Derrière le volant : La Mercedes-Benz 380 SL « USA », une Allemande venue des Etats-Unis

En 1981, il y a 40 ans, la première Mercedes-Benz 380SL arrivait sur le marché américain, après avoir commencé sa carrière en Europe dès 1980. Elle connut un très beau succès à l’époque, qui se perpétue encore aujourd’hui auprès des amateurs d’automobiles anciennes ! En digne héritière de la longue lignée des SL, elle allie luxe, confort et sécurité, offrant à son conducteur et à ses passagers un écrin agréable pour cruiser les cheveux au vents dès qu’elle est décapotée. Son classicisme et ses qualités de conduite en font une voiture facile et indémodable, aussi efficace en ville qu’à la campagne ! ABSOLUTELY CARS vous invite à (re)découvrir cette magnifique voiture allemande à travers un essai exclusif réalisé lors d’une balade hivernale en région parisienne !

La Mercedes-Benz 380 SL version USA, une allemande aux Etats-Unis

L’un des coupé-cabriolets européens phare des années 1970/1980 outre-Atlantique est bien la Mercedes-Benz SL(C) « R107/C107 ». Lancée en 1971 sous l’impulsion d’un importateur américain, cette voiture biplace offre une nouvelle vision du luxe et du confort, tranchant avec ses devancières. Il faut dire qu’aux Etats-Unis, c’est la mode de la « voiture de luxe personnelle« . Ce changement se matérialise par un design inédit avec un long capot plat, une ligne élégante, une symétrie presque parfaite entre l’avant et l’arrière, une caisse indéformable, un arceau pare-brise et des phares horizontaux dotés de rayures antisalissures.. Pour parfaire le tout, la version Mercedes-Benz « R107 » se voit équiper d’un toit en toile (ou hard top), de rétroviseurs électriques et de jantes alliage de 14 pouces. Les versions américaines, quant à elles, sont dotées, selon la réglementation américaine, d’imposants pare-chocs et de quatre phares ronds.

Les premières Mercedez-Benz R107/C107 à être vendues aux Etats-Unis le sont courant 1972 sous le badge Mercedes-Benz 350 SL/SLC, puis en 1973, sous la dénomination Mercedes-Benz 450 SL/SLC, en adéquation avec le V8 4,5L à faible compression avec système d’injection de carburant Bosch D Jetronic qui leur sert de motorisation. En 1974, la gamme s’adapte aux nouvelles normes américaines et les pare-chocs avant et arrières sont allongés de 2cm. Ces deux versions seront produites jusqu’en 1980, année où les voitures américaines doivent être équipées d’un système avec capteur d’oxygène, leur permettant d’optimiser le mélange air/carburant. C’est alors que la Mercedes-Benz 380 SL remplace sa devancière, en 1981, aux Etats-Unis. Cette nouvelle déclinaison fait 4,39 de long, 1,79m de large et 1,3m de haut pour un empattement de 2.46m. Equipée d’un V8 injection 16S 3.9 (3839m3) développant 157ch et accouplé à une boite automatique 4 rapports, elle sera la moins puissante des roadsters Mercedes-Benz R107 du marché américain. Avec un poids de 1650kh sur la balance, les performances restent, néanmoins, très satisfaisantes : 0-100 en moins de 11,2 secondes et une vitesse de pointe de 183 km/h ! Et le plaisir de conduire qui est toujours intact !

Une balade hivernale en Mercedes-Benz 380 SL

Cette année, nous n’avons pas fait beaucoup d’essais automobiles. Alors nous avons précautionneusement choisi notre voiture du jour en optant pour un modèle célébrant son anniversaire en 2021. Tout l’équipe fut unanime : ce sera une Mercedes-Benz 380 SL. Premièrement, parce qu’elle fête ses 40 ans, mais surtout parce que cette biplace étoilée fut l’un des best-sellers de la marque à l’étoile. Toutes les stars hollywoodiennes l’ont adoptée et elle a été plébiscitée dans de nombreuses série américaines dont K2000 de Glen A. Larson, Dallas de David Jacobs, Pour l’amour du risque de Sidney Sheldon et pleins d’autres séries. Elle a même eu le privilège de figurer comme la voiture principale de l’une des héroïnes du premier volet du film « Le flic de Beverly-Hills » (1984), réalisé par Martin Brest. Bref, une vrai star du petit et du grand écran !

C’est donc avec beaucoup d’enthousiasmes que nous sommes partis à la rencontre de notre monture du jour : une magnifique Mercedes-Benz 380 SL « R107 » de 1981, en version « USA ». Sous le soleil hivernal, sa ligne dévoile toute sa beauté, à la fois douce et élégante, tout en équilibre bien que la malle soit légèrement plus courte que le capot. Son allure très « américaine », avec ses gros pare-chocs avant et arrière quelque peu proéminents et déséquilibrant un tantinet sa silhouette, ne change en rien sa prestance, soulignée par ses chromes. Si le temps était au beau fixe, il aurait été aisé de s’imaginer à son volant, lunettes de soleil sur le nez et cheveux au vent. Mais avec ce froid de canard, nous n’enlèverons pas le hard top qui est si discret qui lui donne une silhouette de coupé ou presque ! Pour la petite histoire, cette version de la Mercedes-Benz SL R107 était destinée pour le marché américain. Il faut savoir que cet exemplaire a été importé des Etats-Unis, en 2018, par son propriétaire, nous permettant aujourd’hui d’apprécier cette belle allemande à l’accent très américain !

Froidure hivernale oblige, nous nous sommes rapidement glissés à l’intérieur de l’habitacle, en quête de chaleur. A son bord, nous ne pouvons qu’aimer les différents équipements de cette Mercedes-Benz 380 SL, alliant luxe, confort et sécurité. La sellerie possède une finition cuir intégrale comprenant le volant, les sièges, l’accoudoir et le tableau de bord avec console centrale. Nous retrouvons des touches boisées sur le tableau de bord jusqu’à la boîte de vitesse automatique. Face à nous, derrière le volant, se cache une instrumentation complète avec régulateur de vitesse, climatisation et radio CD. Les vitres sont électriques. L’espace à bord est plus que suffisant, même pour les grands gabarits. De quoi nous ravir pour la suite !

Conscients de la chance et du privilège d’être à son volant, nous démarrons le moteur. Le doux bruit du V8 de cette Mercedes-Benz 380 SL monte dans les airs. Il est l’heure de prendre la route, mais contrairement à nos précédents essais, nous allons rester, cette fois-ci, à domicile, à Paris. Dès lors, nous apprécions tout de suite le confort de sa boite automatique à 4 vitesses qui enchaine les rapports dans une douceur très appréciable. Le V8 est très vigoureux et nous fait profiter de sa vocalise rauque. A noter que notre Mercedes-Benz 380SL du jour est dotée d’une ligne d’échappement en inox et que le moteur a été retravaillé par son propriétaire pour lui donner plus de peps. En effet, les versions US sont moins puissantes que leurs homologues européennes à cause des dispositifs anti-pollutions américains. Sa puissance d’origine était de 157ch alors que la version européenne de la Mercedes-Benz 380 SL a une puissance de 201ch (si on prend en référence l’année 1982). Mais cela ne change en rien notre plaisir à son bord ! La direction est souple et précise. L’habitabilité est assez correcte pour un roadster, ce qui fait que les grands gabarits peuvent s’y installer confortablement. Le comportement routier, quant à lui, passe par des freins à disques – qui freinent plutôt bien -, une direction à billes assistée, une transmission type propulsion, des suspensions à triangles superposées et bras tirés.

Nous réalisons une petite pause, nous offrant l’opportunité de rencontrer d’autres passionnés d’anciennes. Ils sont subjugués par le côté exubérant de cette automobile, mais aussi par son confort, sa puissance et la classe qui se dégage de ce roadster ! Après quelques échanges, nous devons reprendre la route, directement le 16ème arrondissement de Paris pour prendre quelques clichés de cette Mercedes-Benz 380 SL. La ville lui sied bien, mais comment réagira-t-elle sur un terrain ? Nous décidons de nous mettre au vert et de prendre l’autoroute de l’Ouest pour nous rendre dans les environs de St-Germain-en-Laye. Notre Mercedes-Benz 380SL s’est montrée très à l’aise aussi bien sur autoroute que sur les petites routes des Yvelines. Le couple moteur est gigantesque et à son volant, nous avons une impression de puissance infinie !

Arrivés à destination, nous nous arrêtons dans un parc pour prendre une dernière série de photos sous un soleil hivernal. Comme à Paris, la Mercedes-Benz 380 SL attire l’attention des badauds qui ne peuvent s’empêcher d’attarder leur regard sur cette automobile. Il faut dire que les chromes présents à outrance lui donnent une certaines allure et montre vraiment qu’en matière de luxe et de Classe, Mercedes étant au top dans les années 1980 !

Alors que le jour décline, il est temps de rentrer à la maison. Nous profitons du retour pour faire le bilan de cet essai en Mercedes-Benz 380 SL. Il est indéniable : cet essai automobile s’est avéré agréable. Le plaisir de conduire, la qualité perçue, le raffinement : tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette voiture des années 1980, une machine à cruiser ! Pour ceux qui veulent franchir le pas, les prix peuvent varier entre 15 000€ et 35 000€ selon l’état, mais aussi de la provenance. La version européenne étant relativement assez rare, beaucoup d’Américaines ont été réimportées en Europe par des passionnés. Bref, cette rencontre est encore une magnifique découverte de la gamme SL que nous avons commencé en 2020 avec les interviews automobiles d’une Mercedes-Benz 450 SL « USA » et une Mercedes-Benz 280 SLC C107 « Europe » !

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La Mercedes-Benz 280 SLC « C107 », l’élégance et le haut de gamme


Laisser un commentaire