Focus sur : La Fiat 127, le grand bond en avant

En avril 1971, le constructeur turinois Fiat lance sans aucun doute l’une de ses plus célèbres voitures : la Fiat 127. Avec ce modèle, la marque Fiat fait un véritable bond en avant en adoptant, pour la seconde fois seulement, un moteur à transmission traction avant placé transversalement ! La belle petite automobile offre une vision modernisée de la citadine des années 1970 avec son son nouveau style dans l’air du temps ! Le public ne s’y trompera pas, faisant d’elle la voiture de la plus vendue en Europe, de 1973 à 1978 ! La belle transalpine partira alors à la conquête du monde en étant commercialisée en Espagne, au Brésil, en Argentine, en Pologne, en Yougoslavie et en Amérique du Sud ! A l’occasion de ses 50 ans, ABSOLUTELY CARS vous propose de revenir sur la « Voiture de l’Année 1972″ au succès fulgurant, faisant de son constructeur un référent de l’automobile européenne et mondiale !

La Fiat 127, celle qui donna un second souffle à Fiat

1971-1976 : l’envol de la Fiat 127

Au début des années 1970, l’entrée de gamme de Fiat est composée de la Fiat 500 et de la Fiat 600, deux propulsions. Toutefois, celles-ci sont en perte de vitesse face à une concurrence accrue sur le segment des petites citadines. Fiat se doit d’innover avec un design plus contemporain, une robustesse accrue, un espace intérieur optimisé et des innovations techniques. La polyvalence de la citadine populaire se doit être aussi revue en profondeur (confort, tenue de route…).

L’étude du futur modèle débute à la fin des années 1960 sous le nom de projet « X 1/4 ». S’inspirant des avancées technologiques déjà développées pour l’Autobianchi A112, cette voiture du renouveau sera équipée de ce qui se fait le mieux chez Fiat : le châssis solide de la Fiat 128, le moteur en position transversale avant, une transmission type traction et des freins à disque à l’avant ! Mais Fiat veut aller au-delà : le nouvelle modèle doit devenir le nouveau « sex-symbol » des années 1970 ! Le constructeur turinois mise donc sur le design en faisant appel aux designers Pio Manzù et Rodolfo Bonetto. Les premières conceptions sont des maquettes réalisées en 1969. Cependant, avant la réalisation à l’échelle 1, Pio Manzù se tue dans un accident de voiture et ce sera Rodolfo Bonetto qui finalisera la ligne. Cette voiture sera la Fiat 127 !

Le lancement du petit « coach » est officialisé en juillet 1971 et le carnet de commandes ne cesse de se remplir. Elle est alors proposée en deux portes et sans hayon. Il faut dire que la Fiat 127 a de quoi séduire ! La belle est aussi spacieuse que confortable avec un optimisation maximale de l’espace ! Avec ses 3.64m de long, ses 2.22m d’empattement, ses 1.52m de large et ses 1.36m de haut, elle offre près de 80% du volume utile à ses passagers ! Ce prodige est dû à son très grand coffre de 325L ! Quant à l’habitacle, il a été réfléchi pour un aménagement optimum, un confort agréable et une luminosité accrue. Robuste et économique, la Fiat 127 est équipée du 4 cylindres de 904cm3 à arbre à cames en tête de la Fiat 850 Sport coupé, développant 45ch. Accouplé à une boîte manuelle 4 rapports, la Fiat 127 pouvait aller jusqu’à 141 km/h grâce à ses 705 kg ! Le freinage est assuré par des disques à l’avant et des tambours à l’arrière. Le comportement routier passe par une direction à crémaillère, une suspension avant type McPherson, une suspension arrière par ressorts à lames, une barre antiroulis, ce qui offre une agilité sur les nouvelles routes alors en plein développement !

L’année suivante, la Fiat 127 est auréolée du titre de « Voiture européenne de l’année 1972 » tandis que la belle se place en tête des ventes sur le marché européen dès 1973 ! En mars 1973, elle est proposée en trois portes et hayon. En juillet 1973, la Fiat 127 est définie en deux finitions : la standard et la luxe (avec un confort et des finitions revues à la hausse).

Mais en octobre 1973, survient le Premier choc pétrolier. Ce qui aurait pu lui couper les ailes ne fit que raffermir sa position, les ménages devant revoir le standing de leurs automobiles ne souhaitant pas renoncer à certains plaisirs. De ce fait, la Fiat 127 dépasse le million d’unités vendues en novembre 1974 ! Afin de célébrer ce chiffre, la Fiat 127 Spécial est commercialisée en octobre 1974. Elle se distingue par une face avant retravaillée avec une nouvelle calandre, des protections supplémentaires en caoutchouc, une lunette arrière dégivrante, un intérieur spécifique avec un tableau de bord unique et une sellerie exclusive, suspensions indépendantes,… Celle-ci remplacera la version Fiat 127 Luxe jusqu’alors commercialisée.

1977-1987 : la Fiat 127, entre internationalisation et multiples refontes

La vie de la Fiat 127 ne fut pas un long fleuve tranquille. Bien qu’à la tête des ventes européennes durant près de 5 ans, la belle citadine vit l’arrivée de nombreuses concurrentes ! De fait, en 1977, Fiat lui redonne un coup de jeune avec un restylage important de la ligne et de l’habitacle, donnant lieu à la création de trois finitions : L, C et CL. Cette deuxième série de la Fiat 127 voit sa mécanique totalement revue. Les versions « trois portes-hayon » sont même équipées d’un nouveau moteur en complément du moteur originel : un 4 cylindres de 1049 cm3, développant 50ch, accouplé à une boîte manuelle 4 rapports. Toutefois, avec son carburateur simple corps, sa vitesse maximum restera à 141 km/h. A noter que ce moteur est aussi appelé « brésil », car construit par la filiale Fiat Automóveis qui en équipait les Fiat 147, version brésilienne de la Fiat 127.

En parallèle, plusieurs variantes voient le jour :

  • en mai 1979, la Fiat 127 « Brava » et Fiat 127 « Top », deux séries spéciales
  • la version de plage, la Fiat 127 « Scout Fissore » (ou Fiat 127 « Gypsy ») qui se distingue par une carrosserie en fibre de verre (puis tôle) et produite sous licence en Grèce
  • la Fiat 127 « Moretti Midimaxi » (1971-1984), une version optant pour une capote souple (ou hard top), un parebrise rabattable, des portières et montants amovibles
  • en 1980, la Fiat 127 Break « Panorama » caractérisée par une surface vitrée et une banquette arrière
  • l’utilitaire Fiat 127 « Fiorino » avec une carrosserie fourgon tôlé, fourgon vitré ou pick-up, commercialisé uniquement en Italie et au Brésil.

En 1979, la Fiat 147 brésilienne était proposée avec une version spécifique fonctionnant à l’éthanol, une première mondiale !

En 1980, alors que les ventes commencent à décliner, la Fiat 127 se voit proposée en version 5 portes. En parallèle, les Fiat 127 D et Fiat 127 Panorama sont équipées d’un 4 cylindres diesel de 1301cm3, développant 45ch.

En mars 1982, la Fiat 127 est derechef restylée, donnant lieu à la troisième série de la Fiat 127. Cette ultime génération est considérablement remodelée : l’apparition de boucliers (en lieu et place des pare-chocs), un habitacle avec une nouvelle finition, une nouvelle boîte de vitesses 5 rapports et un freinage renforcé… La Fiat 127 prend du volume et du poids, rompant avec les précédentes générations. Avec l’arrivée de la Fiat Uno, en 1983, la gamme se simplifie et s’unifie internationalement avec seulement deux motorisations disponibles (le 1049 cm3 essence et le 1301 cm3 diesel) et deux carrosseries (la berline à 3 portes et le break Panorama). Ce modèle de fin de série prendra le nom de « Fiat 127 Unificata« . Commercialisé en Europe et en Amérique du Sud, il parachèvera la carrière de la Fiat 127, la menant jusqu’en 1987 pour la version européenne et jusqu’en 1995 pour la version sudaméricaine. En 16 ans de carrière, la Fiat 127 s’est écoulée à 5 124 290 exemplaires, devenant le best-seller de Fiat pour les années 1970 !

CaractéristiquesFiat 127 Série 1 (1971-1977)Fiat 127 Série 2 (1977-1982)Fiat 127 Série 3 (1982-1987)
Moteur 4 cylindres en ligne
Carburateur Weber
4 cylindres en ligne
Carburateur Weber
4 cylindres en ligne
Carburateur Weber
Puissance45ch45ch-50ch45-47-50ch
Cylindrée904cm3904cm3
1049 cm3
1301cm3 (diesel)
904cm3
1049 cm3
1301cm3 (diesel)
TransmissionTractionTractionTraction
Boite de vitesseManuelle 4 rapportsManuelle 4 rapportsManuelle 5 rapports
Freins Disques à l’avant
Tambours à l’arrière
Disques à l’avant
Tambours à l’arrière
Disques à l’avant
Tambours à l’arrière
Poids705 kg705 kg à 730 kg705kg à 830kg
0-10019 secondes18,7 secondes18.0 secondes
Vitesse max141 km/h141 km/h141km/h

La Fiat 127 Sport 70HP/75HP, la plus sportive d’entre toutes

En octobre 1978, Fiat lance la Fiat 127 Sport ! En effet, la Fiat 127 devient sportive pour concurrencer la Renault R5 Alpine, forte de ses 96ch et la Volkswagen Golf GTI, puissante de 110ch. Prenant la place à la Fiat 128 Sport Rally, elle prend le nom de « Fiat 127 Sport 70HP« . Elle opte alors pour un coloris noir ou orange avec liserets oranges, une calandre grise siglée « 70HP », un spoiler avant, des élargisseurs d’ailes en plastiques, des vitres teintées, un béquet arrière, des vitres teintées et des jantes en alliage (en option).

L’intérieur de la Fiat 127 Sport 70HP dispose d’un volant sport ou cuir 2 branches, des sièges « sport » noirs surpiqué orange avec appuie-têtes avants. Derrière un tableau de bord épuré, se cache une instrumentation racée composée d’un tachymètre, d’un compte-tour, de la température d’eau, de la jauge d’huile et d’essence, d’une horloge…

La Fiat 127 Sport 70PH est équipée du 4 cylindres de 1049cm3 boostée à 70 ch, accouplé à une boîte manuelle 4 rapports (boîte 5 rapports en option). Avec un poids de 775 kg, elle atteint les 160 km/h et abat les 0 à 100 en 14 secondes !

En 1982, la Fiat 127 Sport évolue et devient la Fiat 125 Sport 75PH en étant équipée par le 4 cylindres de 1301cm3, développant 75ch, grâce à une modification de l’arbre à cames, un carburateur double corps, l’admission et l’échappement. Le système de freinage est assuré par des freins à disques à l’avant et des tambours à l’arrière avec assistance. Avec ce nouveau moteur, elle abat de le 0 à 100 en 12 secondes pour une vitesse maximum de 165 km/h ! La tenue de route passe par une barre antiroulis et des pneus taille basse. Si ses performances restent en-deçà de ses concurrentes, elle est nettement plus abordable que ses rivales.

Coup de projecteur sur la Seat 127

En 1971, Seat dévoile sa Seat 127, une Fiat 127 produite sous licence, au Salon de l’automobile de Barcelone 1971. Elle ne sera commercialisée qu’en avril 1972, remplaçant les Seat 850 et Seat 600. Avec sa nouvelle voiture, Seat réalise plus de 50 000 ventes durant les six premiers mois ! En 1973, une version quatre portes sera imaginée pour le marché espagnol et sera exposée lors du Salon de l’automobile de Paris 1973. Elle permettra d’enrichir la gamme dès 1974 aux côtés des version LS (pendant de la Fiat 127 Spécial) et commerciale (qui ne possède pas de vitres latérales arrière). En 1977, la Seat 127 connaît le même restylage que son homologue italienne. En 1978, Seat lance la Seat 127 Especial dotée d’un 4 cylindres de 1010cm3, développant 52ch. En 1980, le constructeur espagnol sort la nouvelle finition CLX s’inspirant directement de la Fiat 127 Top.

Le partenariat entre Fiat et Seat se poursuivra jusqu’en 1982, année où Fiat et l’Etat Espagnol rompent leurs accords commerciaux et technologiques. Grâce à un accord de coopération « léger », le constructeur ibérique a la possibilité de poursuivre la production de la Seat 127. Elle fera l’objet de restylage « maison » et donnera la Seat Fura.

La Seat Fura s’accompagne de modifications au niveau des versions (4 portes- 5 portes- L- CL- GL), des phares, de la calandre en plastique noire, des éléments intérieurs en plastiques et d’un bloc moteur 0.9 de 40ch accouplé à une boite 4/5 rapports. En parallèle, elle est complétée par une déclinaison sportive baptisée Seat Fura « Crono » en 1983 (jusqu’en 1985) avec sous le capot ne motorisation 1.4 (1438cm3) de 75ch. La Seat Fura termine sa carrière avec une version Seat Fura « Unificada » réunissant les modèles européens et sud-américains, à l’instar des modèles issus de la Fiat 127. Au final, elle dure jusqu’en 1985 et s’écoule à 84.973 exemplaires à l’international (Argentine, Brésil, Espagne, Pologne et Yougoslavie). Son appellation sur le continent sud américain fut « Seat 147« . Elle est remplacée par la Seat Ibiza, premier modèle propre à la marque et destiné au marché européen.

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Fiat, 120 ans de « Dolce Vita »


Laisser un commentaire