Focus sur : L’Aston Martin DB4 GT Zagato, la beauté à l’état pur

Le monde automobile est ponctué de véritables perles rares dont la beauté défit même les lois du design et de la création. Parmi ces chefs-d’œuvre, l’Aston Martin DB4 GT Zagato trône en suprématie aux côtés des voitures les plus rares et les plus chères du monde ! Dévoilée en octobre 1960, lors du Salon automobile de Londres, sa ligne épurée est l’une des plus belles et des plus désirables ! De par son design absolument parfait, c’est sans aucun doute l’Aston Martin la plus aimée et la plus respectée dans le milieu des collectionneurs ! Produite à seulement 19 exemplaires, elle doit sa beauté à l’incroyable collaboration entre le designer milanais Zagato et la marque Aston Martin ! Comment ne pas en tomber amoureux ? Ainsi, ABSOLUTELY CARS vous propose de découvrir cette belle Anglaise qui nous fait tourner la tête depuis 60 ans !

L’Aston Martin DB4 GT Zagato, l’une des plus belles voitures du monde !

Lorsque l’Aston Martin DB4 GT Zagato est dévoilée au grand public en octobre 1960, lors du Salon londonien d’Earl’s Court, David Brown a pour objectif de concurrencer la mythique Ferrari 250 GTO. Pour se faire, il s’est adressé au carrossier milanais Zagato, connu pour avoir déjà signé de nombreux chefs-d’œuvre chez Ferrari ou encore Alfa Romeo ! Derrière cette réalisation se cache le designer italien Ercole Spada qui, par son coup de crayon, saura magnifier l’Aston Martin DB4 qui servira de base à l’Aston Martin DB4 GTZ. Dotée d’une carrosserie spécifique conçue via la technique « Superleggera », sa ligne est épurée au maximum. Plus compacte et aux formes toutes en rondeur, un soin tout particulier a été apporté à l’aérodynamisme. La légèreté est également un des composants de cette sublime voiture : aluminium pour la carrosserie, plexiglass pour les vitres, absence de boucliers chromés ou encore d’un tableau de bord en bois… La magnifique Anglaise a perdu près de 45kg, comparée à sa sœur aînée !

« Revenir à l’essentiel en enlevant tout le superflu à l’intérieur et l’extérieur » fut une stratégie gagnante ! Premièrement, la voiture créa un véritable buzz médiatique lors de sa présentation au grand public et aux journalistes ! Deuxièmement, cela lui permis de se bâtir un palmarès non négligeable en compétition ! En effet, les quatre premiers châssis (les n°0191, n°0193, n°0182 (1VEV) et n°0183 (2VEV)) furent principalement exploités en compétition ! Construites selon la spécification DP207/209 allégée, les Aston Martin DB4 Zagato DP209 avaient une ligne de toit plus basse, des ailes arrières plus grandes, un arrière remodelé et un avant plus plat et plus long. Sa première grande course fut à Goodwood, en 1961, avec à son volant le pilote Stirling Moss. La voiture se classa 3ème, juste derrière une Aston Martin DB4 GT, deuxième, et la Ferrari 250 GT, gagnante. Deux Aston Martin DB4 Zagato, appartenant à l’écurie Essex Racing de John Ogier, participèrent également aux 24 Heures du Mans 1961. La même année, ce sera également une Aston Martin DB4 Zagato qui gagna la British Grand Prix Support Race, juste devant une autre légende, une Jaguar Type-E. Toutefois, l’Aston Martin DB4GT Zagato ne connaîtra jamais le succès espéré par David Brown, le Cheval Cabré et sa Ferrari 250 GTO étant toujours devant…

Bien que le moteur ait connu une certaine évolution tout au long de sa carrière en course, l’Aston Martin DB4 GT Zagato fut principalement équipée d’un moteur 6 cylindres en ligne de 3.7L (3670cm3), à double arbres à came en tête, alimenté par 3 carburateurs Weber double corps DCOE 45. Placé en position longitudinale avant, il est accouplé à une boîte manuelle 4 rapports. Son taux de compression est de 9,7, soit supérieur à celui du moteur de l’Aston Martin DB4 GT. Cela lui permet de développer 314ch, soit 12ch de plus que l’Aston Martin DB4 GT et 74ch de plus que la version « normale » de l’Aston Martin DB4. Avec un tel rapport poids/puissance, l’Aston Martin DB4 GT Zagato ne faisant que 1225kg sur la balance, les performances sont au rendez-vous avec la barre du 0-100 abattue en 6.1 secondes avec une vitesse de pointe de 245 km/h !

Entièrement assemblée à la main, l’Aston Martin DB4 GT Zagato était initialement prévue à 25 exemplaires, mais la demande n’étant pas assez forte, il n’y aura que 19 unités. Il faut dire qu’elle était vendue pour 5470 £, le même prix qu’une maison de belle taille à la même époque. En comparaison, une Rolls-Royce Phantom coûtait 7 000 £, en 1961. Sa production se stoppa en 1963, au bout de trois ans de carrière.

Caractéristiques Données
Moteur6 cylindres en ligne
3 carburateurs double corps
Puissance314 ch
Cylindrée3670 cm3
TransmissionPropulsion
Boite de vitesseManuelle 4 rapports
Freinsdisques
Poids1225 kg
0-100 km/h6.1 secondes
Vitesse max245 km/h

L’Aston Martin DB4 GTZ, un prestige intemporel

Les Aston Martin DB4 GTZ Sanction II et Sanction III

En 1988, Aston Martin accepte que Zagato utilise les quatre derniers châssis afin de les transformer en Aston Martin DB4 GT Zagato. Elles reçurent un numéro de série officiel et furent commercialisée sous le nom d’Aston Martin DB4 Zagato Sanction II. Toutefois, quelques détails les différencient des originales : la calandre est plus petite, l’aileron arrière disparaît, les roues passent de 16 pouces à 15, le moteur est boosté, passant à 4,2 litres pour développer 357ch… Vendues pour 1 000 000 $, elles furent livrées en juillet 1991. Une troisième série sera réalisée en 2000 avec deux modèles complémentaires. Il s’agit des Aston Martin DB4 Zagato Sanction III.

Les Aston Martin du DBZ Centenary Collection

L’Aston Martin DB4 GT Zagato Continuation

En 2019, Aston Martin dévoile au grand public son programme « Continuation » qui rend hommage au centenaire du carrossier italien Zagato. Et comment célébrer au mieux cet anniversaire si ce n’est qu’en mettant en avant l’Aston Martin DB4 GT Zagato ? Ainsi, une toute nouvelle version a été présentée lors des 24 Heures du Mans 2019 au sein du stand Aston Martin. Son nom : l’Aston Martin DB4 GT Zagato Continuation. Elle sera produite à 19 unités, clin d’oeil remarqué à la série des années 1960. Tout comme sa devancière, elle a été entièrement faite à la main, alliant un châssis tubulaire typé course, une carrosserie en aluminium et un habitacle immortalisant le luxe et le raffinement d’antan. La sellerie s’adapte avec des sièges baquets en fibre de carbone. Pensée pour la compétition, un arceau de sécurité lui permet de participer aux courses d’endurance ou de régularité.

Côté mécanique, Aston Martin reste fidèle au 6 cylindres en ligne 4,7L, accouplé à une boîte manuelle 4 rapports. Elle garde le même moteur que l’Aston Martin DB4 Zagato Sanction II bien que celui-ci sera boosté pour atteindre les 390ch. Un différentiel à glissement limité permet d’optimiser la tenue de route et prévoit le passage du train arrière vers l’avant. Réalisée dans les ateliers historiques d’Aston Martin, il faut près de 4500 heures pour construire l’Aston Martin DB4 GT Zagato Continuation.

L’Aston Martin DBS Zagato Continuation

L’ultime modèle de cette série n’est d’autre que l’Aston Martin DBS GT Zagaro Continuation. Issue de l’Aston Martin DBS Suppeleggera, l’ensemble de la carrosserie est entièrement retravaillé : la face avant a reçu une calandre spécifique, des dérives ont été placées sur les ailes, des phares sont fins et allongés, un système de refroidissement moteur est actif via une grille, le toit est abaissé de quelques centimètres… Les évolutions les plus marquantes sont, toutefois, à l’arrière avec un bosselage dans la continuité des deux appuie-têtes, des feux ronds et un extracteur aérodynamique spécialement conçu.

L’intérieur, toujours en cuir rouge et carbone, peut être fait selon les goûts des clients, ceux-ci ayant le choix entre l’aluminium, le carbone et même de l’or (plaqué). Il est même possible de mettre des diamants de 18 carats sur les logos extérieurs ! A noter que cela augmente la durée de livraison de la voiture d’une centaine d’heures.

La mécanique installée est un V12 5.2 bi-turbo de 760ch (qui 35ch plus puissant que celui de l’Aston Martin DBS Suppeleggera), accouplé à une boîte manuelle et à un différentiel autobloquant, tout comme sa devancière.

Vendue en duo avec l’Aston Martin DB4 GT Zagato Continuation à l’occasion du centenaire de Zagato pour la somme totale de 6,75 millions d’euro, elle a été également produit à 19 exemplaires, entièrement fait main.

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS 
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : L’Aston Martin DB5, un mythe qui ne meurt jamais


Laisser un commentaire