Nous y étions : Epoqu’Auto 2021

Se tenant du 5 au 7 novembre 2021, la 42ème édition du Salon Epoqu’auto fut l’évènement majeur de cette année 2021. Véritable ode à l’automobile et à la motocyclette, ce grand événement a de nouveau investi les halls d’Eurexpo Lyon-Chassieu, deux ans après la précédente édition, offrant ainsi le salon qui manquait tant aux passionnés de voitures de collection ! A l’occasion de la reprise des manifestations XXL, le Club des 3A (Amateurs d’Automobiles Anciennes) et leurs partenaires avaient mis les petits plats dans les grands, nous proposant ainsi un moment grandiose ! Avec près de 180 clubs, 800 exposants et 70 000m2 dédiés à la voiture de collection, Epoqu’auto 2021 était Noël avant l’heure ! ABSOLUTELY CARS vous propose une balade dans ses allées, à travers l’histoire et la passion !

Epoqu’auto 2021 : l’édition de tous les records !

Privés de toutes les grandes manifestations qui rythment le calendrier, les passionnés de voitures anciennes ont attendu avec impatience le célèbre salon Epoqu’auto 2021. Cet événement incontournable qui clôture la saison avant la pause hivernale, revenait sur le devant de la scène après deux ans d’absence. Les chiffres en sont la preuve : près de 82 200 visiteurs ont arpenté les allées de la 42ème édition du salon Epoqu’Auto sur les 3 jours de l’événement ! Il faut dire que le programme était alléchant : trois expositions phares mettant à l’honneur Bentley, Simca et les Tricyclecars, 800 exposants, 180 clubs et une vente aux enchères organisée par Osenat. Il n’y avait pas assez de jours pour tout voir et découvrir complètement toutes les merveilles d’Epoqu’auto. Et cela commence dès l’entrée avec la reconstitution du garage d’Henri Malartre, faisant remonter immédiatement le visiteur dans le temps. Passé cette antichambre attrayante, chacun pouvait s’aventurer dans les allées, soit pour flâner, soit pour faire son marché au milieu des nombreux professionnels présents. En effet, les distributeurs des pièces de rechange et des livres étaient également présents ! A noter que nous avons continué la fête en nous rassemblant sur le parking P4, gratuit pour les véhicules de collection de plus de 30 ans !

Les trois expositions majeures d’Epoqu’Auto 2021

Le plateau Bentley, 102 ans de légende !

Chaque édition met en avant trois constructeurs qui ont durablement marqué l’histoire automobile à travers de magnifiques expositions. C’est souvent une occasion unique pour apprécier des modèles extraordinaires. Cette année, c’est autour de la légendaire marque Bentley qui a fêté son centenaire en 2019, d’être mise à l’honneur. Nous avons été accueillis par un splendide coupé, réplique de 1949 de la Bentley Six Speed « Bluetrain ». En mars 1930, au volant d’un exemplaire similaire, Woolf Barnato, vainqueur à trois reprises des 24 Heures du Mans avec une Bentley, mit moins de temps que le Train Bleu pour parcourir le trajet Cannes – Calais malgré des conditions météorologiques déplorables et l’absence d’autoroutes ! Woolf Barnato se paya même le luxe d’atteindre Londres avant que le Train Bleu n’atteignît Calais ! Grâce à ces « Bentley Boys », riches gentlemen britanniques passionnés de courses mécaniques, Bentley était en train d’écrire sa légende !

Bien entendu, de nombreux modèles ont été exposés et retracent la fabuleuse histoire de cette marque britannique. Il était ainsi possible d’y admirer une Bentley Super Sport 4 1/2 Litres de 1925, une Bentley 3L Barker de 1928, une Bentley 8 litres de 1932, une Bentley 3,5 Derby Carrosserie Salmon&son de 1937 ou encore une Bentely Mark VI Cabriolet de 1949 carrossée par Abott… Mais la plus belle surprise est la présence d’une magnifique Bentley 3 litres sport de 1924, connue aussi pour être la plus ancienne voiture vainqueur des 24 heures du Mans !

Simca, marque-reine du salon Epoqu’auto 2021

Epoqu’auto a mis à l’honneur, pour la première fois, la marque Simca. Il faut dire qu’une exposition sans Simca, en cette année anniversaire, n’est pas possible ! Et comme à son habitude, le salon lyonnais n’a pas failli et nous rempli nos yeux ! Ainsi, en partenariat avec le Club Simca France, nous avons pu tous ensemble fête les différents anniversaires qui nous ont fait vibrer cette année dont les 70 ans de la Simca Aronde et les 60 ans de la Simca 1000 ! Au total, près de 70 Simca étaient exposées, offrant une rétrospective unique sur cette marque ô combien aimée ! Il était ainsi possible de (re)découvrir les Simca-Fiat 6cv, la Simca Cinq ou encore la Simca-Fiat 11cv ! Un autre plateau regroupait des modèles plus rares à l’instar d’une Simca 8 Césure, d’une Simca P60 Bacalan et d’une Simca P60 StationWagon australienne, seule exemplaire connu en France. La compétition fut également représentée avec un plateau rallye avec ses Simca 1000 Rallye 1, Rallye 2, Rallye 3 et Basty ! Nous avons également eu le plaisir d’admirer la rarissime Simca Chambord découvrable du Président Charles de Gaulle, dessinée et conçu par Robert Opron ainsi qu’un prototype basé sur la Simca 1501 réalisé par Heuliez ! Et si vous préférez les utilitaires, Epoqu’auto ne vous laissait pas sur votre fin avec deux Simca Cargo et deux Simca Marmon.

Le plateau Tricyclecars, un événement dans l’événement

La 42ème édition d’Epoqu’auto joue l’inattendu en proposant à ses visiteurs le plus grand
rassemblement de Tricyclecars jamais réunis en Europe
avec près de 40 tricyclecars rassemblés par l’Amicale Tricyclecariste de France ! Ayant marqué la période allant de 1910 à 1930, ces atypiques automobiles à trois roues sont, hélas, méconnues du grand public. Pourtant, si nous vous parlons de la marque Morgan et de ses fameuses Morgan Three-Wheeler, ces voitures aux caractéristiques étonnantes prennent une autre dimension. A côté des Morgan Super Sport et Morgan à moteur MAG 8 soupapes, il était possible de découvrir les Françaises Darmont, Sandford Grand Sport ou encore Villard !

Epoqu’auto 2021 : les restaurateurs au sommet de leur grand art

La Rolland-Pilain B22 des Ateliers de Restauration du Périgord

Après les différentes expositions qui nous ont émerveillé, nous continuons notre balade au cœur des allées d’Epoqu’auto 2021. En discutant, de nombreux clubs et restaurateurs nous signale l’existence d’une Rolland-Pilain parfaitement restaurée par les Ateliers de Restauration du Périgord (adresse : 1 Allée des Mûriers à Saint-Aulaye-Puymangou dans le département de la Dordogne / Téléphone : 06.60.03.80.55). En effet, cette Rolland-Pilain B22 est magnifique. Le restaurateur a su sublimer cette voiture, particulièrement sa sellerie intérieure et son tableau de bord où bois et métal s’allient, le merveilleux se cachant dans les détails.

Pour la petite histoire, François Rolland, riche propriétaire de Tours-Sainte-Radegonde, représentant en vin, consul d’Espagne, puis des Pays-Bas, s’associa avec Emile Pilain, transfuge de Vermorel, pour fonder à Tours, fin 1905, les « Etablissements Rolland-Pilain ». La grande innovation de la firme fut l’introduction du freinage hydraulique dès 1910. Aux 24 Heures du Mans de 1923, une Rolland-Pilain B22 finit 17ème au classement général. L’année suivante, une Rolland-Pilain C23 finit 6ème.  Les deux années suivantes, une Rolland-Pilain C23 finit 7ème. La production, transférée à Courbevoie en 1927, puis à Levallois-Perret en 1929, puis à Rueil-Malmaison en 1931, cessa en 1932. Le dernier directeur de la firme fut Charles de Ricou, dirigeant de BNC, Lombard et AER. Sur 1 672 automobiles réalisées pendant l’entre-deux-guerres, la Rolland-Pilain B22 représenta moins de 2% de la production. Elle avait des caractéristiques très intéressantes : un 4 cylindres monobloc de 2297cm³ muni de soupapes en tête, graissage sous pression, allumage par magnéto avec avance variable commandée à la main, refroidissement par pompe, boîte à vitesses 4 rapports, transmission par cardans, freins hydrauliques sur les roues avant et mécaniques sur les roues arrière, éclairage et démarreur électriques, indicateur de vitesse, compteur kilométrique, compte-tour et horloge !

L’Amilcar CGSS de CAR Espace d’Angoulême

De son passage à Epoqu’auto 2021, notre équipe a également retenu une remarquable Amilcar CGSS de 1929, restaurée par CAR Espace d’Angoulême (adresse : 6 Avenue du Maréchal Juin à Gond-Pontouvre dans le département de la Charente / Téléphone : 05.17.00.82.00).

Pour la petite histoire, cette marque, aujourd’hui centenaire, a réalisa ce modèle entre 1926 et 1929. Le nombre d’exemplaires construits, souvent cité, est de 984 exemplaires dont 59 pendant l’année 1929. Son 4 cylindres muni de soupapes latérales avait une cylindrée de 1074cm³. Son graissage sous pression était assuré par une pompe à palettes. A partir de février 1929, un 1244cm³ fut proposé en option. La puissance délivrée était de 33ch à 3800tr/mn (37ch pour le 1244cm³). La boîte à vitesses avait 3 rapports. Bien entendu, la marche arrière était présente. Le différentiel fit son apparition en 1928. Les derniers modèles reçurent une boîte à vitesses 4 rapports. Les freins avant et arrière étaient à tambours. Le refroidissement était dépourvu de pompe et de ventilateur. Le démarreur, l’éclairage et l’instrumentation utilisaient une tension de 12V. L’exemplaire exposé par CAR Espace est équipé d’une boîte à vitesses 4 rapports. Son ossature en bois est recouverte de tôles en aluminium. Le rendu de cette restauration est remarquable par l’application de la peinture, les soins portés aux détails, la présence d’un repose-pied intérieur marqué Amilcar pour le passager ou la passagère. Le fait le plus marquant est la présence des rivets frappés à froid, à même le capot constitué de deux ouvrants. Il faut une dextérité extraordinaire pour ne pas écailler la magnifique peinture !

Nos stands coup de cœur à Epoqu’auto 2021

A l’instar des précédentes éditions, les organisateurs d’Epoqu’auto ont récompensé les clubs ayant réalisé les plus beaux stands. Chez Absolutely Cars, nous avons eu également nos coups de cœur avec deux stands qui nous ont tous conquis ! Le premier est l’incroyable stand du Club « La Traction Universelle » qui était sans aucun doute le plus beau !

Dans les années 1970, Citroën nous vendit de la joie avec sa publicité mettant en scène des Citroën GS et un mariage dont son slogan final était « Il y a 5 GS pour que chacun trouve son bonheur ». Dans les années 1980 et 1990, Renault nous vendit du bonheur en exploitant la chanson « Johnny and Mary » de Robert Palmer, notamment pour la publicité intitulée « Tranches de vie ». Epoqu’auto nous donne du bonheur en regroupant toutes les générations d’une famille autour d’une Citroën 2CV, le grand-père expliquant à ses petits-enfants qu’une manivelle permettait de démarrer le moteur « deux pattes » avec une batterie insuffisamment chargée pour se rendre à un hôpital si nécessaire. Le club « La Traction Universelle » nous donne du bonheur avec un décor champêtre mettant en scène une Citroën 15 six H découvrable munie d’une suspension oléopneumatique (dite hydropneumatique) arrière.

Le club le plus sympathique est celui qui accueille les propriétaires des automobiles les plus anciennes jusqu’aux youngtimers, des véhicules les plus modestes jusqu’aux plus huppés. Le deuxième stand qui nous a le plus séduit est celui de l’Association Kick et Manivelle Dauphinoise. En effet, l’AKMD, située à Verna, près de Crémieu, dans le département de l’Isère, (Téléphone : 06.20.65.42.66), s’intéresse à tous les engins possédant des pistons (voitures, camions, utilitaires, motocyclettes, chasse-neige, tracteurs et matériels agricoles…), mais également aux moteurs stationnaires ! Un véritable coup de cœur !

Article co-écrit par : ABSOLUTELY CARS & CARDO
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Epoqu’auto 2019 (1/2)


Laisser un commentaire