William Crapo Durant, la naissance d’un empire automobile

Chevrolet est une marque passionnante à plus d’un titre ! Son fondateur fut Monsieur William Crapo Durant. Grande figure de l’automobile américaine qui allait modeler le paysage automobile outre-Atlantique, il fut à l’origine de nombreuses marques dont General Motors, Little, Chevrolet, Sheridan, Durant et ses filiales Star, Flint ainsi que Rugby. De plus, plusieurs modèles de ces marques furent emblématiques ! Pour ne citer que les principaux, nous retrouvons le pick-up Chevrolet El Camino, la « tout à l’arrière » Chevrolet Corvair, la sportive Chevrolet Camaro ou encore la fabuleuse Chevrolet Corvette déclinée à ce jour à 8 générations ! Pour les 110 ans de Chevrolet, ABSOLUTULY CARS vous invite à redécouvrir l’œuvre de William Crapo Durant et bien plus encore !

William Crapo Durant, fondateur de General Motors, Little, Chevrolet et Sheridan

De Buick à General Motors : le commencement d’une extraordinaire aventure

William Crapo Durant (1861-1947), associé avec Josiah Dallas Dort (1861-1925), fit fortune grâce à la Flint Road-Cart Company fondée en 1886, puis rebaptisée Durant-Dort Carriage Company en novembre 1895. Il revendiquait le titre de leader mondial dans la fabrication des véhicules hippomobiles à l’instar des frères Studebaker. Pour lui, au regard de son prix d’acquisition, de son bruit et de ses odeurs nauséabondes, l’automobile n’avait aucun avenir. Cependant, au début du XXème siècle, la population se révolta épisodiquement contre toute réglementation gouvernementale ayant trait aux voitures sans chevaux à essence, que ce soit en matière de fiscalité et de taxation qu’en matière de sécurité. Observant ces levées de boucliers, William Crapo Durant s’interrogea : comment une population ne possédant pas de voitures pouvait émettre son désaccord à leur sujet ? Elle en avait tout simplement envie et besoin en tant qu’objet de loisir et de travail, pour développer ou créer de nouvelles activités lucratives.

La première société qui intéressa William Crapo Durant, fut Buick, fondée par David Dunbar Buick (1854-1929). Ce dernier s’était enrichi en mettant au point un procédé d’émaillage pour les baignoires en fonte. Il changea de secteur d’activité et fonda, en 1899, la Buick Auto-Vim and Power Company, spécialisée dans la production de moteurs à combustion interne. En 1902, la société fut renommée Buick Manufacturing Company et développa un moteur révolutionnaire muni de soupapes en tête. En 1903, elle fut rebaptisée Buick Motor Company et recapitalisée par Benjamin Briscoe (1867–1945), un industriel qui fit fortune dans l’estampillage des feuilles de métal, en déposant des brevets ayant trait aux tôles ondulées et aux cannettes de boisson métalliques, puis en fabriquant des radiateurs. Benjamin Briscoe dirigea également l’United States Motor Company entre décembre 1909 et septembre 1912. En septembre 1903, James H. Whiting (1842-1919), un fabricant de véhicules hippomobiles, lui acheta la Buick Motor Company. Il la déménagea de Detroit à Flint, puis la revendit en 1904 à William Crapo Durant.

La production annuelle de Buick passa de 37 à 8 820 automobiles entre 1904 et 1908, David Dunbar Buick quittant la société en 1906. Buick fut le second constructeur états-unien derrière Ford de 1907 à 1910. Au début, William Crapo Durant continua son rôle de vendeur. Lorsqu’un client se présentait, il lui confiait le véhicule d’exposition sans y monter dedans. Devant tant de confiance et de sérénité, le client lui achetait la voiture. Ainsi, il fut un vendeur hors pair de voitures sans jamais en avoir conduite une…

Robert Samuel McLaughlin (1871-1972), un constructeur canadien de véhicules hippomobiles, fonda la société McLaughlin Motor Car Coompany, en 1907, pour exploiter les moteurs Buick. Les premières automobiles reçurent des carrosseries canadiennes avec un assemblage final réalisé à Detroit. William Crapo Durant s’associa avec ce dernier pour créer, le 16 septembre 1908, la General Motors Holding Company. Il acheta, entre 1908 et 1909, de nombreux équipementiers et motoristes : 25 constructeurs d’automobile dont les plus célèbres étaient Oldsmobile, Oakland, Cadillac, Elmore, Cartercar, Welch et Rainier qui devinrent, en 1911, Marquette. Il fit une erreur en tentant d’acheter Ford pour 9,5 millions de dollars, sans succès, malgré un emprunt de 15 millions de dollars. Les banquiers, de nouveaux acteurs au sein de la holding, purent alors l’évincer, ce qu’ils firent en 1910. Deux amis lui restèrent fidèles : William H. Little (1876-1922), le directeur général de l’usine Buick de Flint et le suisse Louis Chevrolet (1878-1941), un des pilotes officiels de Buick surnommé « le coureur le plus casse-cou du monde ». William Crapo Durant créa, avec le premier, la Little Motor Car Company, le 19 octobre 1911, en achetant à James H. Whiting, la Whiting Motor Car Company fondée à Flint en 1910 et avec le second, le 3 novembre 1911 à Detroit, la Chevrolet Motor Company.

Chevrolet, une marque passionnante qui fête ses 110 ans

En mai 1913, la production de Flint fut arrêtée suite à la réalisation de 3 500 exemplaires. Chevrolet intégra l’usine vacante de Flint, mais Louis Chevrolet ne voulut suivre le mouvement. Il vendit ses parts sociales et l’usage de son nom. Avec ses frères, Arthur Chevrolet (1884-1946) et Gaston Chevrolet (1892-1920), il fonda, à Indianapolis, en 1914, l’écurie Frontenac Motor Corporation en rendant hommage à Louis de Buade de Frontenac, gouverneur de la Nouvelle-France au XVIIe siècle. Elle connut sa part de succès jusqu’en 1921. Il retravailla également chez Chevrolet, mais en tant qu’ouvrier.

Pour l’année-modèle 1914, William Crapo Durant fit équiper sa nouveauté d’un moteur 4 cylindres muni de soupapes en tête, pour que les commerciaux eussent un nouvel argument de vente : rendement performant associé à la fiabilité. En 1916, Chevrolet entra dans le top 8, à la 5ème place, avec une production de 70 701 exemplaires derrière Dodge (71 400), Buick (124 834), Willys-Overland (140 111) et Ford (734 811). Il échangea les parts sociales de Chevrolet contre celles de General Motors. Il en devint majoritaire et redevint président de la holding. En 1917, Chevrolet devint 4ème constructeur avec une production de 111 877 exemplaires derrière Buick (115 267), Willys-Overland (130 988) et Ford (622 351). Cependant, William Crapo Durant, pacifiste convaincu, n’était pas prompt à prendre des commandes gouvernementales. Il s’intéressa à la Guardian Frigerator Company, située à Fort Wayne dans l’Indiana, fondée en 1916. Achetée en 1918 par General Motors, il la rebaptisa « Frigidaire » en 1919 et transféra sa production à Detroit. En parallèle, il créa, pour le compte de la General Motors, une société dénommée Sheridan Motor Car Company et son usine implantée à Murcie dans l’Indiana. Le modèle d’entrée de gamme exploitait un 4 cylindres muni de soupapes en tête. Un second modèle était équipé d’un V8 de 5676cm³ délivrant 80ch à 2500tr/mn, valeurs à comparer avec celles de la Cadillac V8 (5153cm³ et 75ch à 2600tr/mn). Ces dépenses furent jugées incongrues : William Crapo Durant fut à nouveau remercié en 1920 et la Sheridan Motor Car Company disparut en 1921 après une production totale de 800 exemplaires. L’héritage de William Crapo Durant au bénéfice de Chevrolet fut de proposer pendant des décennies des voitures équipées de 4, 6 ou 8 cylindres munis de soupapes en tête.

Equipées depuis la création de l’entité de boîtes à vitesses 3 rapports, les Chevrolet furent munies :

  • de 4 freins à tambours lors de l’année-modèle 1928,
  • de freins hydrauliques lors de l’année-modèle 1937,
  • de carrosseries fastback et notchback ponton lors de l’année-modèle 1949,
  • de la boîte à vitesses automatique 2 rapports optionnelle à partir de l’année-modèle 1950,
  • de la boîte à vitesses manuelle avec overdrive optionnelle (4 rapports) à partir de l’année-modèle 1955,
  • de la boîte à vitesses automatique 3 rapports optionnelle à partir de l’année-modèle 1957.

Entre octobre 1954 et octobre 1957, les combinaisons entre les types de carrosseries (4 door sedan, 4 door hardtop, 2 door sedan, 2 door hardtop, break avec ou sans les portières arrière, cabriolet, shooting brake Bel Air Nomad), de moteurs, de boîtes à vitesses, devinrent pléthoriques. Le châssis d’un empattement de 2,92m, introduit lors du lancement des carrosseries ponton, fut exploité entre décembre 1948 et octobre 1957. Il laissa place à un châssis de 2,98m d’empattement pour perpétuer la longue lignée des « full-size ».

Chez Chevrolet, la surprise vint avec l’introduction sur le marché d’un magnifique roadster équipé d’une carrosserie en fibre de verre, en juin 1953… Il s’agissait de la Chevrolet Corvette !

William Crapo Durant, fondateur de Durant, Star, Rugby et Flint

L’œuvre majeure de William Crapo Durant demeurera à tout jamais la création de General Motors, de Chevrolet et de Frigidaire. Evincé de General Motors en 1921, il créa, à l’âge de 60 ans, la Durant Motors Incorporated :

  • les modèles populaires furent fabriqués et vendus à partir de 1922 par Star Motors Incorporated. Les usines étaient implantées à Elizabeth dans la New Jersey, à Lansing dans le Michigan, à Long Island City dans l’Etat de New York, à Oakland en Californie et à Toronto au Canada.
  • les modèles intermédiaires furent réalisés et vendus à partir de 1921 par Durant Motors Corporation dont sa principale usine était située à New York City.
  • les modèles intermédiaires furent assemblés et vendus à partir de 1923 par Flint Motors Division dont sa principale usine était implantée à Flint dans le Michigan.
  • les véhicules utilitaires légers furent fabriqués et vendus par Rugby, en exploitant des châssis renforcés de Star de 1923 à 1928, puis de Durant de 1929 à 1932. Le plus imposant, le modèle Rugby 616, disponible entre 1930 et 1932, était équipé de roues arrière jumelées. Les usines étaient situées à Elizabeth, à Lansing et à Toronto.
  • les véhicules utilitaires de taille moyenne furent réalisés et vendus entre 1922 et 1925 par Masan Motor Truck Company dont sa principale usine était implantée à Flint.

Pour chapoter ses nouvelles gammes de produits, William Crapo Durant acheta, en 1922, le vénérable constructeur Locomobile Company of America qui possédait une usine située à Bridgeport dans le Connecticut. Cette nouvelle acquisition garda une très grande autonomie.

Pour gagner du temps pendant leurs phases de développement, les voitures de la Durant Motors Incorporated furent principalement équipées de moteurs fournis par la Continental Motors Company, fondée en 1905. Les boîtes à vitesses offraient 3 rapports. Seules les Durant 63/66 Series et celles équipées du 6 cylindres de 4068cm³ furent équipées d’un 4ème rapport. L’introduction des freins sur les 4 roues ne fut pas homogène. Chez Star et Durant, seuls les modèles à partir de 1928 en furent munis. Chez Locomobile, les automobiles en furent équipées dès 1925. Chez Flint, les voitures en furent munies dès 1925 avec une assistance hydraulique hormis le modèle Flint Z-18 Series équipé uniquement de freins à tambours arrière. Les difficultés financières furent telles qu’en 1927, la marque Flint fut retirée du marché. En 1928, ce fut le tour de Star, puis en 1929, de Locomobile.

Norman de Vaux (1876-1964), concessionnaire Cadillac en 1903 et distributeur sur la Côte Ouest pour Buick, suivit William Crapo Durant lorsqu’il créa Chevrolet, puis à nouveau lorsqu’il fonda la Durant Motors Incorporated. Il lui acheta l’usine d’Oakland, en Californie, pour fabriquer des automobiles De Vaux, équipées de carrosseries construites par Hayes Body Corporation, à Grand Rapids, dans le Michigan. Après une fabrication de 4 808 exemplaires entre avril 1931 et février 1932, la Continental Motors Company acheta les actifs et renomma la société Continental-De Vaux Company. Fin 1932, 1 358 exemplaires supplémentaires avaient été assemblés. Sous la marque Continental, entre 1933 et 1934, furent construits 4 200 exemplaires complémentaires sous la forme de trois modèles. Pendant ce temps, William Crapo Durant continua la fabrication des voitures au Canada sous la marque Frontenac dès 1931. En 1932, les dernières Durant furent fabriquées et un groupe d’investisseurs montèrent une holding dénommée Dominion Motors Limited pour poursuivre la production à Toronto. Le 5 janvier 1934, Riverdale Tire & Auto Exchange annonça l’achat du stock de voitures et de camions invendus et affirma au travers d’une publicité datée du 12 mars 1934 que 75% du stock avait été vendu.

William Crapo Durant devint gérant d’un bowling à Flint. Il décéda le 18 mars 1947 à New York. Le 23 novembre 1954, dans l’usine de Flint, General Motors fêta la sortie de sa 50 000 000ème automobile. C’était une Chevrolet Bel Air

Locomobile, la marque de prestige achetée par William Crapo Durant

Locomobile Company of America fut fondée en 1899, à Westboro, dans le Massachussetts, par John Brisben Walker (1847-1931), rédacteur en chef et éditeur du magazine Cosmopolitan. Pour réaliser des automobiles à vapeur, il acheta les études aux frères jumeaux Francis Edgar Stanley (1849-1918) et Freelan Oscar Stanley (1849-1940) au prix fort élevé de 250 000 $. John Brisben Walker vendit la moitié des parts sociales à l’entrepreneur Amzi Lorenzo Barber (1843-1909) surnommé « le roi de l’asphalte ». Le partenariat entre les deux investisseurs ne dura que deux semaines. John Brisben Walker quitta la société pour fonder Mobile Company of America, à Tarrytown, dans l’Etat de New York, pour fabriquer également des voitures à vapeur entre 1900 et 1903, à 600 exemplaires. Amzi Lorenzo Barber déplaça l’usine de production de Locomobile à Bridgeport, dans le Connecticut et les frères jumeaux Stanley furent nommés directeurs généraux. En 1902, ces derniers reprirent leurs libertés et créèrent la Stanley Motor Carriage Company, à Newton, dans le Massachussetts. Ainsi, sous trois identités concurrentes, furent construites des automobiles très similaires équipées d’un bicylindre à vapeur implanté centralement.

Ces voitures étaient peu fiables et sujettes aux incendies de kérosène ou de naphta. Malgré ces défauts, Locomobile en assembla environ 6 500 exemplaires entre 1899 et 1904. Lors de l’arrêt de la production, Locomobile versa 20 000 $ d’indemnités aux frères jumeaux Stanley. Andrew Lawrence Riker (1868–1930) fut alors embauché pour concevoir des moteurs à essence et des châssis plus imposants. Il fut également le vice-président de la société de 1902 à 1921. La production des automobiles équipées d’un bicylindre fut courte, entre 1903 et 1904. Celle des 4 cylindres fut plus longue, entre 1903 et 1913. La firme proposa également des voitures de course à la vente au prix de 18 000 $ entre 1905 et 1907 : les fameuses Locomobile 90hp Cup Racer. L’une d’entre elles gagna la Vanderbilt Cup Race, le 24 octobre 1908, en parcourant 260 miles (418,6km) en 4h et 1mn, soit une moyenne de 104,22km/h ! Son pilote était George H. Robertson (1884–1955) et il était le premier vainqueur américain à gagner une course internationale !

En 1911, fut introduite la Locomobile M/48. Son 6 cylindres en ligne était équipé de soupapes latérales de part et d’autre des cylindres et de deux arbres à cames latéraux. Sa boîte à vitesses avait 4 rapports à l’instar de la 6 cylindres Locomobile R/38, des 4 cylindres Locomobile L Series (qui avait la même distribution que le modèle M/48), Locomobile I Series, Locomobile H Series de 1907, Locomobile F Series et Locomobile E Series de 1908. Les autres modèles furent principalement munis d’une boîte à vitesses 3 rapports.

La Locomobile R/38, lancée en 1912, perdit son 2ème arbre à cames latéral à partir de l’année-modèle 1915 et sa boîte à vitesses fut dépourvue du 4ème rapport pour les années-modèles 1919 et 1920. En 1921, ne subsista que le modèle Locomobile M/48. Fin 1921, Locomobile avait fabriqué environ 16 500 automobiles équipées d’un moteur à combustion interne. En 1922, la firme fut achetée par la Durant Motors Incorporated.

La Locomobile M/48 poursuivit sa carrière jusqu’en 1929. Fiable et luxueuse, elle constitua l’épine dorsale de ce constructeur pendant 18 ans. En 1922, 221 exemplaires furent assemblés, en 1923, 116 et en 1924, 230. Entre 1925 et 1929, elle fut complétée par des 6 et 8 cylindres, les freins à tambours sur les 4 roues étant adoptés. En 1925, la production fut de 828 unités, en 1926, 2 586, en 1927, 2 037, en 1928, 112 et 1929, 327. Sous l’ère de William Crapo Durant, 6 457 exemplaires furent assemblés. En 30 ans, Locomobile fabriqua environ 29 500 automobiles.

Article co-écrit par : ABSOLUTELY CARS & CARDO
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La Chevrolet Corvair, une pépite incomprise


Laisser un commentaire