Nous y étions : La Vente « Automobile sur les Champs » 2021 by Artcurial

La Maison d’enchères Artcurial a donné rendez-vous aux collectionneurs, ce dimanche 24 octobre 2021, pour sa traditionnelle Vente « Automobile sur les Champs » ! Le catalogue de cette édition 2021 s’est révélé exceptionnel avec 97 lots proposés, offrant un panel complet de l’automobile de collection, de la plus sportive à la plus luxueuse ! Certains modèles sont des « sorties de grange » tandis que d’autres viennent de musées ! La rareté est également au rendez-vous avec des exemplaires rarissimes peu commun sur nos routes ! Bref, il y en avait pour tous les goûts ! Et pour ceux qui voulaient les voir en vrai, il était possible de se rendre chez Artcurial, dans le 8ème arrondissement de Paris, où elles était toutes exposées quelques jours avant cette vente des enchères. Au total, 66 lots ont trouvé preneurs, soit 68% des véhicules pour un chiffre d’affaires total de 5 669 152 €. ABSOLUTELY CARS vous propose donc de débriefer sur cette vente aux enchères Artcurial « Automobile sur les Champs » et de vous en dévoiler les résultats !

Les stars de la vente aux enchères « Artcurial »

La Citroën BX 4TC Evolution de 1986, Top price de cette vente Artcurial

Cette Citroën BX 4TC Evolution était l’un des lots les plus attendus de cette vente « Automobile sur les Champs » 2021. Il s’agit de l’une des 6 exemplaires survivants de la version compétition de la Citroën BX 4TC. Elle fut conduite par Jean-Claude Andruet en Groupe B. Datant de 1986, le véhicule provient directement du Manoir de l’Automobile Michel Hommell. Dotée d’une carrosserie signée Heuliez, elle est équipée d’un 4 cylindres de 380ch en position transversale avant, accouplé à une boîte de vitesse issue de la Citroën SM. La tenue de route passe par une suspension oléopneumatique. Côté compétition, il faut savoir que sa carrière se solde par une 6ème place au rallye de Suède comme meilleur classement. Avec une estimation comprise entre 250 000 et 350 000 €, elle s’est finalement adjugée à 417 200 € (frais inclus).

Les autres « top ventes » de cette vente « Artcurial »

L’Aston Martin DB4 de 1960

Cette Aston Matin DB4 de 1960 opte pour une Carrozzeria Touring Superleggera repeinte en « British Racing Green », des jantes en chrome et un habitacle blanc en cuir. On y ajoute des détails modernes comme un toit ouvrant Webastola ou encore une lunette arrière dégivrante… Sous son capot, nous retrouvons un bloc-moteur 3.7 de 240ch revu par Tadek Marek associé à une boîte manuelle 5 rapports Getrag. Pour la petite anecdote, cette voiture est apparue dans le magazine « Rétroviseurs » en 2016. Avec une estimation comprise entre 350 000 et 450 000 €, elle s’adjugée finalement à 393 360 € (frais inclus).

L’Aston Martin DB6 de 1967

Datant de 1967, cette Aston Martin DB6 d’une teinte Pacific Blue est équipée, entre autres, d’une lunette arrière dégivrante, d’une antenne électrique et des jantes en chrome. L’habitacle se pare d’un volant à l’anglaise (assisté) ainsi qu’un bloc-moteur associé à une boite manuelle 5 rapports (Borg Wagner automatique à l’origine). Avec une estimation comprise entre 170 000 et 210 000 €, elle s’est adjugée finalement à 262 400 € (frais inclus).

L’Alpine A110 « Mulet Usine » de 1973

Appartenant à un pilote de rallye et concessionnaire Renault, cette Alpine A110 « Mulet – Usine » de 1973 était destinée aux reconnaissances. Parmi les pistes empruntées avec Jean Luc Thérier ou Bernard Darniche, nous pouvons citer la France (Alpes, Cévennes, Corse, Dieppe, Press On Regardless, Tour de France), l’Italie (San Remo), l’Afrique (Côte d’Ivoire, Maroc)… . Elle a été modifiée pour la compétition : poids allégé, protections frontales et arrières polyester, ailes élargies, boîte raccourcie et réservoir central. L’habitacle se pare d’un volant Momo 3 branches, d’une planche de bord avec l’instrumentation rallye et d’une sellerie en skai. Côté moteur, le bloc-moteur opte pour un 1600 (1800 MS initialement). Dans le monde, nous ne comptons compte que 8 exemplaires produits. La tenue de route passe par un autobloquant et un différentiel. Avec une estimation comprise entre 220 000 et 280 000 €, elle s’est adjugée finalement à 262 400 € (frais inclus).

La vente « Automobile sur les champs » : un catalogue riche en diversité

Nous vous proposons de vous balader avec nous dans les allées d’Artcurial pour découvrir l’ensemble du catalogue de cette vente « Automobile sur les champs » 2021. Et pour cela, nous allons commencer par les Anglaises ! Les belles « british » étaient bien présentes avec de magnifique modèles dont une AC Ace Roadster de 1959 (non vendue), une Austin Healey 100/4 de 1956 (adjugée 73 904€), une Autsin Healey 3000MKIII de 1964 (non vendue), ainsi qu’une Bentley Continental de 2006 (adjugée 33 376€). Les amoureux de la marque Jaguar avait également quelques voitures pour rassasier leur passion avec une Jaguar XK120 de 1953 (adjugée (87 016€), une Jaguar MKIV de 1948 (adjugée 77 480€), une Jaguar MKII 3.8 de 1963 (adjugée 36 952€), ainsi que deux Jaguar Type-E de 1963 et 1972 (adjugées 101 320€ et 77 480€). La « Spirit of Ecstasy » n’était pas en reste avec une sublime Rolls-Royce Silver Cloud de 1960 (adjugée 35 760€) et une belle Rolls-Royce Corniche II de 1988 (adjugée 53 640€) ! Pour ceux qui préfèrent les lignes modernes aux lignes vintage, il y avait également une Aston Martin Vantage GT8 de 2017 (adjugée 214 560€) et une Aston Martin Vanquish Zagato Coupé de 2017 (adjugée 429 120€)

La vente « Automobile sur les champs » 2021 accueillait également son lot de voitures françaises. Les avant-guerre étaient représentés par une De Dion Bouton Type L Cabriolet de 1902 (adjugée 35 760€), une Peugeot 201 coupé de Luxe de 1930 (adjugée 10 132€) et une SalmsonVAL3 Sport de 1924 (non vendue).

D’autres voitures françaises étaient également à l’honneur lors de cette vente « Automobile sur les champs » 2021. La marque Citroën a été particulièrement mise en avant lors de cette vente Artcurial avec pas moins d’une dizaine de modèles dont :

  • une Citroën 5HP Type C3 « Trèfle » de 1925, estimée entre 10 000 et 15 000 € et adjugée 7 748 €
  • une Citroën B14 F Torpédo de 1926, estimée entre 5 000 et 8 000 € et adjugée 5 960 €
  • une Citroën Rosalie 8A Berline Luxe de 1933, estimée entre 7 000 et 10 000 € et adjugée 7 748 €
  • une Citroën Traction 11BL de 1951, estimée entre 7 000 et 10 000 € et adjugée 8 344 €
  • une Citroën 2CV A de 1954, estimée entre 15 000 et 20 000 € et adjugée 13 112 €
  • une Citroën Méhari (1969) estimée entre 6 000 et 10 000 € et adjugée 11 920 €
  • une Citroën DS20 Pallas de 1971, estimée entre 10 000 et 15 000 € et adjugée 10 728 €
  • une Citroën SM de 1971, estimée entre 20 000 et 30 000 € et adjugée 33 376 €
  • une Citroën DS23 Pallas de 1973, estimée entre 50 000 et 70 000€, mais invendue
  • une Citroën Méhari de 1978, estimée entre 22 000 et 28 000€ et adjugée 20 264€
  • une Citroën CX 2400 GTi de 1979, estimée entre 10 000 et 25 000€ et adjugée 16 098€
  • une Citroën 2CV 6 de 1989, estimée entre 15 000 et 20 000€ et adjugée 23 840€
  • une Citroën C6 V6 HDI 240 Exclusive de 2012, estimée entre 8 000 et 12 000 € et adjugé 28 608 €

Bien sûr, il était possible de retrouver d’autres constructeurs français lors de la vente « Automobile sur les champs » 2021. Les amoureux des sportives françaises pouvaient trouver leur bonheur avec les Alpine A110 1100 de 1970 (adjugée 38 144€), Alpine A310 V6 de 1984 (adjugée 29 800€) et Alpine A610 de 1991 (adjugée 29 800€) présentes lors de cette vente au côté d’une Bugatti 35B Replica de 2005 (adjugée 226 480€). A leurs côtés, il était possible de trouver une Facel Vega HK500 de 1959 (adjugée 150 192€), une Matra-Bonnet DJetV (non vendue), une Peugeot 203C berline de 1957 (non vendue), une Peugeot 403 cabriolet hard-top (non vendue), une Renault R5 Turbo 2 « Cévennes » de 1985 (adjugée 89 400€), une Simca Aronde P60 « Plein Ciel » de 1960 (adjugée 20 264€) et une Talbot T14 America Barchetta de 1958 (non vendue)

Notre immersion au cœur de la vente « Automobile sur les champs » 2021 continue avec les voitures allemandes. C’est avec un grand plaisir que nous avons pu admirer les différentes Mercedes-Benz présentes chez Artcurial dont une Mercedes-Benz 190SL de 1957 (adjugée 107 280€), une Mercedes-Benz 300SE Coupé de 1963 (adjugée 47 680€), une Mercedes-Benz 230SL Pagode « hard-top » de 1964 (adjugée 102 512€), deux Mercedes-Benz 600 limousine de 1967/1968 (adjugée 82 248€ et non vendue), une Mercedes-Benz 450SLC 5.0 de 1979 (adjugée 33 376€), une Mercedes-Benz 190E 2.3-16 de 1987 (non vendue), une Mercedes-Benz 500SL R129″ de 1997 (adjugée 28608€) et un Mercedes-Benz G.3 AMG 700 Brabus 4×4² de 2017 (non vendu). Bien évidemment, à leurs côtés, il était possible d’admirer les traditionnelles Porsche 911 SC Weissach (non vendue), Porsche 911 3.2 Jubilé « 25th anniversary » de 1989 (adjugée 65 560€), mais aussi les sportives Porsche 964 Carrera 2 RS Cup de 1990 (adjugée 95 360€), Porsche 964 Carrera RS de 1992 (non vendue) et Porsche Cayman GT4 de 2015 (adjugée 89 400€). Plutôt fan de BMW ? Artcurial proposait également une BMW 850CSI de 1992 (adjugée 47 680€) et deux BMW M3 ClubSport F80 de 2017/2018 (adjugées 85 824€ chacune) !

La vente « Automobile sur les champs » 2021 offrait aussi son lot de magnifiques voitures italiennes ! Alfa Romeo était bien représenté grâce aux Alfa Romeo Giulietta Spider Tipo 750 de 1959 (non vendue), Alfa Romeo Giulia Spider de 1962 (non vendue), Alfa Romeo Sprint de 1964 (non vendue), Alfa Romeo 1750 GT Veloce de 1971 (non vendue), Alfa Romeo Montréal de 1973 (non vendue) et Alfa Romeo GTV Delta de 1980 (non vendue). Le constructeur Fiat marque, quant à lui, sa présence avec une Fiat 500L de 1971 (adjugée 13708€), une Fiat Dino Spider 2400 de 1971/1973 (adjugée 107 280€ et non vendue) et une Fiat 130 coupé de 1975 (non vendue). Du côté de Ferrari, nous trouvons au catalogue de cette vente aux enchères une Ferrari 365 GTB/4 Spider de 1972 (adjugée 488 720€), une Ferrari 308 GT4 de 1975 (adjugée 44 104€), une Ferrari Mondial 3.2 cabriolet de 1988 (adjugée 59 600€) et une Ferrari 360 Modena Challenge de 2002 (adjugée 79 840€). Quant à Maserati, ce constructeur était représenté par une Maserati Bi-turbo Spider de 1994 (adjugée 36 952€). Enfin, Lamborghini s’illustre avec une Lamborghini Espada 400GT de 975 (adjugée 95 360€). Et pour finir avec les Italiennes, il y avait également Lancia, avec ces sublimes Lancia Flavia Sport Zagato Sport de 1965 (adjugée 26 224€) et Lancia Fulvia 1600HF Lusso de 1971 (non vendue).

Les amateurs d’Américaines n’ont pas été oublié par Artcurial, puis les voitures outre-Atlantique ont été dignement représentées par une Ford T Torpédo de 1923 (adjugée 14 304€), une Nash Healay Coupé Le mans de 1953 (adjugée (57 216€), une Buick Riviera Hard Top Coupé Grand Sport de 1965 (adjugée 28 608€) et une Oldsmobile Toronado Hardtop Deluxe de 1967 (adjugée 26224€) !

Au catalogue de la vente « Automobile sur les champs » 2021, il n’y avait qu’une seule et unique automobile japonaise, mais quelle voiture ! En effet, cette Honda S800 Cabriolet de 1967 est l’un des roadsters phare des sixties. Cet exemplaire précis fait partie des premières unités importées. Son esthétique et intérieur d’origine restauré en font une sportive cruising parfaite pour les week-end. Estimée entre 28 000 et 36 000 €, elle s’est adjugée à 39 336 € (frais inclus).

Notre balade au cœur du catalogue de cette vente Artcurial se termine avec les voitures de compétition. Parmi les bolides pistards, nous pouvons noter cette Nissan 240 RS Gr B de 1986 en provenance du Musée de l’Automobile de Loheac « Miche Hommell ». Avec comme meilleurs palmarès sa 2ème place lors du safari du Zaïre et sa 3ème place au Rallye de Côte d’Ivoire 1985, elle s’est notamment illustrer avec Alain Ambrosino,… Il était aussi possible d’acquérir la mythique Subaru Impreza Prodrive de 1993 et immatriculée « L 555 BAT ». Il s’agit du premier modèle Impreza à inscrire des points lors du championnat du monde des rallye Groupe A avec au volant Burns, Bourne, McRae et Vatanen. Elle a participé au Rallye du Portugal, d’Indonésie et Nouvelle-Zélande lors du championnat de 1994, tout en continuant sa carrière jusqu’en 1998. Parmi les fait marquants, une triple victoire au rallye d’Australie (1996 à 1998) et les titres de champion entre 1995 et 1997 ! Bref, c’est un bout de l’historie automobile qui part ainsi aux enchères !

Les coups de cœur de la rédaction

L’Alvis TA21 cabriolet par Tickford de 1953

Nous souhaitons conclure cet article avec trois modèles qui a attiré le regard passionné de notre équipe. Le premier est à la fois rarissime et élégant, puis qu’il s’agit d’une Alvis TA21 Cabriolet de 1953 ! Fruit du carrossier Tickford, cette voiture convertible bicolore grise et rouge se caractérise par son volant à gauche, sa planche de bord boisée et sa sellerie gris en cuir. Sib capot abrite un bloc 6 cylindres 3.0L. On ne compte environ qu’un peu plus de 300 exemplaires produits. Estimée entre 40 000 et 60 000 €, elle n’a trouvé pas preneur.

La Studebaker Avanti II de 1973

Autre coup de cœur, autre Américaine, autre décennie avec cette Studebaker Avanti II de 1973 signé du Français Raymond Loewy, faisant partie des modèles exclusifs de cette vente aux enchères. Pour la petite histoire, cette voiture repose sur la plateforme de la Studebaker Lark cabriolet, complétée par une carrosserie en fibre de verre et une motorisation Chevrolet. La personnalisation était possible autant à l’extérieur qu’à l’intérieur, car ce modèle était fait à la main ! Avec une estimation comprise entre 18 000 et 24 000€, le prix de vente a atteint que 21 456 € (frais inclus).

La Hobbycar B612 de 2002

Notre dernier coup de cœur est sans doute la voiture la plus atypique de cette vente « Automobile sur les champs » 2021, puisqu’il s’agit d’une Hobbycar B612 de 2002 ! Ce véhicule français des plus originaux est aussi à l’aise sur route que dans l’eau. La conception de « L’auto la plus mobile qui soit » a nécessité une finalisation par son propriétaire. L’habitacle se pare de détails pensés uniquement pour ce véhicule à l’image des sièges séparés rabattables et verrouillables. Côté mécanique, nous retrouvons un bloc Peugeot 4 cylindres 1.9 diesel de 92ch et des hydrojet. Au total, 60 exemplaires ont été produits dont seulement un tiers semble avoir survécu. Il s’agit clairement d’une voiture ludique mettant à l’honneur l’artisanat automobile français ! Malgré une estimation comprise entre 30 000 et 40 000€, le prix de vente n’atteint que 29 800€ (frais inclus).

Pour en savoir plus sur cette Vente « Automobiles sur les Champs » 2021 d’Artcurial, retrouvez l’ensemble du catalogue et tous les résultats ici.

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos officielles d’Artcurial

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La vente Osenat du 25 avril 2021


Laisser un commentaire