Focus sur : La Bentley Arnage, un monde à part

En 1998, une nouvelle défraie la chronique : Volkswagen rachète les marques Rolls-Royce et Bentley Motors à Vickers après une enchère à 430 millions de livres sterling contre BMW ! La même année, Bentley présente son dernier modèle reprenant le doux nom d’un village sarthois : la Bentley Arnage ! Et tout comme cette passation du drapeau britannique au drapeau allemand, cette magistrale limousine de luxe est une révolution ! Dotée d’un moteur V8 d’origine BMW, véritable césure avec la tradition, cette voiture exceptionnelle fut la plus puissante et la plus rapide des berlines des années 2000 ! Une merveille à découvrir dès maintenant avec ABSOLUTELY CARS !

La Bentley Arnage, en rupture avec la tradition

Si le mot « Arnage » vous dit quelque chose et que vous n’êtes pas spécialiste de la Région « Pays de la Loire », c’est qu’Arnage est le nom d’une des plus célèbres courbes du circuit des 24h du Mans ! Avec ce nom pour son tout nouveau modèle de 1998, Bentley souhaitait rendre hommage à ses nombreuses victoires sur le célèbre circuit d’endurance dans les années 1920 et 1930 ! Peut être un nom lié au destin puisque la Bentley Arnage fut la « safety car » (ou voiture de sécurité) de l’édition 1998 !

De cette ode à la sportivité, la Bentley Arnage en garde quelques traces malgré sa carrure de limousine ! Il faut dire qu’elle est armée d’un sacré moteur qui est déjà une première digression à l’héritage Bentley ! Sous son capot, se cache un V8 4,4 L bi-turbo de 354 ch, adapté par Cosworth Engineering ! Construit chez BMW, ces merveilles mécaniques rejoignaient l’usine de Crewe où les attendaient les carrosseries. Et quelle carrosserie ! Toute en courbes, elle est l’archétype de la « belle anglaise », toute en finesse et en équilibre stylistique, faisant de ce mastodonte, une voiture élégante et racée comme on les aime ! Mais comme le dit si bien l’adage : la beauté est intérieure ! Et celui de Bentley Arnage est une véritable entrée dans le luxe ! Il conserve le charme de l’artisanat « british » où se mêlent cuir, bois précieux et même aluminium bouchonné pour certaines. Ici, tout est fait main, rendant chaque modèle unique ! Exceptés certains équipement de série à l’instar du système de navigation avec reconnaissance vocale, de l’air climatisé quadri-zones, des sièges avant massant – en option à l’arrière -, des sièges avant/arrière chauffants et ventilés, des sièges électriques avec ajustement lombaire, du volant multifonction à finition cuir et bois, du système audio sophistiqué, des stores électriques, du lecteur de DVD à l’arrière et un système de chargeur 8-CD. Et pour ceux qui en veulent un plus : il existe une option « toit ouvrant électrique » et même une option « porte-boissons chauffants et réfrigérants » ! Bref un véritable palace roulant !

La Bentley Arnage : des séries exclusives et limitées marquées par l’Histoire

1999 : l’année des « Red Label » et des « Green Label »

En pleine guerre ouverte avec son partenaire et concurrent BMW, Volkswagen cherche à s’émanciper du moteur BMW jusqu’alors proposé. Pour cela, la firme décide de ressortir de ses placard son vieux V8 6,75 L de 400 ch, d’origine Rolls-Royce, qu’elle avait exploité sur la Bentley Turbo R. Ce moteur sera tout de même remanié pour correspondre aux normes de l’époque et sera constamment accompagné d’un turbocompresseur unique du type Garret T4 ! Il n’en fallait pas plus : la version de la Bentley Arnage « Red Label » était née ! Et avec ce label de couleur rouge, c’est la sportivité pure qui est mise en avant afin de rendre plus désirable cette version !

En réponse à cette version, BMW modifia son moteur, donnant ainsi à la version « Bentley Arnage « Green Label ». Plus souple et d’un meilleur équilibre tout en gardant les principales caractéristiques du moteur d’origine, cette série se veut être dans la continuité des versions « grand tourisme ». Et il est peu dire que ce moteur est avant-tout un petit bijou de technologie ! Armé de 32 soupapes, il possède une distribution à double arbre à cames en tête et une gestion électronique novatrice pour l’époque ! Mais chut ! Ceci était un secret bien gardé !

En effet, même si Volkswagen Groupe commercialisa les deux formules en parallèle jusqu’en 2002, les équipes commerciales de l’époque avaient tendance à favoriser la première version plus tôt que la seconde afin que BMW ait la plus petite emprise sur la marque Bentley ! Et ce, malgré la différence de prix (une « Red Label » coûtait près de 1 527 000 francs contre 1 487 000 francs pour la « Green Label ») ! A noter qu’une version de la Bentley Arnage « Black Label » fut commercialisée, repoussant les limites de la radicalité en termes de conduite.

2001 : quand la Bentley Arnage rend hommage aux 24h du Mans

2001 marque la consécration de Bentley lors des 24 Heures du Mans ! Plus de 70 ans après les « Bentley Boys« , la Bentley Speed 8 s’impose avec brio sur le tracé sarthois ! Et quoi de mieux que de fêter cette voiture qu’avec une série limitée ! Cette Bentley Arnage était disponible uniquement en colori « Versant Green ». Elle conserve bien entendu son moteur V8 de 400ch de l’édition « Red Label » tout en adoptant les badges « Le Mans Series », les étriers de freins rouges, 4 sorties d’échappement, des entrées d’air latérales avant, des pédales percées en aluminium, etc.. Le rappel aux années 1920 est plus que présent avec des spécificités propres à la course ! A noter que seulement 150 unités furent produites sous l’appellation Bentley Arnage « Le Mans ».

2002 : la Bentley Arnage Turbo

La recherche constante de performances fait partie des gènes de Bentley et quoi de mieux que de produire une version encore plus sportive avec l’ajout d’un double turbos ! La puissance gagne 56ch pour atteindre 456ch, puis, en 2005, 507ch après son « restylage » ! Seuls les appendices aérodynamiques permettent différencier des autres séries à l’image des prises d’air avants et arrières.

2003 : Les versions allongées de la Bentley Arnage ou plus communément appelés « R » et « R Limousine »

2003 est une année charnière pour Volkswagen qui vient d’enfin trouver un accord avec BMW ! Ainsi, après 4 ans de carrière, la Bentley Arnage « Red Label » change de nom et devient tout simplement la Bentley Arnage R. Deux versions sont alors développées : la version courte, inchangée et une version longue, dites Bentley Arnage RL. Oeuvre du célèbre carrossier Mulliner, ces versions rallongées prennent de +0.45 à +0.73cm. Tout en gardant le V8 de 6,75L, la motorisation évolue avec l’intégration d’un système de gestion Bosch Motronic ME7.1.1, de deux petits turbocompresseurs T3 et de nouvelles pièces. Toutefois, sa puissance ne change pas. Une dernière modification surviendra en 2007 avec le remplacement du vieux moteur Rolls-Royce par celui de la Bentley Arnage T (V8 et 456ch), accompagné des aspects esthétiques de cette dernière.

2004 : Entre Bentley Arnage T-24 Mulliner et Bentley Arnage Limousine !

Fort de leur succès 2003 lors des 24 heures du Mans, Bentley récidive avec une nouvelle édition numérotée nommée Bentley Arnage « T-24 », lancée en 2004. La majorité fut écoulée aux USA et le reste en Europe. Rien de nouveau sous le soleil côté moteur puisque c’est le même que celui de la Bentley Arnage T. En effet, c’est plutôt côté design que les choses changent ! Mulliner y a ajouté sa touche personnelle avec des rappels au prototype du Mans : la Speed 8. Les aération latérales, la quadruple sortie d’échappement et le drapeau britannique font partie des aspects distinctifs de cette Arnage en série limité. A cela, on ajoute la présence de carbone à l’intérieur et les initiales « T-24 » au niveau des portières !

Pour ceux qui n’ont pas pu s’offrir l’un des 24 exemplaires de la Bentley Arnage « T-24 », une version « Limousine » fut également lancée la même année… à seulement 20 unités ! Il faut que les ventes de Crewe sont au beau fixe et depuis 2 ans, Bentley est le constructeur officiel de la Reine d’Angleterre, Sa Majesté la Reine Elisabeth II !

2005 : La Bentley Arnage « Blue Train » à l’image d’un record

L’année 2005 marquait les 75 bougies d’un évènement particulier de la marque de Crewe : Bentley, triple vainqueur des 24 heures du Mans ! A cette occasion, le pilote Woolf Barnato décide de battre le temps établi par le Train Bleu sur la distance Cannes-Calais. Sa monture : une Bentley Speed 6 ! Ensemble, ils réussirent à battre le célèbre train ! En hommage à cet exploit, la version « Bentley Arnage Blue Train » sortit avec une carrosserie similaire à la Bentley Arnage R et dotée du moteur V8 de 456 ch de la Bentley Arnage T. Seulement 30 unités furent produites.

2006 : La Bentley Arnage « Diamond Series » pour les 60 ans de l’usine de Crewe

En 2006, un autre anniversaire est célébré chez Bentley : les 60 ans de l’usine de Crewe. A cette occasion, 60 exemplaires uniques de la série Bentley Arnage « Diamond Series » fut vendues dont un tiers sur le territoire anglais, le reste partant aux Etats-Unis ! Pour cette version-ci, la motorisation est beaucoup plus faible que les éditions précédentes avec « seulement » 395ch. Car, le plus intéressant se trouve ailleurs avec une finition spéciale : calandre d’acier en nid d’abeille, boiseries spécifiques, pneus plus larges pour des jantes en alliage de 19 pouces… La Bentley Arnage Diamond Series est aussi une ode au passé britannique de Bentley qui met l’Union Jack sur les ailes avant et le fameux « B » ailé en radiateur !

La Bentley Arnage, une voiture faite sur-mesure aux préparations uniques !

Des limousines blindées digne de James Bond !

Il est difficile de distinguer une voiture blindée d’une voiture « classique ». Chez Bentley, Mulliner se charge d’effectuer les modifications en repartant de zéro.La résistance de ces véhicules est à la hauteur des attaques simulées : grenades, gros calibres, mitraillettes voire conflits chimiques. Certains éléments incorporés à la voitures sont dignes de James Bond ! Et le plus Bentley ?! Les chauffeurs des clients de la marque se voient offrir la possibilité d’optimiser leurs réflexes avec un stage spécial à bord de la commande de leur employeur !

Bentley State Limousine, la voiture officielle de la Reine d’Angleterre !

Depuis 2002, Bentley est le fournisseur officiel de la Couronne Britannique. Mais ce n’est pas n’importe quelle Bentley Arnage qui transporte la Reine d’Angleterre ! Il s’agit d’une version spécifique afin de protéger au mieux la Reine. Si la base est bien celle d’une Bentley Arnage R, allongée de 7.28cm, les modifications externes et internes sont nombreuses (gyrophares, porte-drapeaux…) ! Quand au moteur, nous retrouvons celui de la Bentley Arnage R soit le V8 6.75L de 400ch. Et ce n’est pas de trop lorsque l’on constate le poids du véhicule qui pèse, tout de même, presque 4 tonnes ! La boite de vitesse est aussi spécialement étagée : de 14,5km/h pour les parades à 200km/h pour les rendez-vous pressés ! Et pour ceux qui sont curieux de connaître son prix : la Bentley State Limousine dépasse les 10 millions d’euros !

state 01
Bentley State Limousine

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Comparatif – le Rolls Royce Cullinan vs le Lamborghini Urus vs le Bentley Bentayga


Laisser un commentaire