Avions Voisin, reflet d’une époque : l’Art Déco

Véritable œuvre d’art, la célèbre marque française Avions Voisin associe avec élégance l’automobile et l’art. Pionnière du design, le coup de crayon des équipes de Gabriel Voisin fait de ces voitures des modèles d’architectures au style fort, à la fois avant-gardistes et ancrés dans son époque. Inspiré par son temps, le carrossier francilien s’imprègne du mouvement artistique Art Déco, créant ainsi la signature « Avions Voisin ». A l’occasion de l’anniversaire du Centenaire d’Avions Voisin, ABSOLUTELY CARS vous propose de vous plonger dans le monde de Gabriel Voisin, un monde Art Déco !

Gabriel Voisin, un créateur dans l’Art Déco

L’Art Déco : la rencontre entre l’industrie et le monde de l’art

Les objets et le mobilier de l’Entre-Deux-Guerres sont très recherchés, avec des prix élevés pour les pièces signées. Suivant les principes floraux et naturalistes, l’Art Déco reste un secteur phare du marché de l’art, notamment à Paris, grâce à ses galeries, à ses acheteurs initiés, à la présence de marchandises nombreuses et de qualité. En matière d’automobiles, un constructeur exploita l’Art Déco : Avions Voisin.

Gabriel Voisin : des avions aux automobiles

Gabriel Voisin (1880-1973) fit ses études aux Beaux-Arts de Lyon. En 1907, il créa, avec son frère Charles Voisin (1882-1912), l’entreprise Voisin Frères pour réaliser des avions. Pendant la Première Guerre mondiale, ses ateliers fabriquèrent plus de 10 000 bombardiers. A partir de 1919, à la sortie de la guerre, ils se reconvertirent en constructeur d’automobiles. Les Avions Voisin étaient nés. Et le succès fut au rendez-vous avec près d’un millier de voitures vendues dès 1920.

C’est à Issy-les-Moulineaux que les automobiles furent réalisées. Elles étaient munies de moteurs sans soupapes de type Knight de 1919 à 1936, offrant un confort de haut niveau par l’absence de vibrations et un faible niveau de bruit. De 1937 à 1938, Avions Voisin produit une voiture de tourisme équipée d’un 6 cylindres Graham muni de soupapes latérales. Le servofrein (freins hydrauliques) fut introduit en 1926 sur les différents modèles. Les voitures sont munies de freins avant (en option pour les premiers exemplaires), symbole de luxe à l’époque. Les carrosseries des différents types sont en aluminium.

Dans le même laps de temps, Avions Voisin fait ses premières apparitions dans la compétition automobile. Ils améliorent l’aérodynamisme, créant des voitures plus « racées », plus étroites et plus puissantes. Nous pouvons souligner sa victoire lors du Grand Prix de Tourisme de Strasbourg de 1931 où les trois Avions Voisin engagées ont trusté les marches du podium ! Parmi ses grandes dames, se trouvait notamment une Avions Voisin C4, dotée d’un moteur de 30ch et d’un 4 cylindres ! Ce modèle sera optimisé par la suite par l’équipe Avions Voisin et sera transformée en Avions Voisin C4 S.

Dès 1926, Avions Voisin équipera ses voitures d’un 6 cylindres avant de se lancer dans l’étude d’un moteur V12 sans soupapes. Celui-ci sera installé dans les Avions Voisin C18, les Avions Voisin C20 et les Avions Voisin C21. Il permettra à la C18 de notamment battre le record des 50 000 km avec une moyenne de 119,857 km/h sur la fameuse boucle de Montlhéry, en 1930.

De 1928 à 1933, des parts sociales d’Avions Voisin furent détenues par Imperia afin d’avoir une plus grande couverture commerciale, les garages proposant ainsi des Imperia, des Avions Voisin et des Excelsior.

tableau 1 2
Tableau rassemblant l’ensemble des modèles Avions Voisins

L’Art Déco : une signature Avions Voisin

Le premier symbole de l’Art Déco : la « Grande Cocotte » d’Avions Voisin

Traditionnellement, les radiateurs de voitures de luxe sont décorés de mascottes. Inspirée par leur époque artistique et exprimant leur sensibilité esthétique, l’équipe des Avions Voisin pose la « Grande Cocotte« , pur style Art Déco, sur leurs modèles automobiles. N’oubliant pas leur passé de constructeur d’avions, ils utilisent l’aluminium pour le design épuré de cet emblème riveté. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur cette mascotte légendaire dans notre article : Les mascottes de radiateur, une rencontre entre l’art et l’automobile

Le deuxième symbole de l’Art Déco : l’intérieur des automobiles Avions Voisin

La conscience de la beauté se retrouve tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Les Avions Voisin continuent leur alliance avec l’Art Déco en proposant des intérieurs avec des imprimés géométriques, motifs à la mode créés par Paul Poiret. Très rapidement cet imprimé s’impose dans les voitures Avions Voisin comme une signature !

Le troisième symbole de l’Art Déco : une carrosserie aérodynamique

L’aluminium, matériau léger, est utilisé pour les carrosseries. Le génie des Avions Voisin a été de transformer cette matière en art. Notre regard se porte sur une voiture aérodynamique en goutte d’eau. C’est la recherche parfaite de la transposition de la nature à la voiture. Les faces latérales lisses harmonisent les courbes. Les ailes « lovent » les roues. Quelques exemplaires (Avions Voisin C25, Avions Voisin C26, Avions Voisin C27, Avions Voisin C28) affinent cet art en se dotant de toits coulissants et décorés d’hublots aux formes géométriques diverses. Les vitres très basses et le pare-brise permettent aux usagers de ne pas être ébloui. De plus, la confection et la forme du toit permettent aux femmes de porter leur chapeau dans la voiture. Il s’agit d’une quête du bien-être pour le conducteur et ses passagers.

La vision d’après-guerre de Gabriel Voisin de l’automobile économique

En 1939, Avions Voisin fut absorbée par Gnome & Rhône et Gabriel Voisin conçut une voiturette sous le nom de Biscooter, présentée en 1950, fabriquée finalement en Espagne sous la dénomination Biscuter, de 1953 à 1960, par Autonacional S.A. à Barcelone.

tableau 2

Article co-écrit par : ABSOLUTELY CARS & CARDO
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’Archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Salmson, une marque automobile française centenaire


Laisser un commentaire