Lagonda, sur les traces de la belle voiture du Capitaine Hasting, compère d’Hercule Poirot

Toutes les Lagonda sont magiques et exceptionnelles. Même si notre Hercule Poirot préfère le train, il ne pourra pas nous contredire : c’est bien agréable de circuler en Lagonda ! En effet, la Lagonda 2 Litre Tourer low chassis (châssis surbaissé) de 1931 du Capitaine Arthur Hastings est une voiture remarquable ! Elle est équipée d’un 4 cylindres muni d’un double arbre à cames en tête. Bref une œuvre d’art ! Notamment quand on sait que les conditions de garantie de Lagonda dans les années 1930 étaient bien particulières : « Les automobiles Lagonda bénéficient d’une garantie de neuf ans, renouvelable tous les trois ans après inspection de la voiture ; cette garantie est transférable lorsque la voiture est vendue. » ! Il n’en fallait pas plus pour nous donner l’envie d’écrire un article de l’histoire de Lagonda !

La série télévisée Hercule Poirot : une plongée au coeur de 1930

Qui ne connaît pas Agatha Christie, la célèbre romancière britannique et ses romans policiers au suspens insoutenable! A l’instar de Sherlock Holmes de Sir Arthur Conan Doyle, son nom est indéniablement attaché à celui d’Hercule Poirot ! Adapté au petit écran, le nom originel de la série n’est-il pas « Agatha Christie’s Poirot » ? David Suchet (1946-….) en tint le rôle dans 70 épisodes réalisés pendant 24 ans, entre  1989 et 2013. Les amateurs d’Art Déco ne peuvent que s’enthousiasmer. Les téléfilms furent tournés dans l’ambiance des années 1930 et Hercule Poirot vivait dans le magnifique immeuble Florin Court situé sur le côté Est de Charterhouse Square à Smithfield (Londres), construit par Guy Morgan and Partners en 1936, utilisé pour représenter Whitehaven Mansions !

Trois personnages gravitent autour d’Hercule Poirot : le Capitaine Arthur Hartings présent dans 43 épisodes, rôle joué par Hugh Fraser (1945-….), l’inspecteur-chef James Japp présent dans 40 épisodes, rôle joué par Philip Jackson (1948-….), la secrétaire d’Hercule Poirot, Miss Felicity Lemon présente dans 32 épisodes, rôle joué par Pauline Moran (1947-….). Pour la petite histoire, Hercule Poirot, policier belge réfugié en Angleterre depuis la Première Guerre mondiale, devint rapidement un célèbre enquêteur privé. Tiré à quatre épingles, obsédé par l’entretien de sa moustache, toujours poli, Hercule Poirot parle de lui à la troisième personne et aime faire fonctionner « ses petites cellules grises ». Il conclut chaque épisode en organisant la même mise en scène : il convoque les suspects, explique méticuleusement les étapes de la progression de son enquête et désigne finalement le coupable. Lors du tournage du dernier épisode, David Suchet déclara : « Hercule Poirot a été mon meilleur ami, un membre de ma famille, une partie de ma vie. Il m’a donné la stabilité dans une profession qui n’est pas stable. Je lui dois ma carrière ».

Mais si vous êtes amateurs de belles mécaniques, celle qui aura retenu toute votre attention, à l’instar de l’Hispano-Suiza de Phryne Fisher, n’est d’autre qu’une superbe Lagonda 2 Litre Tourer low chassis !

Les Lagonda avant la Seconde Guerre mondiale

Prononcer le mot « Lagonda » a quelque chose de magique. Le nom de Lagonda fait référence à une rivière dénommée Buck Creek ou Lagonda Creek, située à Springfield, dans l’Ohio, là où naquit Wilbur Gunn, le fondateur de la marque. L’américain Wilbur Gunn (1859–1920), ancien chanteur d’opéra, migra au Royaume-Uni en 1891 et fonda la Lagonda Lotor Company, le 18 mai 1904, à Staines. Auparavant, sous l’entité Lagonda Engineering Company, il construisit des motocyclettes dès 1900 et des cyclecars 3 roues, 2 à l’avant et une à l’arrière, munis d’un V2, de 1903 à 1907. En 1906, apparut une première automobile dénommée Lagonda 20hp. Lorsque Wilbur Gunn disparut, Colin Parbury (1884-1959), responsable de la production d’obus chez Lagonda pendant la Première Guerre mondiale, poursuivit l’activité.

Lorsque le trio Lagonda 11.1, Lagonda 11.9 et Lagonda 12/24, équipé d’une boîte à vitesses 3 rapports, fabriquées respectivement en 745, 4025 et 2250 exemplaires, fut retiré de la vente en 1925, l’usine de Staines avait réalisé 7200 automobiles.

En 1925, la fabuleuse Lagonda 2 Litre, dénommée également Lagonda 14/60hp jusqu’en 1931, fut lancée. Le dessin du moteur était dû à Arthur Davidson, transfuge du constructeur britannique Lea-Francis. Ce 4 cylindres avait 5 paliers, un double arbre à cames en tête, 8 soupapes et développait 60ch à 3500tr/mn. Il était accouplé à une boîte à vitesses 4 rapports. Les freins à tambour étaient montés sur les 4 roues.

En 1929, la version surbaissée fut ajoutée. Son moteur délivrait 67ch à 4200tr/mn. En octobre 1930, la version surbaissée équipée d’un compresseur fut présentée et essayée par la presse. Les accélérations étaient fulgurantes :

  • départ arrêté, les 30mph (48km/h) étaient atteints en 5 secondes,
  • les 50mph (80km/h) en 12 secondes,
  • les 60mph (97km/h) en 18 secondes,
  • la vitesse maximale était de 92mph (148km/h).

La publicité d’octobre 1930 fit état d’accélérations de 0 à 70mph (113km/h) en 22,6 secondes, de 0 à 90mph (145km/h) en 50 secondes !

Toutes versions confondues, la Lagonda 2 Litre fut fabriquée en 1440 exemplaires jusqu’en 1933.

Entre temps, en 1926, fut introduite la gamme 6 cylindres équipée de soupapes en tête et d’une boîte à vitesses 4 rapports. La production fut la suivante :

  • Lagonda 16/65, sa dénomination n’étant pas 16/65hp car 65 représentait la vitesse maximale en mph, 250 exemplaires,
  • Lagonda 3 Litre, 570 exemplaires,
  • Lagonda 16/80, sa dénomination n’étant pas 16/80hp car 80 représentait la vitesse maximale en mph, 260 exemplaires,
  • Lagonda M45 et Lagonda Rapide M45 munies du 6 cylindres Maedows, respectivement 410 et 53 exemplaires,
  • Lagonda 3.5 Litre, 83 exemplaires y compris les variantes LG,
  • Lagonda LG45 munie du 6 cylindres Meadows, 323 exemplaires,
  • Lagonda LG6 munie du 6 cylindres Meadows, 85 exemplaires.

La Lagonda 3 Litre Selector présentait la particularité d’être équipée d’une boîte à vitesses 2 x 4 rapports Maybach tandis que la Lagonda LG6 était munie de roues avant indépendantes, première d’une longue ligne !

La Lagonda Rapier fut une voiture artificiellement ajoutée à la gamme. La conception du 4 cylindres fut confié à un consultant, Thomas Ashcroft, qui le munit d’un double arbre à cames en tête et d’une boîte à vitesses à présélection 4 rapports. La fabrication du moteur fut confiée à Coventry Climax. Elle fut vendue en 470 exemplaires, puis Thomas Ashcroft acheta les droits pour la produire au sein de la société Rapier Cars Ltd de Hammersmith Road, Londres. Ainsi, elle fut fabriquée de 1935 à 1938 en 46 exemplaires supplémentaires dont certains étaient équipés d’un compresseur.

Début 1935, Lagonda se retrouve en difficulté financière.

  • Alan Paul Good (1906-1953), avocat et jeune entrepreneur, acheta la firme et
  • Richard Gordon Watney (1904-1949) est recruté en tant que directeur général
  • Walter Owen Bentley (1888-1971) arrive de chez Rolls-Royce en tant que directeur technique, fondateur de la marque qui portait son nom.

Si Bentley avait gagné les 24 Heures du Mans en 1924, 1927, 1928, 1929 et 1930, l’équipe de Walter Owen Bentley remporta l’épreuve mancelle en 1935. Par ailleurs, Walter Owen Bentley conçut le V12 muni de 2 arbres à cames en tête accouplé à une boîte à vitesses 4 rapports, monté sur la plus prestigieuse des Lagonda produite entre 1938 et 1940 en 189 exemplaires : la Lagonda V12. Ses roues avant étaient indépendantes et ses freins étaient assistés hydrauliquement.

Après avoir construit quelque 11 000 automobiles en 34 ans, Lagonda fabriqua des lance-flammes pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les Lagonda après la Seconde Guerre mondiale

David Brown (1904–1993), un constructeur de tracteurs agricoles depuis 1936 sous la marque Ferguson-Brown, à Huddersfield, puis sous son nom dès 1939 à Meltham, acheta Aston Martin et Lagonda, en 1947. Les nouvelles voitures adoptèrent le 6 cylindres muni d’un double arbre à cames en tête conçu par Walter Owen Bentley. Les freins hydrauliques furent montés sur la Lagonda 2.6 Litre, le servofrein sur la Lagonda 3 Litre, les 4 freins à disques sur la Lagonda Rapide.

A partir de 1972, diverses sociétés détinrent Aston Martin et Lagonda. Ford racheta Aston Martin et Lagonda en 1987, Jaguar et Daimler en 1989, Volvo Cars en 1999, Land Rover en 2000. Lors de la crise des subprimes, Ford vendit

  • Aston Martin à l’ingénierie britannique Prodrive en 2007
  • Jaguar et Land Rover au constructeur indien Tata, en 2008,
  • Volvo Cars au constructeur chinois Geely, en 2010, réduisit son volume de parts sociales chez Mazda à 3,5% en 2010, retira la marque Mercury en 2010 et ne conserva comme filiale que Lincoln.

La production des Lagonda disparut en 1989. De 1993 à 1996, furent produites deux Aston Martin Lagonda : la version Aston Martin Lagonda Saloon et sa variante break 5 portes ainsi que l’Aston Martin Lagonda Shooting Brake, respectivement réalisés en 10 et 7 exemplaires. De 2014 à 2016, fut réalisée la Lagonda Taraf. La production prévue était de 200 exemplaires. Elle fut réalisée à 120 exemplaires. Les Lagonda furent toujours plus chères que les Rolls-Royce à motorisations équivalentes. Cette fois-ci, le tarif de la Taraf avoisinait le million d’euros… A noter que depuis la Seconde Guerre mondiale, la production des Lagonda représente un volume légèrement supérieur à 1 600 exemplaires.

tableau lagonda apres seconde guerre mondiale

Article co-écrit par : ABSOLUTELY CARS & CARDO
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’Archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La Peugeot 504, la Française star du cinéma


Une réflexion sur “Lagonda, sur les traces de la belle voiture du Capitaine Hasting, compère d’Hercule Poirot

Laisser un commentaire