Nous y étions : La « Vente d’Automne » d’Aguttes 2021

L’une des ventes d’automobiles de collection les plus attendues en cette fin d’année était sans nul doute la « Vente d’Automne » d’Aguttes. Ce dimanche 12 décembre 2021, la célèbre maison d’enchères a proposé 94 lots comprenant des sorties de grange, des ancêtres, des voitures vintage, des prototypes et quelques youngtimers de choix ! Cette sélection de haute volée a su séduire les enchérisseurs puisque 73 lots ont trouvé preneurs, soit 77% des véhicules pour un chiffre d’affaires de 4 619 976 €. Visibles à l’Espace Charenton, dans le 12ème arrondissement de Paris, ABSOLUTELY CARS y est allé pour vous faire découvrir cette belle collection !

Les Top Price de la Vente d’Automne 2021 d’Aguttes

L’Alfa Romeo Giulia TZ de 1965

Le Top Price de cette Vente d’Automne 2021 par Aguttes est cette incroyable Alfa Romeo Giulia TZ de 1965. Appartenant à la collection privée de Peter Kaus « Rosso Bianco », cet exemplaire opte pour une structure acier tubulaire signée Giuseppe Busso/Gioacchino Colombo, une carrosserie aluminium « Coda Tronca » Zagato et un intérieur noir. Le capot avec bloc aluminium abrite un 4 cylindres 8S double carburateurs Weber « double corps » 1.6 (1570cm3) de 112/160ch. Son comportement passe par une suspension indépendante et un freinage à disques. Les performances sont remarquables : 216km/h en vitesse de pointe pour un poids de 660kg sur la balance ! En parallèle, la voiture s’adjuge un palmarès en compétition (24H du Mans, Targa Florio, tour de France, Coppa FISA,…). Bref, une petite merveille estimée entre 800 000 et 1 200 000€. Elle sera finalement adjugée à 819 160€ (frais inclus).

La Ferrari BB 512 de 1982 ayant appartenu à Jean-Paul Belmondo

Le clou de cette collection Aguttes pour sa Vente d’Automne 2021 n’était d’autre que cette Ferrari 512BB de 1982. Il est donc nullement surprenant de la voir en deuxième position des meilleurs Top Price de cette vente. Il faut dire qu’elle a appartenu, de 1986 à 2002, au célèbre acteur français, Jean-Paul Belmondo, disparu en novembre dernier. Immatriculé « 131 FSR 75 », vendue avec son certificat de vente et la copie de la carte grise, l’heureux nouveau propriétaire aura le plaisir d’avoir l’autographe de l’acteur sur la planche de bord. Cet exemplaire se reconnaît aussi par ses coloris « Argento medio Ferro » à l’extérieur et « Pelle Nera/Stoffa » à l’intérieur. La cerise sur le gâteau : le capot abrite une motorisation centrale V12 5.0 (4942cm3) de 375ch ! Estimée entre 350 000 et 450 000€, cette voiture a atteint les 442 860€ (frais inclus).

La Lamborghini 400GT 2+2 de 1967 de la Collection Anna-Lisa

La Collection Anna Lisa proposait, pour la première fois à la vente, 33 automobiles d’exception lors cette Vente d’Automne 2021. La plus belle d’entre elles n’est d’autres que cette Lamborghini 400 GT 2+2 de 1967. Marquant le début de l’ère signée Ferrucio Lamborghini à Santa’Agata Bolognese, le design de cette GT est signée par Francesco Scaglione. Sa structure a été conçue par Gian Paolo Dallara. La motorisation est, quant à elle, spécifique à Giotto Bizzarini avec un V12 4.0 6 carburateurs double corps de 320ch accouplé à une boîte manuelle ZF 5 rapports ! Les performances sont au rendez-vous : 0-100 en 7.0 secondes et une vitesse max de 250km/h ! L’ensemble pèse 1.5 tonnes sur la balance ! Provenant d’outre Atlantique, ce diamant fait parti des 224 unités produites, mais devra être restauré pour continuer à briller. Estimé entre 160 000 et 220 000€, il a été adjugé 218 660€ (frais inclus).

L’incontournable de cette vente : la Collection Anna-Lisa

La Collection Anna-Lisa avait fait parlé d’elle lors d’Epoqu’auto 2019, suite à l’acquisition d’une collection privée de véhicules dite « des 72 oubliés ». Rassemblées par cette entreprise à Lyon en 2019, elles ont été, pour certaines, totalement restaurées. Aujourd’hui, les belles endormies se sont retrouvées derechef sous le feux des projecteurs… et pour la première fois, des enchères ! Présentées sans prix de réserve par la Maison Aguttes, il était donc possible d’acquérir l’une des 33 automobiles vendues lors de cette Vente d’Automne 2021.

Parmi les différents modèles proposées par la Collection Anna-Lisa, il y avait quelques belles ancêtres, toutes aussi exceptionnelles les unes que les autres. Notre coup de cœur revient, cependant, à la Le Zèbre Type C13 de 1914, estimée entre 12 000 et 18 000€. Vendue 16 290€ (frais inclus), elle symbolise parfaitement la voiture pionnière de l’automobile conçue par Jules Salomon et Bizet. Il était également possible d’admirer parmi cette belle collection de voitures d’avant-guerre :

  • une Rolls-Royce Twenty de 1922, estimée entre 20 000 et 30 000€ et vendue 23 464€ (frais inclus)
  • une Fiat 505 Torpédo de 1924, estimée entre 10 000 et 15 000€ et vendue 14 520€ (frais inclus)
  • une Fiat 501 Coupé Transformable de 1926, estimée entre 10 000 et 15 000€, mais non vendue
  • une Fiat 512 Torpédo de 1927, estimée entre 20 000 et 30 000€ et vendue 29 112€ (frais inclus)
  • une Lagonda 2L « Low chassis » de 1929, estimée entre 60 000 et 80 000€ et vendue 93 804€ (frais inclus)
  • une Fiat 508 Balilla de 1933, estimée entre 1500 et 2500€ et vendue 4193€ (frais inclus)
  • une Peugeot 201B de 1933, estimée entre 4000 et 6000€ et vendue 5224€ (frais inclus)
  • une Mercedes-Benz 230 cabriolet B de 1938, estimée entre 40 000 et 60 000€ et vendue 86 616€ (frais inclus)
  • une Fiat 1500B Cabriolet « Balbo » de 1939, estimée entre 60 000 et 100 000€ et vendue 71 160€ (frais inclus)
  • une Citroën Traction 11BL cabriolet de 1939, estimée entre 50 000 et 70 000€ et vendue 80 600€ (frais inclus)
  • une Bentley 4 1/4 Continental Saloon de 1939, estimée entre 30 000 et 40 000€ et vendue 59 360 € (frais inclus)

La Collection Anna-Lisa proposait, aussi, son lot de voitures vintage des années 1950 et 1960. Parmi toutes ces carrosseries rutilantes, nous avons eu un coup de cœur pour l’Alfa Romeo 6C 2500 S Freccia D’Oro de 1950, estimée entre 150 000 et 250 000€. Non vendue, elle fait partie des 680 exemplaires produits au sein de Portello et dans cette version dite « Flèche d’or ». A ses côtés, il était possible d’observer :

  • une Jaguar Saloon 2.5 de 1948, estimée entre 20 000 et 30 000€ et vendue 25 140€ (frais inclus)
  • une Triumph TR 2000 de 1949, estimée entre 20 000 et 30 000€ et vendue 16 411€ (frais inclus)
  • une Lancia Ardea de 1951, estimée entre 8000 et 12 000€, mais non vendue
  • une Citroën Traction 11B de 1952, estimée entre 5000 et 8000€ et vendue 4859€ (frais inclus)
  • une Lancia Aurélia B22 de 1953, estimée entre 40 000 et 60 000€, mais non vendue
  • une Mercedes-Benz 300S Coupé de 1953, estimée entre 150 000 et 250 000€ et vendue 191 520€ (frais inclus)
  • une Fiat 1400A de 1955, estimée entre 8000 et 14 000€, mais non vendue
  • une Lancia Appia Série 1 de 1955, estimée entre 5000 et 8000€ et vendue 4130€ (frais inclus)
  • une Lancia Appia Série 3 de 1960, estimée entre 5000 et 8000€ et vendue 6850€ (frais inclus)
  • une Jaguar S-Type 3.8 de 1965, estimée entre 12 000 et 18 000€, mais non vendue

Pour finir, la Collection Anna-Lisa regroupait une concentration unique de magnifiques voitures de sports dites de « Grand Tourisme ». Nos yeux se sont attardés, cette fois-ci, sur l’incroyable Alfa Romeo 2600 SZ de 1966, estimée entre 100 000 et 150 000€. Vendue 112 049€ (frais inclus), elle n’a été produite à une centaine d’exemplaires. Elle était à côtés d’autres merveilles dont :

  • une Lancia Appia Zagato GTE de 1959, estimée entre 60 000 et 80 000€ et vendue 62 656€ (frais inclus)
  • une Maserati 3500GT de 1960, estimée entre 80 000 et 120 000€ et vendue 105 784€ (frais inclus)
  • une Fiat 1500 Coupé Pininfarina de 1966, estimée entre 10 000 et 15 000€ et vendue 14 952€ (frais inclus)
  • une Lotus Elan 2+2 de 1972, estimée entre 10 000 et 12 000€ et vendue 16 290€ (frais inclus)
  • une Maserati Bora 4.9 de 1973, estimée entre 50 000 et 70 000€ et vendue 107 740€ (frais inclus)
  • une Maserati Merak SS de 1981, estimée entre 15 000 et 20 000€ et vendue 29 860€ (frais inclus)
  • une Alfa Romeo 3000 SZ de 1990, estimée entre 50 000 et 80 000€ et vendue 72 240€ (frais inclus)

Tour d’horizon des autres voitures de cette vente Aguttes

Les voitures françaises de la Vente d’Automne Aguttes

Nous vous proposons un dernier petit tour au cœur de la Vente d’Automne 2021 d’Aguttes avec les autres modèles exposées. Parmi les lots proposés aux enchères, il y avait beaucoup de Françaises. Tout d’abord, nous y avons observé un quatuor de Panhard composé d’une Panhard Dyna Junior de 1953 (estimée 25 000€ – 35 000€ / non vendue), une Panhard Dyna Z16 Grand Standing de 1958 (estimée 4000€ – 8000€ / vendue 3900€, frais inclus), une Panhard Dyna Z17 de 1959 (estimée 30 000€ – 50 000€ / vendue 30 492€, frais inclus) et une Panhard PL17 de 1962 (estimée 4000€ – 8000€ / non vendue).

D’autres marques disparues étaient aussi présentes : une Amilcar CGSS de 1929 (estimée 7000€ – 13 000€ / vendue 35 760€, frais inclus), une Delahaye 135 Cabriolet de 1935 (estimée 60 000€ – 80 000€ / vendue 85 320€, frais inclus), une DB HBR5 de 1958 (estimée 50 000€ – 70 000€ / vendue 50 200€, frais inclus), une Facel Vega Facelia de 1962 (estimée 60 000€ – 80 000€ / vendue 91 220€, frais inclus) et une SIMCA 8 Sport coupé de 1951 (estimée 35 000€ – 45 000€ / vendue 55 820€, frais inclus).

Il était également possible d’admirer plusieurs Citroën dont une Citroën Torpédo de 1925 (estimée 8000€ – 12 000€ / vendue 12 160€, frais inclus), une Citroën Ami 6B de 1967 (estimée 3000€ – 7000€ / vendue 7676€, frais inclus), une Citroën Visa Trophée Groupe B de 1982 (estimée 30 000 – 40 000€ / vendue 31 082€, frais inclus) et une Citroën 2CV de 1990 avec 50km au compteur (estimée 25 000€ – 45 000€ / vendue 31 082€, frais inclus).

Du côté de Peugeot et de Renault, les passionnés avaient le choix entre : une Peugeot 504 Ti de 1977 (estimée 8000€ – 12000€ / vendue 13 972€, frais inclus), une Peugeot 504 Familiale de 1971 (estimée 15 000€ – 25 000€ / non vendue), une Peugeot 203 Décapotable de 1957 (estimée 20 000 – 30 000€ / vendue 23 960€, frais inclus), une Renault Frégate Cabriolet Letourneur & Marchand de 1959 (estimée 80 000€ – 100 000€ / non vendue), une Renault Floride S Cabriolet de 1963 (estimée 14 000€ – 18 000€ / vendue 15 353€, frais inclus) et une Renault Super 5 Baccara de 1988 (estimée 3000€ et 5000€ / vendue 8746€, frais inclus).

Les voitures de marques étrangères de la Vente Aguttes

Les voitures britanniques chez Aguttes

Il n’y avait pas que des « Frenchies » à la Vente d’Automne Aguttes 2021, mais aussi des voitures britanniques ! La collection Aguttes offrait donc la possibilité d’acquérir : une Austin-Healey 100/4 de 1954 (estimée 50 000€ – 60 000€ / vendue 59 000€, frais inclus), une Austin-Healey 3000MKI de 1959 (estimée 50 000€ – 60 000€ / vendue 53 100€, frais inclus), une Austin Mini Cooper 1100S de 1963 (estimée 60 000€ – 80 00€ / non vendue), une MGB de 1974 (estimée 6000€ – 10 000€ / vendue 10 980€, frais inclus), une Jaguar MK II 3.8 de 1960 (estimée 25 000€ – 35 000€ / vendue 49 920€, frais inclus), une Jaguar MK II 240 de 1968 (estimée 10 000 – 18 000€ / vendue 13 538€, frais inclus) ou encore un Range Rover 3.5 de 1982 (estimé 12 000€ – 18 000€ / vendu 16 500€).

Les voitures italiennes de cette Vente d’Automne

Du côté des voitures italiennes, les afficionados pouvaient se laisser séduire par une Alfa Romeo Barchetta de 1959 (estimée 55 000€ – 75 000€ / vendue 86 616€, frais inclus), une Alfa Romeo Giulietta de 1962 (estimée 55 000€ – 70 000€ / non vendue), une Alfa Romeo Giulia de 1964 (estimée 110 000€ – 150 000€ / non vendue), mais aussi par une Fiat 1100ES coupé de 1951 (estimée 120 000€ – 180 000€ / vendue 160 910€, frais inclus), une Fiat 500F de 1969 (estimée 8000€ – 12 000€ / vendue 9252€, frais inclus), une Fiat Dino Coupé de 1973 (estimée 45 000€ – 55 000€ / vendue 59 360€, frais inclus) ou encore par une Lancia Flaminia à restaurer (estimée 10 000 – 20 000€ / vendue 23 960€, frais inclus). Il y avait également deux magnifiques Ferrari 400i de 1980 (estimée 65 000€ – 85 000€ / vendue 54 682€, frais inclus) et de 1983 (estimée 65 000€ – 85 000€ / non vendue).

La sage des belles automobiles allemandes

Quant aux amoureux des belles Allemandes, ils pouvaient s’attarder sur les différents modèles germaniques présents à cette vente dont une superbe série de BMW composée d’une BMW 501 Série III de 1958 (estimée 20 000€ – 30 000€ / non vendue), d’une BMW 323i « E21 » de 1982 (estimée 25 000€ – 35 000€ / vendue 33 904€, frais inclus), d’une BMW M5 Production Ex Olivier Grouillard de 1986 (estimée 150 000€ – 200 000€ / non vendue), d’une BMW 750li « E32 » de 1989 (estimée 14 000€ – 22 000€ / vendue 21 924€, frais inclus), d’une BMW 730i « E32 » de 1991 (estimée 8000€ – 14 000€ / vendue 21 010€, frais inclus) et d’une BMW Z3M coupé de 1998 (estimée 40 000€ – 60 000€ / vendue 53 502€, frais inclus). Le meilleur de cette collection reste, tout de même, la magnifique BMW BBM C1 de 1971 (estimée 30 000€ – 40 000€ / vendue 34 580€, frais inclus).

Il y avait aussi une Mercedes-Benz 190SL hardtop de 1959 (estimée 80 000€ – 120 000€ / non vendue), une Mercedes-Benz 560SL de 1987 (estimée 30 000€ – 40 00€ / non vendue), une Mercedes-Benz 190 Evo II de 1990 (estimée 165 000 – 185 000€ / vendue 183 156€, frais inclus) et d’un Mercedes-Benz Class G 300GE de 1991 (estimé 18 000€ – 25 000€ / vendu 21 600€, frais inclus)… ainsi qu’un Volkswagen Buggy de 1972 (estimé 10 000€ – 15 000€ / non vendu).

Les automobiles américaines sous le feux des enchères

La cinquième nationalité bien représentée lors de cette vente d’Automne 2021 chez Aguttes sont les Américaines avec une Ford T Runabout de 1920 (estimée 8000€ – 12 000€ / vendue 13 340€, frais inclus), une Lincoln Continental V12 de 1948 (estimée 15 000€ – 20 000€ / non vendue), une Studebaker Coupé de 1954 (estimée 80 000€ – 120 000€ / non vendue), une Corvette C1 de 1960 (estimée 60 000€ – 80 000€ / vendue 80 600€, frais inclus), une Studebaker Avanti de 1963 (estimée 40 000€ – 50 000€ / vendue 47 200€, frais inclus), une Ford Mustang 289 de 1964 (estimée 35 000€ – 50 0000€ / vendue 52 280€, frais inclus) et une Ford Mustang Shelby GT350 de 1966 (estimée 100 000€ – 150 000€ / vendue 165 560€, frais inclus).

Les voitures uniques de cette vente d’Automne 2021 d’Aguttes

Nous clôturons notre articles avec quelques modèles spéciaux dont une Volvo P1800 ES de 1973 (estimée 12 000€ – 18 000€ / vendue 13 430€, frais inclus), une Mazda 323 GT-R de 1993 (estimée 14 000€ – 20 000€ / vendue 19 528€, frais inclus) et un Land Cruiser de 1978 (estimée 15 000€ – 25 000€ / vendu 23 122€, frais inclus). Il y avait que des voitures pour les grands, mais aussi aussi pour les « enfants » avec deux voitures en modèles réduits : une De La Chapelle « Bugatti 55 » de 1980 (estimée 5000€ – 8000€ / vendue 5960€, frais inclus) et une Porsche 936 Junior de 1980 (estimée 8000€ – 10 000€ / vendue 17 760€, frais inclus). A noter qu’elles sont toutes deux éligibles à « Le Mans Classic » lors de l’édition « Little Big Mans » !

Pour en savoir plus sur cette Vente d’Automne 2021 organisée par Aguttes, retrouvez l’ensemble du catalogue et tous les résultats ici.

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS, Daniel B. & Gwenvaël M.

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La Vente « Automobile sur les Champs » 2021 by Artcurial


Laisser un commentaire