Focus sur : La Chevrolet Impala SS, une supernaturelle « muscle-car »

Le 19 novembre 2020, les fans de la série télévisée américaine de fantasy Supernatural ont dû dire « adieu » aux frères Dean et Sam Winchester ainsi qu’à leur superbe Chevrolet Impala SS de 1967, après 327 épisodes répartis en 15 saisons. Rare sont encore les séries modernes mettant sur un même pied d’égalité les personnages principaux et une voiture, la célèbre Chevrolet Impala de Supernatural s’inscrivant comme la véritable co-star de Jensen Ackles (1978-…) et de Jared Padalecki (1982-…). Mais résumer cette incroyable « muscle-car » à une série, ô combien célèbre, serait quelque peu réducteur ! En effet, la Chevrolet Impala SS est avant tout l’une des premières véritables « muscle-car », fêtant cette année son soixantième anniversaire ! ABSOLUTELY CARS vous propose donc de découvrir cette belle Américaine sur le son rock de « Carry On My Wayward Son » du groupe Kansas !

La Chevrolet Impala SS, star de la série « Supernatural »

La série TV Supernatural (2005-2020) d’Eric Kripke (1974-…) retrace le périple fantastique de deux frères, Dean Winchester, joué par Jensen Ackles, et de Sam (Samuel) Winchester, joué par Jared Padalecki. Chasseurs de créatures surnaturelles, ils sillonnent de long en large les États-Unis à bord d’une Chevrolet Impala SS noire de 1967, enquêtant sur tout phénomène paranormal en espérant retrouver le démon qui a assassiné leur mère, 21 ans plus tôt. Parfaite pour tous les amateurs de thriller dramatique reprenant les codes de l’horreur, la série Supernatural a deux particularités : une bande son entièrement rock composée des plus grands succès des années 1960-1980 et une voiture en tant que personnage principal qui jouera un rôle primordial dans l’intrigue. Ces deux aspects uniques sont étroitement liés à son réalisateur, Eric Kripke, passionné de vieux rock et de la série Knight Rider (K2000 en français) qui a bercé son enfance.

Choisie par Eric Kripke sur le conseil d’un de ses voisins pour son gigantesque coffre et son allure terrifiante, la Chevrolet Impala de Supernatural sera immédiatement adoptée par les fans de la série qui l’appellent « Metallicar« . De l’autre côté de l’écran, elle répond au nom de « baby » pour Dean Winchester qui en a hérité de son père, John Winchester. Une multitude de fois détruite et reconstruite à travers les saisons, l’épisode 4 de la saison 11 lui sera entièrement consacré, permettant aux téléspectateurs de découvrir le point de vue de la voiture. Marquée par les deux frères qui ont gravé sur la lunette arrière leurs initiales ou par Dean « enfant » qui avait inséré des lego dans la climatisation, elle est ce qui se rapproche le plus d’une maison pour le duo et est devenue au fil des années un membre à part entière de leur famille. Elle les sauvera également à plusieurs reprises et sera même transformée un bref temps en sa muse, la célèbre voiture de K2000 ! Durant un épisode, elle rencontre aussi la bande de Scooby-doo et affrontera à la course la non moins célèbre « Mystery Machine » ! Mais le plus important, c’est qu’elle a permis plus d’une fois d’éviter l’Apocalypse !

Au total, neufs Chevrolet Impala SS de 1967 ont été utilisées pour le tournage de la série : 3 voitures « Hero » – toutes en hardtop sedan sans montant central -, 3 voitures « Stunt », 2 voitures accidentées et une voiture découpée avec toit et portes amovibles. Les modèles ont été modifiés extérieurement (projecteurs au niveau du parebrise, jantes, portes amovibles) et intérieurement (tableau de bord, selleries, ciel de toit) pour les différentes scènes. L’un des exemplaires est spécialement conçu pour les scènes rapprochées. A noter que la « Hero 1 Impala », utilisée quotidiennement sur le tournage, serait équipée d’un bloc-moteur V8 « 502 Big Block « de 550ch accouplé à une boîte automatique et s’est vue équipée de la climatisation. Les autres « heroes car » seraient équipées, quant à elles, du V8 « small block » Chevrolet : soit d’un V8 Chevrolet TurboFire 283 avec carburateur double corps, soit du 327 à carburateur quadruple corps d’une puissance de 275ch. Littéralement tombé amoureux de cette voiture, l’acteur Jensen Ackles possède l’une des Chevrolet Impala SS de la production, après l’arrêt définitif de la série, en 2020.

Fun fact intéressante : avant 2005, année de création de Supernatural, une Chevrolet Impala de 1967 coûtait environ 500$ aux Etats-Unis. Le succès de la série TV fut tel que le prix du modèle est monté en flèche, devenant le véhicule le plus recherché en 2016 sur les sites US spécialisés ! Aujourd’hui, une Chevrolet Impala de 1967 entièrement restaurée coûterait entre 20 000$ et 50 000$ aux Etats-Unis ! 

Extrait de l’épisode 3 de la saison 2 de Supernatural

La Chevrolet Impala SS, l’une des premières véritables « muscle-car »

Introduite au catalogue en 1958, la Chevrolet Impala est définie par General Motors et Ed Cole, ingénieur en chef de Chevrolet à la fin des années 1950, comme un « véhicule prestigieux accessible au citoyen américain moyen« . Si le concept-car reprend la base de la Chevrolet Corvette à l’instar de la Chevrolet Corvair ou de la Chevrolet Nomad, la version définitive possède sa propre structure. Avec ce nouveau modèle, le constructeur américain voulait proposer une offre plus sportive et plus luxueuse que les Chevrolet Bel Air coupés et décapotables de l’époque. Le pari est réussi, puis que la Chevrolet Impala sera la voiture la plus vendue aux Etats-Unis dans les années 1960 ! Fort de ce succès, Chevrolet perpétue sa petite sportive en la déclinant, en lui rajoutant des options, en boostant sa puissance et en la modelant aux goûts du jour.

En 1961, le constructeur américain propose le pack « Super-Sport » et les voitures ayant cette option sont nommées « Chevrolet Impala SS« . Avec elles, débute l’ère des muscle-cars dans une Amérique des années 1960 où le prix de l’essence n’est pas un problème et où les clients potentiels sont à la recherche de voitures puissantes. La belle répond à toutes leurs exigences : espace, performance, agrément de conduite et qualité exemplaire ! Il faut dire que la finition SS de la Chevrolet Impala de 1961 regroupe ce qui se fait de mieux chez Chevrolet en termes de garnitures et d’améliorations techniques (suspensions, pneus, ressorts, amortisseurs, freins…). Elle se voit équipée, soit du V8 5,7L de 309ch ou de 345ch ou de 355ch, soit du nouveau V8 6,7L de 365ch. A noter que contrairement à toutes les autres années, le pack « SS » était possible, en option, sur toutes les Chevrolet Impala de 1961, mais que seulement 142 exemplaires en seront équipées.

En 1962, le pack « SS’ fut réservé uniquement qu’aux Chevrolet Impala hardtop, coupé et cabriolet et prend la dénomination « Regular Production Option (RPO) Z03 » jusqu’en 1963. Il se caractérise notamment par une garniture en aluminium. Côté moteur, il était possible d’y installer, sur commande, n’importe quel moteur de la série Impala, du 6 cylindres en ligne 3.9L de 137ch originel aux V8 et ce, jusqu’en 1967.

A partir de 1964 et jusqu’en 1967, la Chevrolet Impala SS devient un modèle bien distinct dans la gamme Impala. En 1965, elle voit disparaître sa garniture du bas de caisse et apparaître une bande « blackout » sous les feux arrières. L’insigne SS est remplacé par le logotype Impala sur les garde-boues. L’intérieur connaît un premier restylage avec un tout nouveau tableau de bord abritant une horloge électrique type rallye et une nouvelle instrumentation comprenant notamment une jauge à vide. Au total, 243 114 Chevrolet Impala SS en coupés et cabriolets furent construits en 1965.

En 1966, la Chevrolet Impala SS se voit relookée entièrement, pour mieux se différencier des Chevrolet Impala standards. Elle se dote d’une large calandre révisée et de nouveaux feux arrières rectangulaires remplaçant ainsi les triples phares ronds. La carrosserie de l’Américaine est également ceinturée d’une bande chromée sur demande des clients. Côté intérieur, l’habitacle se pare de nouveaux sièges avants « Strato-bucket », plus minces et plus hauts. La console centrale évolue avec plusieurs types d’instrumentations en option. Hélas, ces changements – et l’évolution du marché – feront chuter les ventes de plus de 50% avec seulement 117 000 unités vendues en 1966.

En 1967, la Chevrolet Impala SS se voit épurée de ses chromes avec sa calandre noire, ses garde-boues latéraux et arrières, ses optiques rondes incrustées dans des blocs rectangulaires et ses ailes aérodynamiques. Les enjoliveurs complets, signés SS, deviennent standards contrairement aux autres modèles de la gamme Chevrolet. Le logo SS réapparaît, entouré d’un anneau tricolore rouge, blanc et bleu tandis que le monogramme « Impala SS » remplace « Chevrolet » et « Impala » sur la carrosserie. A l’intérieur, outre le volant boisé 3 branches, l’instrumentation plus que complète, la climatisation et la radio, les clients avaient le choix entre deux finitions : console centrale et sièges baquets en vinyle ou siège strato-bench et accoudoir central rabattable. Côté mécanique, on trouve le V8 « small block » à carburateur double corps, allant de 327 à 427ci et développant entre 275 et 425ch. Au final, 76 055 Chevrolet Impala SS seront construites cette année-là. A noter que 2 124 d’entre elles possédaient la finition RPO Z24, offrant un capot spécial avec une fausse prise d’admission chromée, une suspension plus robuste et un moteur V8 7,0L Turbo-Jet RPO L36 427 de 390ch. Elles furent commercialisées sous le nom de Chevrolet SS427 et non sous la dénomination « Impala ».

En 1968, la Chevrolet Impala SS perd des parts de marché, les clients préférant les plus gros moteurs. Chevrolet déclasse alors son modèle qui perd son statut de série distincte pour un pack optionnel à 179 $, renommé « Regular Production Option Z03 », exclusivement disponibles sur les coupés et cabriolets Impala. Ainsi, seulement 38 210 Chevrolet Impala furent produites avec ce pack dont 1 778 avec le package Z24.

En 1969, la Chevrolet Impala SS n’était disponible que dans sa version Chevrolet Impala SS Z24 (SS427). Le pack ne peut s’appliquer qu’aux cabriolet, sports coupé et custom coupé Impala. Dotée de freins à disque à l’avant et de roues 15 pouces standards, elle est exclusivement équipée d’un V8 7,0L de 340ch ou de 395ch ou de 431ch. Ces derniers modifications font de cette ultime déclinaison la meilleure en termes de mécanique. Elle se voit enfin affublé du logo « Impala » sur les ailes avants et dans l’habitacle (contrairement aux millésimes de 1968 et de 1967). Par contre, il n’y a pas de badge SS à l’intérieur, hormis sur le volant. 2 455 unités seront équipées de ce pack pour cette dernière année.

Bonus de l’épisode 6 de la saison 4 de Supernatural

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La Chevrolet Corvair, une pépite incomprise


Laisser un commentaire