Nous y étions : Journée Nationale des Véhicules d’Epoque au Conservatoire Citroën (2/2)

En 2019, la célèbre marque française Citroën a fêté son centenaire. Connue pour ses modèles emblématiques que sont la Traction Avant, la 2CV et la DS, elle a imaginé, produit et commercialisé plus d’une centaine de modèles différents. A l’occasion de la Journée Nationale des Véhicules d’Epoque, rendez-vous incontournable pour tous passionnés de voitures anciennes, ABSOLUTELY CARS s’est rendu au Conservatoire Citroën ! Après un premier article sur les traces d’André Citroën et ses modèles phares, nous vous invitons à continuer notre voyage dans l’univers Citroën, entre héritage et innovation !

Citroën, une marque présidentielle

ABSOLUTELY CARS avait conclu la première partie de cet article avec la DS, modèle iconique de la marque aux chevrons. Iconique au cinéma, symbole d’une certaine époque, présidentielle dès l’avènement de la Vème République ! En effet, tout comme Peugeot et Renault, Citroën fait partie des grands de ce monde, équipant la flotte du Palais de l’Elysée depuis le Président Charles de Gaulle. Parmi les modèles mythiques, on retrouve la DS 21 Limousine du Général De Gaulle, grand propriétaire de Traction 11 et 15. Réalisée par les designers Citroën, sa longueur atteint les 6.53 mètres avec des particularités propres à la demande du général. Madame De Gaulle a également modélisé cette voiture d’exception en aménageant l’intérieur. Le résultat est mitigé et le modèle ne fut guère utilisé, avant d’être vendu à un collectionneur sous l’ère Pompidou.

Et si les présidents se succèdent, Citroën reste à l’Elysée. En effet, le successeur du Général de Gaulle, en 1968, Georges Pompidou, est aussi un amoureux de belles mécaniques. En 1971, il décide de commander un cabriolet de prestige, symbole de l’excellence française des années 1970. Henri Chapron se trouve être le seul carrossier à pouvoir réaliser le véhicule, compte tenu du cahier des charges. Le châssis reprend la coque d’une SM « Opéra », allongée de 52 cm. Le toit est spécialement réalisé sur-mesure à cause du mécanisme et les deux portières avant plus courtes. Côté habitacle, le cuir noir traité, fourni par les Tanneries Costil, complète l’aménagement intérieur. Malgré toutes les modifications et les ajustements, le poids de cette voiture n’excède pas les deux tonnes ! Au total, seuls trois exemplaires ont été réalisés dont deux livrés à l’Elysée avec un baptême en 1972 lors de la venue de la Reine Elizabeth II.

Au fil des ans, Citroën reste la référence au Palais de l’Elysée. Plus récemment, les Présidents de la République, François HOLLANDE et Emmanuel MACRON, ont adopté des véhicules signés Citroën, à la fois modernes et en phase avec l’ère du numérique, à la pointe de la technologie. Toujours dans la continuité du Général de Gaulle, ces deux présidents ont choisi la DS, une DS moderne issue de la marque qui a découlé de l’iconique modèle. Pour l’un, ce fut une DS 5 découvrable de 2012, pour l’autre, une DS 7 Crossback de 2017. Ces deux voitures sont, toutes les deux, à retrouver au Conservatoire Citroën.

Une gamme d’utilitaires unique et célèbre au Conservatoire Citroën

Au Conservatoire Citroën, vous ne retrouverez pas seulement les voitures présidentielles, mais aussi de nombreux autres modèles qui ont marqué plus quotidiennement le commun des mortels. En effet, les fourgons Citroën ont marqué des générations de commerçants et artisans qui continuent à les utiliser régulièrement. On les retrouve toujours sur les marchés parisiens et de province. Parmi les modèles commercialisés, nous souhaitons vous en présenter trois : le Type C, le Type G et le Type H.

Lancées à partir de 1939, le TUC (Traction Utilitaire de type C) sont des camionnettes issues de la Traction Avant et équipé d’une porte coulissante latérale. Malheureusement, la Seconde Guerre Mondiale va avoir raison de sa production. Au total, 2000 unités sortiront des chaînes entre 1939 et 1940.

L’histoire du Type G est un peu plus excentrique. Il découle d’une étude de marché datant de de 1948, année de commercialisation du type H. Il devait se positionner entre la 2CV et le Type H avec un seul mot d’ordre : l’économie. Pour répondre à cet objectif, toutes les folies ont été commises : par exemple, les deux essuie-glaces sont « à main » ! On ne connait, aujourd’hui; que deux prototypes, dont un est exposé au Conservatoire Citroën. Nous pouvons noter qu’une mention G1 est présente au-dessus de son pare-brise et qu’il possède une plaque « ELV (Étude Lancement Véhicule) 1945 ».

Pour finir, nous pouvons nous attarder sur le Type H. Avec sa conception en tôle ondulée/nervurée et sa capacité de chargement exceptionnelle (1200kg), il symbolise le véhicule utilitaire par excellence. Grace à son seuil de chargement bas et une hauteur permettant de se tenir debout, différentes adaptations ont été effectuées. Parmi les plus célèbres, on retrouve les ambulances et les pompiers et la polie avec le fameux « panier à salade ». Le Conservatoire Citroën possède le dernier exemplaire sorti en 1981.

L’innovation en ADN chez Citroën pour des concepts-cars atypiques

L’innovation et la créativité font partie de l’ADN de Citroën.

Entre expression de style ou véritable approche expérimentale, les concepts-cars du Conservatoire Citroën retracent plusieurs décennies de réflexion pour sortir LE modèle qui plaira au plus grand nombre. La réalisation de ces concepts uniques, préfigurant peut-être une future production en série, représente des exercices de style où technologies et matériaux se mêlent harmonieusement.

Entre passé et futur, ces véhicules méritent d’être décrypté, aussi à l’extérieur qu’à l’intérieur, car ils portent tous les indices des futures créations de Citroën.

Les passionnés de la marque et les fins connaisseurs ne manqueront pas de reconnaître ici les premières esquisses de la C3 Pluriel ou encore de la Xsara Picasso !

Mais certaines idées ne sont pas réalisées et le prototype ne voit pas le jour. Ainsi, au Conservatoire Citroën, vous aurez également la possibilité de voir des concept-cars avortés sous la forme de maquettes en bois, plastique, acier ou en argile. Parfait pour s’amuser à reconnaître des formes familières !

Coup de projecteur sur la compétition au Conservatoire Citroën

Citroën n’a jamais cessé d’innover. Présente dans le quotidien du Grand Public, la marque aux chevrons est aussi un incontournable des courses. Outil de communication essentiel, les courses sont aussi un accélérateur de développement technologique et mécanique. Nous pouvons citer en exemple, entre 1965 et 1989, des modèles comme la DS, la Visa « 1000 pistes » et la BX « 4TC » qui se sont illustrées sur les routes européennes et internationales. Mais ce qui a fait la force de Citroën est bien son projet de « WRC ».

Ce n’est qu’en 1980 que ce projet est lancé, mais celui s’arrête rapidement suite au bannissement des véhicules du groupe B. Le retour s’effectue en 1998 avec la Xsara WRC « Kit car » et d’autres étoiles montantes. A bord des Xsara, C4, et DS3, Sébastien LOEB et Daniel ELENA vont battre le record absolu entre 2003 et 2011, avec pas moins de neuf titres de Champions du Monde WRC consécutifs.

En parallèle, des modèles plus « petits », mais tout aussi sportifs, ont été engagés sur les Championnats de France des Rallyes et Championnats du Monde Junior : la Saxo « Kit car » et la C2 Super 1600 s’offrent les victoires des espoirs.

Outre les rallyes, Citroën a aussi participé à des championnats de voitures de tourisme comme le WTCC. De 2014 à 2016, la Citroën C-Elysée (non importée en France) est aux mains des pilotes José María LOPEZ, Yvan MULLER, Sébastien LOEB et Ma Qing HUA pour des résultats immédiats : trois titres « pilotes » et trois titres « constructeurs ».

Et comment ne pas clôturer la participation de Citroën en compétition par le Rallye-Raid avec le Paris-Moscou-Pékin, le rallye de Tunisie et bien entendu le Dakar !

Bilan de notre Journée Nationale des Véhicules d’Epoque au Conservatoire Citroën

Le Conservatoire Citroën n’est résolument pas un musée. Il s’agit plutôt d’une collection privée alimentée par des passionnés. Ici, tout est atypique : des modèles de voitures à le hangar qui les protège contre les aléas du temps. Et c’est ce qui fait le charme de cet endroit… un endroit où nous aurions pu rester encore de nombreuses heures et écrire encore des milliers de lignes. Au Conservatoire Citroën, c’est l’histoire – avec un grand H – d’une marque et d’un homme, André Citroën, que nous avons découvert au fil des voitures et des décennies. Et pour terminer notre journée comme il se le doit, ce sont les Gendarmes de St Tropez, invités à l’occasion, qui nous accompagnaient vers les contrôles de sécurité. Ils nous ont même laissé une surprise pour vous : le catalogue Citroën de Rétromobile 2019, pour en savoir plus sur certains des modèles exposés au Conservatoire Citroën.

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS

Cet article vous a plu ? Retrouvez la première partie de cet article ici : Journée Nationale des Véhicules d’Epoque au Conservatoire Citroën (1/2)


Laisser un commentaire