Focus sur : L’Honda NSX, une « Ferrari » nippone

Le début des années 1990 fut sous le signe de la sportivité, de la radicalité et de l’innovation pour les marques et constructeurs de prestige. Et parmi eux, plusieurs lancèrent quelques unes de leurs plus belles créations à l’instar de la Chevrolet Corvette C4, des Ferrari 328/348/F40, des Porsche 911/959, de la Toyota 2000GT/Supra ou encore de la TVR Griffith. Mais la plus connue d’entre toutes n’est d’autre que la mythique Honda NSX ! Fruit de la collaboration entre la célèbre marque japonaise et le pilote champion du monde de F1, Ayrton Senna, elle bouleversera son monde par ses courbes design, son caractère et sa conduite sportive ! Il n’en fallait pas plus pour qu’elle devienne une icône automobile, inspirant même l’ingénieur sud-africain, Gordon Murray, dans sa conception de la Mclaren F1 (1993-1998) ! Plébiscité par vous, ABSOLUTELY CARS vous propose de décrypter cette voiture aussi rare que recherchée par les collectionneurs !

La Honda NSX : un projet audacieux et radicalement innovant

Les années 1980 marquent un véritable tournant au pays du soleil levant avec le lancement d’un programme inédit pour le constructeur tokyoïte Honda. Les prémisses sont lancés en 1984, par l’intermédiaire du designer italien Pininfarina et du japonais Ken Okuyama. Le projet est nommé « Honda Pininfarina eXperimental » (ou Honda HP-X). Sa dénomination définitive sera finalement « New Sport Experimental« ou Honda NSX. Avec cette toute nouveau voiture, l’objectif d’Honda est clair : concurrencer les modèles GT des marques Ferrari et Porsche. Pour se faire, l’Honda NSX mêle savoir-faire technologique et compétition à la perfection !

En 1989, elle est présentée au grand public lors d’une présentation officielle aux Etats-Unis, badgée sous le nom d’Acura NSX (dénomination d’Honda outre-atlantique). Un véritable succès ! En effet, de sa conception jusqu’à ses performances, l’Honda NSX est avant-tout le symbole de la qualité « made in Japan » où la technologie est au service de la performance. La production débute donc dès l’année suivante. Pour cela, une usine spéciale, basée à Tochigi, lui sera entièrement dédiée ! La chaîne de production est scindée en îlots où exercent des techniciens triés sur le volet. Elle y sera produite jusqu’en 2004 avant une brève délocalisation à Tokyo où elle finira carrière.

L’Honda NSX à la loupe

L’Honda NSX se caractérise par son châssis monocoque, entièrement en alliage léger (aluminium- magnésium- Silicium) ! Avec ce procédé, la voiture gagne en légèreté et en rigidité ! Première voiture à utiliser en série ce processus, ce dernier a nécessité une technologie inédite qui offre une possibilité de régler la structure et les suspensions selon l’usage voulu ! La ligne générale est spécifiquement travaillé pour créer une ligne particulière et unique sophistiquée par un aileron mobile et un coefficient de pénétration record de 0,32 ! Bref une voiture étudiée pour optimiser au maximum le rapport poids/puissance, véritablement designée pour fendre l’air !

La sportivité de l’extérieur se retrouve également dans l’habitacle. Malgré une assise relativement basse, l’espace pour son conducteur et son passager est plus que suffisant, offrant un certain confort. Son centre de gravité, quasiment au « ras du sol », lui confère un aérodynamisme exceptionnel et des sensations uniques de conduite. Le tableau de bord est également abaissé pour une meilleure visibilité avant. Celle arrière est optimisée pour atteindre un angle de vision de 311 degrés. Il est rare d’avoir une si grande visibilité sur une voiture GT ! Côté équipement, nous sommes bien chez les Japonais avec une avance technologique au niveau des accessoires ! On retrouve notamment un système audio signé Sony ou Akai ainsi qu’un lecteur CD, l’un des tous premiers à être intégré dans une voiture ! Le seul bémol que nous pourrions lui trouver est son coffre d’une capacité très limitée de 154 litres. Mais que voulez-vous, nous sommes dans une sportive !

Coté mécanique, l’Honda NSX est bien loin de sa concurrente, Ferrari, armée de son traditionnel V12 En effet, la GT japonaise dispose d’un V6 3.0 en position centrale arrière, développant 274 ch pour une vitesse de pointe de 270 km/h. Tout comme le châssis, ce bloc-moteur est façonné avec des matériaux légers et résistants, à l’image du magnésium et du titane. L’ensemble ne pèse au final que 220kg ! La répartition des masses est essentiellement répartie sur l’arrière avec un ratio 42/58. Mais la véritable révolution « made in Honda » est autre part ! En effet, l’Honda NSX bénéficie du système V-TEC. Il dispose d’une distribution et d’une admission à géométrie variable, tout en offrant une régularité en cas de bas régime et une certaine brutalisé quand on franchit la zone rouge. La gestion de cette mécanique est effectuée électroniquement par l’injection de carburant électronique numérique (PGM-F1), tout droit issu de la Formule 1 ! Toutefois, ce moteur ne serait rien sans une boîte de vitesse manuelle à 5 rapport aussi réactive que précise. Et pour ceux qui aiment vivre des instants radicaux mais avec une boîte de vitesse automatique, c’est également possible avec une version à 4 rapports, accouplée avec la toute première direction assistée sur un véhicule de production !

L’Honda NSX, radicale de génération en génération !

L’Honda NSX-R aux portes du monde des supercars

Comme tout modèle qui perdure dans le temps, des évolutions ont été opérées tout au long de sa carrière. Ainsi, deux ans après son lancement, une version Honda « NSX-R », dite piste, sort avant d’être produites à 438 unités ! Elle se distingue par l’absence totale de confort dans l »habitacle et la présence de carbone. Avec cette version-ci, c’est le sport qui prime sur le reste, la rapprochant toujours plus du cercle très fermé des « supercars » !

L’Honda NSX-T : un nouveau concept pour aller plus loin

A partir de 1995, le toit devient escamotable donnant naissance à l’Honda NSX-Targa ! L’Honda « NSX-T » est lors présentée lors du Salon de l’Automobile de Détroit, dévoilant au grand public de nombreux changements ! En effet, le châssis est optimisé par l’installation de barres de renforts et des montants élargis. Rouler cheveux au vent est désormais possible et le passage du coupé au cabriolet est simple. Le toit d’un poids de 8 kg peut être enlevé par une seule personne et se range au niveau de la lunette arrière, au dessus du moteur. Côté technologie, cette nouvelle version de l’Honda NSX propose un intermédiaire entre la boîte mécanique et automatique grâce à la mise en place du système F-Matic offrant une transmission semi-automatique à 4 rapports. A cela s’ajoute une gestion de l’antipatinage inédite avec l’abandon de l’accélérateur électronique « Drive by Wire » !

Les années 2000 : pour une fin en panache !

Les années 2000 voient l’introduction d’un nouveau moteur plus puissant offrant 20 ch supplémentaires ! On passe ainsi du 3.0 de 274 ch (C30A) à un 3.2 développant 294ch (C32A). Cette nouvelle motorisation sera incorporé aux toutes nouvelles versions Honda NSX-S et Honda NSX-S Zéro. Les années 2000, c’est aussi une édition spéciale avec l’Honda NSX Zanardi produite à seulement 51 unités, en hommage au pilote Alex Zanardi à la suite à ses victoire lors des CART series (futur Champ Car) en 1997 et 1998 ! Un dernier coup d’éclat sera fait, en 2005, avec l’Honda NSX-R GT qui défraye la chronique en devenant la voiture de série la plus chère jamais commercialisée par Honda, vendus pour 50 millions de yens !

Malgré ceci, l’Honda NSX termine carrière cette même année, avec près de 18 900 exemplaires commercialisés en 15 ans, laissant toute une catégorie de fans orphelins !

La seconde génération de l’Honda NSX : un renouveau après 11 ans d’attente !

Mais l’Honda NSX est un phénix qui renaît de ses cendres ! Cela a pris onze ans, mais la voilà de retour sur nos routes ! La seconde génération de l’Honda NSX fut dévoilée lors du Salon de l’automobile de Genève, en 2015. Son look , son moteur et ses performances sont bien évidemment actualisés techniquement et technologiquement mais cette nouvelle version conserve cette attraction universelle de son « double » vintage ! En effet, la construction de cette nouvelle Honda NSX reprend les mêmes principes que sa prédécesseur. La voiture est entièrement assemblée à la main au cœur du « Centre de performances » basée dans l’Ohio. Seul le châssis en aluminium et le coloris sont réalisés par des machines. Et comme sa devancière, cette nouvelle version est également un véritable laboratoire de technologie, reposant sur un système ingénieux de refroidissement afin d’optimiser ses performances !

Mais l’Honda NSX Seconde Génération est avant-tout une nouvelle manière de communier avec la sporitivité pour une harmonie parfaite entre le conducteur et la voiture, quelque soit le moment. L’intérieur est pensé et conçu au travers de la conduite. L’ensemble des sens sont sollicités et la position de conduite type course vient renforcer ce lien !

Sous le capot, c’est une autre affaire. On y retrouve un V6 3.5 en position centrale arrière développant 581ch, soit le double en puissance par rapport à la première génération. La nouveauté réside dans l’introduction d’une motorisation hybride placée sur l’avant (2 moteurs) et l’arrière (1 moteur), équivalent à 81ch. La réactivité est, bien sûr, aidée par la présence d’une boite de vitesse à double embrayage à 9 rapports. Le conducteur peut également configurer son style de conduite selon son humeur et les conditions !

Caractéristiques Données
Moteur V6 3.5 L hybride Biturbo
Puissance 581ch (500 ch- thermique et 81ch -électrique) 
Cylindrée 3493 cm3
transmissionPropulsion
boite de vitesseAutomatique à 9 rapports
FreinsDisques carbone-céramique
Poids 1 725 kg

L’Honda NSX : la compétition dans les gènes

La naissance et la notoriété de ce bolide ne serait pas celle d’aujourd’hui sans la collaboration d’Honda avec le champion du monde brésilien de F1, Ayrton Senna. Son talent, sa maîtrise et son sens du détail ont rendu célèbre l’Honda NSX, surpassant même ses concurrentes de l’époque ! Sa ligne, sa puissance et ses sensations de conduite sont uniques, digne des meilleures GT du monde. La cerise sur le gâteau : elle s’est illustrée avec brio lors des 24 Heures du Mans 1995 en montant sur la plus haute marche du podium en GT1 ! Une victoire de plus qui l’a plongé davantage dans la légende !

Caractéristiques Données
Nombre d’exemplaires19 000 unités
Moteur V6 VTEC Atmosphérique – 24 soupapes – Injection
Puissance 274 ch à 7 300trs /min
Cylindrée 2 977 cm3
transmissionPropulsion
boite de vitesse Manuelle 5 rapports ou automatique 4 rapports (dès 1994)
Freins Disques autoventilés, étriers à 4 pistons, antiblocage
Poids 1 355 kg

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La De Tomaso Pantera GTS, l’italienne au ronronnement américain


Laisser un commentaire