Nous y étions : God Save the Car Festival 2021

Ce samedi 12 juin 2021, après les voitures françaises, ce sont autour des automobiles britanniques de donner leurs couleurs à l’Autodrome de Linas-Montlhéry ! En effet, à l’occasion de l’événement God Save the Car Festival 2021, elles étaient nombreuses à fouler la célèbre piste de cet anneau de vitesse. Il faut dire que le rassemblement de l’UTAC CERAM Millbrook est devenu au fil des années « le rendez-vous british incontournable de la saison » ! Et cette 4ème édition de God Save the Car Festival a tenu toutes ses promesses, sous le grand soleil de l’Essonne. Bien que les anniversaires n’ont pas été très marqués, les roulages furent des plus stimulants avec quatre plateaux : un dédié aux berlines et aux coupés vintage, un dédié aux Hot Hatch et Mini, un dédié aux supercars et autres voitures de sport et un dédié aux fameux roadsters et cabriolets vintage ! Entre les Jaguar Type-E qui fêtent leurs 60 ans, les Triumph Spitfire 1500, les Reliant Scimitar SS1 ou les Mini, chacun pouvait trouver son petit bonheur et vivre son « rêve britannique » ! ABSOLUTELY CARS vous propose de revivre cette journée entièrement dédiée à nos « petites » Anglaises !

Petit tour d’horizon des voitures exposées à God Save The Car Festival 2021

Quelques magnifiques AC Ace !

La 4ème édition de God save the Car Festival a réservé bien des surprises comme ces deux magnifiques AC Ace ! Lancée en 1953 par l’intermédiaire de John Tojeiro, ce roadster opte pour une ligne épurée, élégante et courbée avec une carrosserie type cabriolet (+ hardtop) et est équipée d’un bloc 6 cylindres en ligne AC de 103ch qui permit à cette voiture d’atteindre la vitesse record de 166 km/h avec une accélération 0-100 km/h de 11,4 secondes ! Elle sera par la suite équipée, à partir de 1956, d’un moteur Bristol, puis en 1961 d’un moteur Ford « Zephyr Ruddspeed Ltd ». En 11 ans de carrière (1952-1963), elle sera produite à seulement 729 unités produites. A noter qu’elle a inspiré un certain Caroll Shelby qui va la transformer en AC Cobra avec un V8 made in USA. Mais ça, c’est une autre histoire que nous allons très prochainement vous raconter…

Le French Jaguar Drivers Club en grande pompe à Linas-Montlhéry

Le grand anniversaire de cette 4ème édition de God save the Car Festival, c’est bien celui de la Jaguar Type-E que beaucoup considèrent comme la voiture du siècle ! Bien qu’elle souffle timidement ses 60 bougies sur l’Autodrome de Linas-Montlhéry, nous avons eu le plaisir de contempler sa ligne intemporelle et élancée associée à une mécanique parfaitement millimétrée à plusieurs reprises. A son passage, personne n’est indiffèrent et les têtes se tournent pour admirer les lignes immédiatement identifiables qui l’ont propulsées au rang des chef d’œuvre automobiles du XXème siècle !

Toujours chez Jaguar, il était également impossible de ne pas admirer les magnifiques exemplaires exposés par le French Jaguar Drivers Club qui a mis les petits plats dans les grands pour ce God save the Car Festival 2021 ! Nous retrouvons de nombreux modèles apparus avant la Jaguar Type-E à l’instar des Jaguar MKII, Jaguar XK120, Jaguar XK140, Jaguar XK150…. mais aussi d’autres qui ont fait l’histoire de la marque au félin comme les Jaguar XJ, Jaguar XJS ou pour les plus modernes, les Jaguar S-Type, Jaguar XK ou encore Jaguar F-Type ! Quelque soit leurs coloris et leurs carrosseries (berline, coupé, cabriolet), on ne peut rester insensible au félin !

Le trio Lotus/ Caterham/Westfield

God save the Car Festival 2021 a sans aucun doute ravi tous les amoureux du trio Caterham, Lotus et Westfield. Le lien entre ces trois marques est simple : Lotus et Caterham sont les initiateurs de ce style, suivi par Westfield qui en a repris la structure dans les années 1980. Même si la plateforme reste identique, la voiture reçoit des améliorations techniques (arches de sécurité, feux à LED/xénon, suspensions,…) et mécaniques. Les sensations restent très similaires, comme nous le confirme les tours de pistes réalisés par ces bolides !

Bien sûr, il n’y avait pas que des Lotus Seven exposées à God save the Car Festival 2021. Les traditionnels coupés de Norfolk étaient bien présents avec les fameuses Lotus Elan, Lotus Elise et Lotus Exige dans différentes versions et coloris. Chacune adopte une position de conduite « raz du sol » et typée course. Seule la Lotus Elan des années 1990 opte pour une finition plus confort.

Un plateau de MG riche en modèles

La 4ème édition de God save the Car Festival 2021 réservait un incroyable plateau de MG. Nous avons eu le plaisir de retrouver un grand nombre de MG B, en coupé et cabriolet, le modèle fêtant aussi son 60ème anniversaire, cette année ! Parmi les pépites, il était possible d’admirer une incroyable MG TD d’avant-guerre, mais aussi, pour les versions plus modernes, des MG ZT (Rover 75 sport) et des MG TF (coupé/cabriolet).

Les Morgan ont déployé leurs ailes à Linas-Monthléry

Une autre figure automobile britannique était également représentée ce samedi à l’Autodrome de Linas-Montlhéry : Morgan. Chose rare, il était possible d’admirer le modèle originel dit « Three-wheeler » avec son bloc bicylindres et sa face avant de « mouche », premier véhicule construit par le constructeur britannique. Elle fait partie des tricycles motorisés inchangés les plus connus du monde. A cela, on ajoute les versions à 4 roues baptisées Morgan Plus Four et Morgan Plus Six qui, bien que plus modernes, conservent un design rétro s’inspirant des années 1950. Au fil des décennies, l’habitacle et le confort sont optimisés en matières de matériaux et technologies, sans renier sur son esprit initial.

Les « Mini » en force à God save the Car Festival 2021

S’il y a bien une voiture britannique qui perdure encore de nos jours, c’est bien la Mini dont l’engouement ne risque pas de se tarir ! Conservant le même esprit depuis 1959, la Mini d’Alec Issigonis a permit de marquer une époque synonyme de liberté et de périples sur les routes anglaises et européennes. Sa face avant et son gabarit de citadine en en font une véritable attraction auprès des particuliers et du cinéma. Mr Bean l’a fait érigée au rang de star. Elle s’illustre même en compétition, à l’image du Rallye du Monte Carlo. Que ce soit sous l’ère Austin ou Rover, la Mini s’est imposée ! Bien évidemment, la bouille initiale et les technologies ont évolué suite à la relance du modèle en 2001 par BMW. Certains y voient une perte d’identité, mais le résultat final est plus que réussi. D’ailleurs, l’événement « God save the Car Festival » le prouve avec un nombre impressionnant de Mini rassemblées pour l’occasion !

Rover toujours présent à God save the Car Festival

La marque Rover s’illustre avec des modèles « berline » ayant marqué les esprits à l’image de la Rover SD1 signée David Bache et de ses motorisations allant du 4 cylindres au V8. On y ajoute les Rover 75 et leurs déclinaisons hautes performances ZT revues par MG. Au travers du châssis et des suspensions retravaillés, les moteurs conservent les blocs essence et diesel de la version initiale. Appartenant désormais au chinois Geely, les versions de l’ère Rover ont continué à perdurer au sein du territoire de Xi Jinping. Ce fut avec un immense plaisir que nous avons pu admirer quelques unes de leurs meilleures représentantes !

Triumph, l’incontournable de God save the Car Festival

God save the Car Festival fait toujours la part belle aux Triumph. Et ce jour-là, celle qui était sous le feu des projecteurs n’était d’autre que la Triumph TR4 qui fête également ses 60 ans ! Symbole d’un renouveau stylistique plus conventionnel, elle va recevoir un accueil triomphal avec un design signé Giovanni Michelotti. Elle sera produite à 40 253 exemplaires entre 1961 et 1965. Les versions « IRS » (Independent Rear Suspension) symbolisée par les suspensions indépendantes et l’overdrive sont les plus recherchées. Aux côtés de ces fameuses Triumph TR4, il était possible aussi de retrouver des Triumph Sprint, Triumph Midget, Triumph TR6, Triumph Spitfire et Triumph Dolomite. A noter la présence d’une sublime Triumph TR3-S Le Mans 1959, une réplique fidèle de l’originale XHP940 qui abandonna à la 4eme heure à cause d’un radiateur crevé. Il est important de souligner que de la Triumph TR3, elle n’a hérité que du style, car elle est dotée d’un moteur Sabrina double arbres, de freins à disques sur les 4 roues, d’une carrosserie en aluminium et d’éléments amovibles en résine. Elle est également et surtout, longue de plus 25 cm pour une meilleure stabilité dans les Hunaudières.

Coup de projecteur sur les autres modèles présents à Linas-Montlhéry

Parmi les autres véhicules exposés sur le terre plein central de l’Autodrome de Linas-Montlhéry, certains se distinguent par leur époque, leur style et leur présentation intérieur à l’instar de :

  • une HRG 1500 caractérisé par sa carrosserie type 1920′, son immense volant et une instrumentation répartie sur l’ensemble de la planche de bord.
  • Une Invicta cabriolet d’avant-guerre au gabarit imposant, au volant 4 branches à droite et doté de roues à rayons bleues
  • Des taxi londonien FX, symbole des « Black Cab » de la « London taxi International »
  • Une Marcos GT conçue par Peter Adams et les frères Dennis précédant la Mantis. Elle est visible essentiellement en compétition historique.
  • Une TVR Chimaera 500 conduite anglaise avec une finition full cuir, d’un volant 3 branches en bois, un tableau de bord également boisé, une instrumentation complète

God save the Car Festival 2021 : des plateaux riches en histoire

Cette nouvelle édition de God save the Car Festival 2021 fut ponctué de quatre plateaux de roulage : deux vintage, un spécial Mini « Hot Hatch » et un dernier réservé aux « Sport et Supercars ». Le premier était consacré aux plus anciennes avec le plateau « Vintage Berline et coupé ». Les exemplaires britanniques se sont alignés dans la ligne droite des stands, avant de partir à la conquête du bitume. On y retrouve des modèles iconiques des années 1960 et 1970. Entre l’Aston Martin DB6, la Ford Escort MKI, les Jaguar MKII/Jaguar Type-E ou encore les MGB, on pouvait noter la présence d’un ORNI en la présence du break de chasse Scimitar GTE.

On poursuit avec le plateau « Roadster et cabriolet » au sein duquel se mêlait des Anglaises bien connues des passionnés outre-Manche. Les Austin Healey Frog-Eye/3000, Jaguar Type C, Lotus Eleven/Elise, MGB, Triumph TR4/TR6 ont enchainé les tours avec précision. Quelle que soit la vitesse, les sensations de conduite « raz du sol » sont affichées et augmentées sur l’anneau de vitesse. Avec ou sans toit, le pilotage reste sportif ! Une merveille à voir !

Que serait « God Save the Car Festival » sans les citadines populaires imaginées par Sir Alec Issigonis ? L’organisation de cet événement leur a donc réservé un plateau tout à fait exclusif où les Mini Austin/Rover et BMW ont pu se donner le mot pour mettre l’ambiance ! Qu’importe la taille et la puissance, le pouvoir d’attraction reste identique. Immédiatement identifiable et symbolisée au cinéma, elles ne cessent de faire tourner les têtes et de s’illustrer sur la piste. Le bruit du 4 cylindres initial ou modifié offre des émotions spéciales, mais toujours plaisantes avec le grand volant et les suspensions raides. Un régal pour les yeux !

Nous concluons les plateaux avec un dernier chapitre des plus sportifs avec le roulage « Sport et Supercars » qui a rassemblé les plus modernes d’entre elles. Héritières des roadsters mythiques continuellement remis au goût du jour techniquement, elles ont su conserver leurs carrosseries et des sensations de conduite uniques, toujours plus proches de la route. Parmi elle, nous retrouvons les modèles Lotus Seven/Elise/Exige et les consœurs Caterham Super Seven, ainsi que des MG ZR, Mini John Cooper Works, Jaguar XKR-S et Mclaren 650S pour les modèles les plus récents.

God save the Car Festival 2021 et ses traditionnelles parades

Toutes les voitures exposées ont répondu présent lors de la première parade, intitulée pour l’occasion « British Parade » ! L’ambiance est électrique et la joie se lit sur les visages tandis que nous profitons de cet instant à bord d’une Rover Mini « Sealine » de 1994. On croise des consœurs qui klaxonnent avec une compagnie tout aussi emballée. Coupé, toit ouvrant ou cabriolet, chacun profite de cette réunion tout au long des trois tours de circuit à petite vitesse qui permettent d’observer l’engouement croissant de ce rendez-vous « so british » avec en prime un partage de l’automobile !

Nous refaisons un autre tour tous ensemble à la fin de la journée pour conclure comme il se le doit le God save the Car Festival 2021 ! Pour cette deuxième parade, les participants sont toujours aussi présents ! Au cœur du peloton des participants, l’ambiance est joviale et musicale à bord. Le temps de quelques virages, nous profitons de ces derniers instants de liberté sur l’Autodrome de Linas-Montlhéry.

Merci beaucoup à Daniel BGH et à Alexandre UBD d’avoir partagé leurs photos avec nous !

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Liberté Egalité Roulez 2021


Laisser un commentaire