Focus sur : La Honda S2000, la sportivité à toute épreuve

Chez Honda, la fameuse saga des « S », pour sportive, est parfaitement représentée par la Honda S2000 qui succède ainsi aux Honda S360/S500/S600/S800 des années 1960/1970. Relativement rare en Europe, ce roadster véloce n’en reste pas moins attractif et performant. En effet, son moteur atmosphérique fut l’auteur du record du monde de la puissance spécifique avec 120ch/l grâce à un régime maximum de 9 000 tr/mn ! Rien que ça ! Basculant dans la légende, elle devient également l’une des icônes automobiles de la saga « Fast and Furious » de John Singleton, marquant toute une génération de passionnés ! ABSOLUTELY CARS vous propose donc de revenir sur cette bombinette « made in Japan » aux sensations de conduite plus que remarquables !

La Honda S2000, l’une des meilleures sportives de sa génération

L‘histoire de la Honda S2000 commence en 1995 lorsque Honda dévoile, lors du Salon de l’Automobile de Tokyo, son concept Sport Study Model (ou SSM). Inspiré par la Formule 1 et des monoplaces de compétition – où Honda connaît d’ailleurs une forte réussite -, il a été dessiné par Daisuke Sawai, Responsable du Design chez Honda et construit par Pininfarina sur un châssis inédit en X connu pour sa rigidité. Le résultat offre un véhicule aux lignes tendues avec une parfaite répartition des masses entre l’avant et l’arrière. L’intérieur est divisé en deux, séparant le conducteur du passager pour toujours plus de sportivité. Le tableau de bord, face au pilote, arbore également des cadrans digitaux dignes du futur ! Sous le capot en aluminium, se cache un demi-V10 de compétition, soit un 5 cylindres en ligne accouplé à une boîte automatique. Le prototype étant bien accueilli par le public, une version de présérie restylisée par Shigeru Uehara voit le jour en 1998. Elle sera présentée lors de la cérémonie du 50ème anniversaire d’Honda. Ce modèle se concrétisera en un nouveau véhicule : la Honda S2000 !

Avec cette nouvelle sportive, Honda a pour objectif de concurrencer sur un plan mondial les constructeurs germaniques, italiens et japonais symbolisés par l’Alfa Romeo Spider, la BMW Z3/Z4, la Fiat Barchetta, la Mazda MX5, la Mercedes-Benz SLK et la Porsche Boxter. Pour cela, la marque nippone met les petits plans dans les grands. Elle conserve le châssis en X extrêmement rigide du concept SSM qui permet à la Honda S2000 de garder sa sportivité malgré le fait qu’elle soit un cabriolet. D’une longueur de 4,13m, d’une largeur de 1,75m et d’une hauteur de 1,28m, elle possède un empattement de 2,4m. Son CX est de 0,39. Son moteur étant en position longitudinal central avant, elle garde également l’excellente répartition des masses du prototype, à savoir 49 % à l’avant et 51 % à l’arrière, ce qui en fait l’une des meilleures sportives de sa génération grâce à son comportement routier exemplaire.

Il faut dire que la Honda S2000 a été soigneusement étudiée avec son capot allongé et aérodynamique, son habitacle reculé, son toit souple (qui demande toutefois d’être à l’arrêt pour pouvoir être décapoté) et son arrière court. Sa face avant est constituée de discrets boucliers en plastique unis et d’élégants optiques xénon à fond noir avec leurs lave-phares, au-dessous d’un capot lisse en aluminium. La capote est électrique, le hard-top en aluminium étant disponible en option. Elle dispose également d’une double sortie d’échappement et de jantes de 16 pouces, le tout dans un design le plus épuré. Les clients ont un large choix de coloris (dont le métallisé qui est en option). Ainsi, il est nullement surprenant de savoir que cette petite merveille a été auréolée du titre de « sportive de l’année » en 1999, par le magazine « Echappement » (ex groupe Homell).

Côté intérieur, la Honda S2000 ne reprend pas l’habitacle séparé de son prototype, offrant deux vraies places. Comme son design extérieur, elle garde un look épuré, sans agressivité avec des touches de rappel de sportivité à l’instar des sièges baquets en cuir uni ou bi-ton, d’un bouton de démarrage « Start Engine » de couleur rouge placé sous le volant à gauche ou de son instrumentation digitale orange. Elle dispose aussi de la fermeture centralisée et télécommandée, de vitres électriques, d’un volant non-réglable, d’un tableau de bord épuré et ergonomique, de deux airbags (conducteur et passager), d’un levier de vitesse en cuir (2001)/aluminium (2004)/Titane, de la climatisation manuelle et d’un radio-CD. Sportivité oblige, elle possède que peu d’espaces de rangements et n’a pas de boîte à gants.

En 2001, la Honda S2000 connaît ses premières modifications avec l’arrivée de phares à coques chromées, de la teinte bleue Nürburgring qui se voit entièrement unie au niveau de la capote et de l’intérieur, du levier de vitesse recouvert cuir ajouré, du tweeter de porte, de la lunette arrière en verre et des jantes polies.

En 2004, la Honda S2000 connaît son premier véritable lifting, prenant le nom de code « Honda S2000 MK2« . Elle voit son châssis se rigidifier davantage par l’ajout de berceaux. A l’avant, les boucliers sont renouvelés tout comme les optiques avant et arrières. La suspension est améliorée et la finition intérieure est optimisée tandis que la belle est équipée de jantes de 17 pouces.

En 2006, la Honda S2000 continue à évoluer avec un châssis encore plus rigide, l’apparition d’un contrôle de la stabilité VSA, d’un accélérateur électronique, d’une nouvelle sellerie avec des appuie-têtes et d’un système audio perfectionné, le but étant de toujours plus canaliser la puissance de la voiture.

Car, de puissance, la Honda S2000 n’en marque pas ! En effet, le principal atout-séduction de ce roadster est sa mécanique. Son nom provenant de sa cylindrée initiale, soit 1 997cm3, en est un sérieux indice. Mais qu’est-ce qui se cache sous ce capot ? Il s’agit d’un moteur d’origine « F20C » atmosphérique VTEC 4 cylindres en ligne de 2 litres développant 240ch avec 16 soupapes et 2 arbres-à-came en Tête DOHC ! De ce fait, à son époque, il offre le meilleur rendement au monde : 120ch/l ! Il faut dire que le développement mécanique fut effectué par la même équipe de la Honda NSX et a reçu, pendant quatre années consécutives, le titre de « Moteur de l’année » entre 2000 et 2003 ! Seules les Ferrari 458 Italia (2009) et Ferrari « LaFerrari » (2013) ont battu ce record avec 127ch/l et 129 ch/l ! Et ça, ce n’est que pour les modèles exportés, car au Japon, la Honda S2000 atteint les 250ch et donc les 125 ch/l ! La cerise sur le gâteau : ce moteur à calage d’admission variable est associé à une boîte manuelle 6 rapports (ou semi-automatique 5 rapports en option), ce qui devrait ravir tous les puristes !

Avec un poids de 1245 kg sur la balance, les performances sont clairement affichées : 0-100 est abattu en 6,1 secondes et 240km/h s’affiche en vitesse de pointe. Le comportement routier passe par une direction assistée, l’ABS, l’ESP, des barres antiroulis, des suspensions à double triangles, des trains roulants retravaillés, des roues arrières motrices accouplées à un différentiel à glissement limité « Torsen », un contrôle de stabilité VSA (dès 2006), une transmission type « Propulsion » et des pneumatiques Bridgestone Potenza 16/17 pouces ! Le système de freinage est assuré, quant à lui, par des disques ventilés. En 2002, le moteur se voit équipé de quatre gicleurs (contre deux), fiabilisant davantage la mécanique. En 2004, les Honda S2000 destinées au marché américain se voient équiper d’un nouveau moteur « F22C » dont la cylindrée est augmentée à 2 157cm3 pour une puissance de 241ch. Cette version prend le nom de Honda S2000 AP2.

Commercialisée à partir de 1999, produite au sein de l’usine de Takanezawa (1999-2004), puis de Suzuka (2004-2009), la Honda S2000 n’est pas bradée par le constructeur japonais. La merveille est affichée à un prix de vente avoisinant 230 000frs. De ce fait, elle connut des ventes plutôt modestes : en 10 ans de carrière, elle fut écoulée à 112 642 unités dont 20 000 pour le Japon et 20 000 pour l’Europe, 609 exemplaires rien qu’en France. Aujourd’hui, beaucoup de modèles sont spécifiquement préparés pour le tuning et le drift, faisant grimper la côte de tout modèle conforme à l’origine.

Les séries limitées de la Honda S2000

La Honda S2000 40ème anniversaire

La première série limitée de la Honda S2000 est une édition anniversaire. En effet, en 2004, Honda souhaite célébrer ses 40 ans sur le sol français et lance la Honda S2000 40ème anniversaire, en l’honneur du roadster Honda S500 de 1964, à l’origine de la sagas des « S. Numérotée de 00 à 40, soit 41 voitures, la Honda S2000 se pare d’une teinte « gris lunaire métallisé » (ou moonrock), d’un hard-top, des jantes uniques, des sièges cuir « ivoire ». Il était possible de s’offrir cette première série pour un supplément de 2000€.

La Honda S2000 RJ (2007)

Les séries limitées font leur grand retour sur le sol européen en 2007 avec la Honda S2000 RJ qui rend hommage aux pilotes de l’écurie « Honda Racing F1 Team », Rubens Barrichello et Jenson Button. Commercialisée en Espagne, en France et en Italie, elle se reconnaît par son coloris blanc nacré (« Premium White Pearl »), son hard-top aluminium uni, sa sellerie bi-ton (noir/rouge), sa trappe d’autoradio signée par les pilotes, sa plaque numérotée et le logo de l’écurie de F1. Elle a été produite à 50 unités.

La Honda S2000 Club Racer

Les Etats-Unis ont également eu leur série limitée, en 2007, avec la Honda S2000 Club Racer (ou Honda S2000 CR). Elle se distingue par un kit externe spécifique (spoilers avant/arrière, aileron proéminent, bosselage dans le prolongement des appuie-têtes). Il s’agit d’une pistarde homologué route uniquement disponible outre-Atlantique. Une partie des équipements de confort deviennent des options à l’image du hard-top aluminium, la radio et la climatisation. On ne compte que 625 unités produites.

La Honda S2000 Ultimate Edition

En 2009, Honda décide d’arrêter sa petite sportive, mais décide de lui rendre hommage avec une dernière édition limitée : la Honda S2000 Ultimate Edition. Marquant la fin de la carrière de ce roadster, cette série reprend les couleurs des monoplaces de 1964, tout en se caractérisant par une teinte « Grand Prix White », des sièges rouges et des jantes graphite en alliage. Chaque exemplaire est numérotée via une plaque.

La Honda S2000 : vers un revival ?

En 2019, alors que la Honda S2000 fête son 20ème anniversaire, Honda surprend tout le monde en dévoilant, au Salon de l’automobile de Tokyo, leur revival désigné par Honda Access. Des rumeurs disent que ce projet pourrait donner à terme une nouvelle sportive qui utiliserait le 4 cylindres VTEC du Honda Civic Type R, soit un 2,0L turbo de 320ch. Elle pourrait débarquer courant 2024, à l’occasion du 25ème anniversaire du modèle initial. En attendant que la rumeur se confirme, plusieurs designers ont relevés le défi de redesigner la Honda S2000 dans l’espoir d’un futur revival.

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La Toyota Supra A80, l’atypique GT sportive révélée par le cinéma


Laisser un commentaire