Nous y étions : La vente La Parisienne 2021 par Artcurial (1/2)

A cette époque de l’année, tous les passionnés se retrouvent au salon Rétromobile où se tient habituellement l’une des plus célèbres ventes aux enchères de la Maison Artcurial. Hélas, la grande messe de l’automobile a été reportée en juin 2021. Dommage, mais pas tant pis ! En effet, le département Motorcars d’Artcurial a maintenu sa fameuse vente La Parisienne 2021. Ouverte au grand public, l’exposition des modèles s’est tenue chez Artcurial même, dans le 8ème arrondissement de Paris. Dans le respect des normes sanitaires, les passionnés et les futurs acheteurs ont pu admirer un plateau riche en élégance et en palmarès de compétition ! Au catalogue de la vente La Parisienne 2021, nous avons retrouvé les voitures de rallye du Groupe B jusqu’alors exposées au Manoir de l’Automobile de Lohéac et la Matra MS670, gagnante des 24 Heures du Mans 1972 avec l’équipage Pescarolo/Hill. ABSOLUTELY CARS revient pour vous sur ce moment fort de l’automobile où des voitures historiques de compétitions se sont côtoyées le temps d’une vente !

L’endurance, reine des enchères chez Artcurial

Parmi les voitures les plus attendues de cette vente La Parisienne 2021, il y a une qui a fait beaucoup coulé d’encre. L’égérie de ce catalogue est sans aucun doute le prototype Matra MS670 n°15 châssis 001 ayant remporté l’édition 1973 des 24 Heures du Mans ! Son histoire a commencé en 1972 avec un objectif : s’adjuger le Championnat du Monde de Formule 1 et les 24 Heures du Mans. Un soin particulier a été apporté à l’aérodynamisme, étudié en soufflerie. Les essais sont réalisés sur les circuits du Castellet et de Linas-Montlhéry; Elle était équipée, à l’époque, d’une motorisation V12 Matra atmosphérique de 450ch accouplé à une boite ZF Porsche. C’est au volant de ce fleuron de l’industrie automobile que Graham Hill et Henri Pescarolo s’illustrent une nouvelle fois sur le tracé manceau, le 10 juin 1973, après une première victoire en 1972 à bord de la Matra MS660 !

Après la victoire, la Matra MS670 n°15 châssis 001 a été transformée en automobile en lui enlevant une partie de son équipement « course » et de sa puissance moteur qui passe à 416ch . Elle est, par la suite, engagée par Jean-Luc Lagardère au sein du Championnat du Monde des Marques qu’elle remporte à deux reprises, notamment grâce à sa victoire à Zeltweg). Remplacée par la Matra MS680, cette automobile est l’avant-dernière Matra d’endurance, le constructeur français privilégiant les courses de Formule 1 par la suite. Quant à la Matra MS670 n°15 châssis 001, elle a continué sa carrière en tant que voiture d’exposition avant de rejoindre le Musée Matra de Romorantin. Elle a été restaurée en 2008 et a repris la piste en 2012 avec Henri Pescarolo au volant !

Mis en vente par son propriétaire de toujours, elle a été estimée entre 4 000 000 et 7 000 000 €. Après près de dix minutes d’enchères acharnées, cette Matra MS670 n°15 châssis 001 est finalement partie pour 6 700 000€ (frais inclus).

La vente La Parisienne 2021 d’Artcurial met à l’honneur le mythique Groupe B !

La vente La Parisienne 2021 a proposé une collection impressionnante de voitures de rallyes… et pas n’importe lesquelles ! Mis en place entre 1982 et 1986, le mythique Groupe B a marqué le monde du rallye au travers de performances et d’accidents spectaculaires ! A peine le circuit arrêté que Michel Hommell, fondateur des magazines Echappement/Nitro et du Manoir de l’Automobile de Lohéac et Olivier Quesnel, ex-directeur des départements compétition Peugeot/Citroën, décident de les préserver au sein d’un musée. Ce sont sept de ces modèles qui sont passés sous les feux des enchères la Maison Artcurial, réalisant la plus grande vente de Groupe B jamais faite ! Parmi les modèles vendus, nous retrouvons les plus grands noms de la course : la MG Metro 6R4 de Didier Auriol, l’Audi Sport Quattro S1 de Walter Röhrl, la Peugeot 205 Turbo 16 Evolution 2 de Bruno Saby, la Renault R5 Maxi Turbo de Carlos Sainz ou encore la Lancia 037 de Fabrizio Tabaton ! A noter que lors de notre visite, nous avons eu le plaisir de croiser certains ex-pilotes connus, comme Bernard Darniche, multiple vainqueur du tour de France, du Tour de Corse, venu raconter l’épopée du Groupe B Rallye !

Les voitures du Groupe B au catalogue de la vente La Parisienne 2021

L’Audi Sport Quattro S1 de 1988

L’Audi Sport Quattro S1 de 1988 de Walter Röhrl a été estimée entre 1 000 000 et 1 300 000€. Elle est finalement partie pour 2 016 600 € (frais inclus). Conçue par un certain Ferdinand Piëch, cette voiture provient directement du siège d’Ingolstadt, de chez Audi AG. Elle s’est illustrée lors de la Race of Champions 1988. Elle se caractérise par son moteur 5 cylindres 2.2 Turbo de 400ch optimisé et son système de transmission 4 roues motrices « Quattro » ! Il s’agit de la rivale des Lancia 037, Peugeot 205 T16 et Renault 5 Turbo.

La Peugeot 205 Turbo 16 Evolution 2 de 1985

Cette Peugeot 205 Turbo 16 Evo 2 de 1985 fut conduite par Bruno Saby. Il s’agit d’un des 19 exemplaires construits et encore immatriculé sous Peugeot Sport. A son palmarès, nous retrouvons le Tour de Corse et le Rallye de Suède 1986. Elle fut conduite notamment par Timo Salonen. Estimée entre 600 000 et 800 000€, elle s’est adjugée 977 440€ (frais inclus).

La Lancia Delta S4 Intégrale de 1986

Directement sortie d’usine avec une décoration « Martini », cette Lancia Delta S4 Intégrale de 1986 se caractérise par une structure tubulaire et une caisse en fibre de verre, un moteur 16S à turbo-compresseur mécanique 1.8 (1759cm3) développant environ 450ch. Son terrain de jeu fut le championnat Rallycross et les 24 Heures de Chamonix. Estimée entre 600 000 et 800 000€, elle est partie pour 810 560€ (frais inclus).

La Renault 5 Maxi Turbo de 1985

La Renault 5 Maxi Turbo de 1985 fut la plus performante des deux roues motrices pilotée par Carlos Sainz. Elle se distingue par un toit et des portes en aluminium, un bloc moteur 1.5 (1527cm3) turbocompressé de 350ch, une boîte de vitesse en magnésium et un palmarès impressionnant ! Estimée entre 400 000 et 600 000 €, la voiture officielle de Renault Espagne s’est adjugée à 667 520 € (frais inclus).

La Lancia 037 de 1985

Cette Lancia 037 de 1985 se définit comme modèle « instigateur » du Groupe B, évolution de la Beta Monte Carlo, grâce à une préparation Abarth Evo 2 et à sa décoration Martini. Estimée entre 500 000 et 800 000€, la voiture s’est vendue à 548 320€ (frais inclus).

La Ford RS200 de 1986

La Ford RS200 de 1986 est sans doute le « vilain petit canard » de cette série. Cette voiture a peiné à se distinguer sur la piste et ce ne sont pas les pilotes Kalle Grundel/Stig Blomqvist qui vont réussir à redorer son blason. Bien que 3ème au Rallye de Suède, elle joue de malchance car son arrivée sur le terrain coïncide avec la fin du Groupe B. Elle s’est vendue 381 440€ (frais inclus), ce qui correspond à son estimation : 250 000 à 400 000€.

La MG Metro 6R4 de 1985

Cette MG Metro 6R4 de 1985 fut conduite par le regretté Hubert Auriol, récemment disparu. Elle s’est adjugée le titre du Championnat de France des Rallyes 1986. Son gabarit plus que compact et son bloc 6 cylindres 3.0 de 410ch en font une bombe sur-vitaminée. Comprise entre 280 000 et 360 000€, elle est partie en dessous de sa côte : 240 000€ (frais inclus).

Les autres modèles de compétitions proposés par Artcurial

En parallèle, Artcurial a présenté une version civile de la Peugeot 205 T16 de 1984, vendue pour 250 320€ (frais inclus) et un kit-car Renault Clio piloté par Jean Ragnotti en 1995, adjugée 187 144€ (frais inclus). La BMW M5 « Production » ex-Marc Sourd est restée, quant à elle, invendue.

La suite, demain !

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Gwenvaël MOTTAS

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La vente Osenat du 21 décembre 2020


Laisser un commentaire