette youngtimer a tout pour plaire, instaurant un véritable image de marque autour du « haut gamme » Renault ». Hélas, elle disparaîtra avec elle tandis que l’appellation « Initial » fait son apparition, suite à l’intervention de la marque Baccarat, qui ne veut pas être associée à cette voiture.

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS 
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS 

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Roadtrip normand en Mercedes-Benz Classe S W126 260SE


Laisser un commentaire