Nous y étions : Le Tour Auto 2020 Optic 2000

La saison des événements automobiles reprend à 1000 à l’heure en cette fin août, après un début d’année timide et une longue pause ! Ainsi, en ce lundi 31 août, tous les regards étaient tournés vers le Grand Palais qui accueillait, une dernière fois avant sa fermeture pour travaux, les concurrents de l’incontournable et attendu Tour Auto 2020 Optic 2000 ! A peine rentré sous la célèbre nef d’Henri Deglane, il était facile de se rendre compte de l’ampleur de cet événement automobile au rayonnement international. Près de 203 voitures de collection y étaient exposées pour notre plus grand bonheur ainsi que celui du Grand Public. ABSOLUTELY CARS s’y est rendu pour vous et vous propose de revenir sur l’ensemble des automobiles participantes, à quelques heures du départ !

Germany vs Italia : un Tour Auto 2020 Optic 2000 en dichotomie

BMW sous la nef du Grand Palais

Nous commençons notre petit tour sous la nef du Grand Palais et donc du Tour Auto 2020 Optic 2000 avec BMW. En effet, le constructeur exposait les modèles de la a nouvelle gamme : la BMW M2 CS et la BMW M8. La première est une série limitée à 2200 unités qui dispose d’un body-kit en fibre de carbone, d’un intérieur spécifique, sans oublier un bloc 6 cylindres développant 450ch et une boîte manuelle 6 rapports.

La seconde se décline en version Gran Coupé, coupé et cabriolet optimisé par une structure renforcée. Elle offre un moteur V8 bi-turbo 4.4 de 625ch (25 de plus que la M8 classique) accouplé à une boîte automatique M Steptronic 8 rapports. Le client peut même opter pour le pack « Experience M » afin de finaliser l’esprit compétition.

Ces deux voitures modernes étaient bien entourées avec un plateau bien fourni de BMW anciennes parmi lesquelles nous distinguons une BMW 2800 CS (1969-1971), une BMW 2002 TI (1970-1972), une BMW 2002 tii (1970-1971-1973), une BMW 2002 Turbo (1974), une BMW 3.0 CSL (1973), une BMW 3.0 CSI (1972) et une BMW M1 Procar (1979). Chacune a ses caractéristiques dont voici quelques aspects techniques :

  • BMW 2800 CS :6 cylindres en ligne, double carburateur Zenith, longitudinal avant, 170ch, boîte manuelle 4 rapports
  • BMW 2002 TI : 4 cylindres en ligne, injection, longitudinal avant, 120ch, boîte manuelle 4 rapports
  • BMW 2002 tii : 4 cylindres en ligne, injection, longitudinal avant, 130ch, boîte manuelle 5 rapports
  • BMW 2002 Turbo : 4 cylindres en ligne, injection+ turbo, longitudinal avant, 172ch, boîte manuelle 4/5 rapports
  • BMW 3.0 CSL : 6 cylindres en ligne, injection, longitudinal avant, 180ch, boîte manuelle 5 rapports
  • BMW 3.0 CSI : 6 cylindres en ligne, injection, longitudinal avant, 200ch, boîte manuelle 4 rapports
  • BMW M1 Procar : 6 cylindres en ligne, injection, longitudinal avant, 470ch, boîte manuelle 5 rapports

Ferrari ou le cheval cabré en force au Tour Auto Optic 2000 en 2020

Mais si une partie de la nef du Grand Palais était aux couleurs BMW, l’autre arborait le rouge de la firme de Maranello. En effet, cette édition 2020 du Tour Auto Optic 2000 était riche en Ferrari ! Parmi les concurrents portant fièrement le Cheval Cabré, nous pouvons citer quelques modèles très rares comme une Ferrari 225S Vignale Berlinetta de 1952 et des Ferrari 250GT Boano/Berlinetta (1957-1960-1962). Il s’agit de véhicules iconiques de la marque Ferrari ! La première est carrossée par Vignale et propose le mythique V12 longitudinal, 3 carburateurs Weber et 210ch sous le capot. La deuxième a été carrossée, tout d’abord par Pininfarina, puis par la Carrozzeria Boano, puis Carrozzeria Ellena. Armée du fameux V12 Ferrari 2,9L, elle développe 240ch et abat le 0 à 100 km/ en 5,9 secondes !

A noter qu’il n’y avait pas seulement des Ferrari, mais également deux magnifiques Dino 246 GT (1971) et Dino 246 GTS (1974). La comparaison entre la version coupé et spider est tentante, mais nul ne peut dire qu’elle est la plus belle. L’ultime version dite GTS a la particularité de se rigidifier tandis que le toit enlève. Le poids supplémentaire n’est seulement que de 20kg (960kg). Le moteur est un V6, 3 carburateurs double corps Weber développant 195ch accouplé à une boîte manuelle 5 rapports, pouvant aller jusqu’à 235 km/h.

Plusieurs Ferrari 308 GTB appartenant aux Groupe 4 et Groupe B Michelotto sont aussi de la partie. Produites à seulement à une quinzaines d’unités de 1978 à 1981, les versions Groupe 4 sont passés entre les mains de Giuliano Michelotto pour s’adjuger les éditions 1981 de la Targa Florio (+ la 2nd place du championnat d’Europe des rallye) et 1982 du Tour de France Automobile, ancêtre du Tour Auto Optic 2000. Le capot dévoile un V8 de 315ch associé à une boîte manuelle 5 rapports. Elle est remplacée par la version Groupe B pour le championnat des rallyes de l’année 1983. Construite à 4 exemplaires, la voiture réussit à remporter les titres en Espagne et d’Italie (Sicile).

Mais, le modèle phare reste la Ferrari « Roma », le tout nouveau coupé à moteur central qui se veut être la vision contemporaine de Ferrari, tout en rappelant les années 1950/1960. Sa ligne fluide et épurée accueille le bloc élu « Engine of the Year » : le V8 Turbo de 620ch accouplé à une boîte automatique DCT 8 rapports (propre à la SF90 Stradale).

Les voitures européennes au rendez-vous pour le Tour Auto 2020 Optic 2000

Les voitures allemandes en folie

Porsche, un incontournable de cette 29ème édition du Tour Auto

Comme chaque édition, le constructeur de Stuttgart réaffirme son engagement avec un certain nombre de Porsche inscrite sur le Tour Auto Optic 2000. Cette année, une mention toute spéciale est rendue aux modèles de compétition à l’image de cette Porsche 550 Spyder 1500 de 1956, cette Porsche 904 et cette Porsche Carrera 6. Chacune s’est illustrée dans son domaine. La première ne fut produite qu’à 90 unités entre 1953 et 1956. Avec son 4 cylindres à plat opposés délivrant 110ch et accouplé à une boîte 4 rapports, la Porsche 550 Spyder Carrera a notamment remporté la Panamerica , les Mille Miglia, la Targa Florio, les 3 Heures de Miami, les 6 Heures d’Afrique du Sud…

La deuxième de nos stars est la Porsche 904 Carrera GTS, se distinguant par son habitacle fermé et son confort optimisé. Sa ligne effilée, son châssis en tôle et sa carrosserie en polyester la rendent très légère et aérodynamique. Son bloc 4 cylindres à plat, double carbu Weber offre 180ch et accouplé à une boîte manuelle 5 rapports qui lui permet de s’adjuger les courses d’endurance de Daytona, du Mans et de Sebring, ainsi que qu’un quadruplé (3ème à 6ème places) lors du Tour Auto 1964.

La dernière est extrêmement rare : il s’agit d’une Porsche 906 Carrera 6. Véritable bête de course homologué route conçue par Ferdinand Piëch, uniquement construite en 1966 à 50 exemplaires, la voiture enchaîne les victoires de 1966 à 1977. On note au palmarès la Targa Florio, 24 Heures du Mans en catégorie 2.0 1966-67, 1000km de Suzuka,… Cela passe par un 6 cylindre à plat 2.0 développant 210ch et accouplé à une boîte manuelle 5 rapports.

En parallèle, on y retrouve les traditionnelles modèles Porsche 356 et Porsche 911. L’ensemble des gammes est représentée à l’image des versions Porsche 356 A, Porsche 356 B et Porsche 356 C. Du coté de la Porsche 911, on remarque les versions Porsche 911 2.0, Porsche 911 2.2 ST, Porsche 911 2.5 ST, Porsche 911 Carrera RS 3.0 ou encore la version Porsche 911 Carrera RSR.

Mercedes, Volkswagen et Audi en renfort

Du côté de germaniques, Volkswagen côtoie Mercedes et Audi avec une superbe Mercedes 190SL de 1963, une très belle Volkwagen Coccinelle 1303S de 1973 et une magnifique Audi 80 (1977). Ces trois modèles ont marqué leur époque à leur manière. L’étoile germanique préfigure la gamme SL de Mercedes (signifiant « Sport Light ») et se définit comme la soeur cadette de la mythique Mercedes 300SL. « Choupette » a marqué l’histoire automobile par sa longue carrière de plus de 60 ans agrémentée de 21 529 465 exemplaires écoulées. C’est la voiture la plus vendue de l’histoire de l’automobile ! Enfin, l’Audi 80 première génération insuffle une renouveau du segment des familiales avec le slogan si chère à la marque : « L’avance par la technique » (« Vorsprung durch Technik »). Voici au beau panel qui méritait le coup d’œil !

Un plateau d’Italiennes relevé pour le Tour Auto 2020 Optic 2000

L’édition 2020 du Tour Auto Optic 2000 offrait un plateau de voiture italiennes qui aurait ravie tous les amoureux de la botte italienne. Et cela commence avec les 110 ans d’Alfa Romeo ! En effet, le Tour Auto 2020 Optic 2000 réservait une superbe concentration de modèles de la marque turinoise ! Par les modèles les plus iconiques, nous avons retrouvé sous la nef du Grand Palais des Alfa Romeo Giulia 1600/1750 GTAM/2000, des Alfa Romeo Giulietta Sprint GT/GTA/Veloce et des Alfa Romeo Fulvia 1600HF ! Certaines reprennent les couleurs de leurs nations alors que d’autres arborent la livrée des forces de l’ordre « Polizia » !

Du côté des pures sportives italiennes, les allées laissent apparaître des modèles peu courant sur nos routes à l’image de deux De Tomaso Pantera et d’une Fiat 850 Moretti Sportiva. Les premières appartiennent à la catégorie des constructeurs-artisans qui ont opté pour une structure monocoque en acier. La remplaçante de la De Tomaso Mangusta embarque un bloc V8 Ford Cleveland 5.8 de 330ch (identique à celui de la non-moins célèbre Ford GT40).

Quant à la Fiat 850 Moretti, elle fait partie du cercle des voitures italiennes les plus exclusives, car seulement une poignée de modèles subsistent de nos jours. Cet exemplaire a spécialement été restauré pour participer à l’édition 2020 du Tour Auto Optic 2000. Après des mois d’expertise, de recherches et de travail, le résultat final est juste incroyable : une merveille ! Désormais, elle est prête à prendre le départ et rallier l’arrivée !

Mais comment ne pas terminer notre petit tour chez les Italiennes sans vous parler de ces deux modèles : une Autobianchi A112 Abarth de 1984 et une Lancia Flaminia. Au gabarit radicalement différent, ces deux modèles ont bercé des générations de passionnés automobiles. La première de ces deux voitures s’est vue nettement booster avec un 4 cylindres en ligne, carburateur double corps Weber, une puissance de 58 ou 70ch et une boîte manuelle 4 rapports. La deuxième est connue pour être la voiture d’apparat de la botte italienne. La version présente est une Lancia Flaminia Super Sport Zagato Coupé. Le capot cache un V6 développant 152ch !

Les « petites » anglaises à la conquête des routes françaises

« A nous les petites anglaises ! » En effet, que serait le Tour Auto Optic 2000 sans la présence des fameuses marques britanniques ! Austin Healey, Ford Escort RS MKI, Jaguar, MG, Morgan, Morris, Triumph… le plateau du Tour Auto 2020 Optic 2000 était bien fourni en voitures britanniques ! On peut identifier des modèles typiques des années 1960, à l’image des Austin Healey 100, Austin Cooper S, Jaguar MKII/Type E 3.8, MGA/MGB, Morgan +4, Morris Cooper, Nash Healey Roadster ou encore des Triumph TR2/TR3/TR4/GT6

Le Tour Auto 2020 Optic 2000 et les voitures françaises

Nous ne pouvions pas vous parler des voitures européennes au Tour Auto Optic 2000 sans vous présenter nos « frenchies » nationales, car elles ne sont pas exposées que pour le plaisir ! En effet, la concurrence doit composer avec nos figures automobiles tricolores ! Sous la nef du Grand Palais, les constructeurs-artisans à l’image de la Jidé 1600, la Matra Djet S et la Simca 1000 Rally côtoient les groupes internationaux représentés par les Citroën CX 2400, Citroën SM, Peugeot 204, Peugeot 504 V6, Alpine A110 Berlinette, Alpine A310, sans oublier les versions Gordini de la Dauphine et la Renault R12 !

Même la Gendarmerie est représentée pour cette édition 2020 du Tour Auto Optic 2000. En effet, l’Alpine A310 présentée est le seul exemplaire encore roulant ! Elle fut mise en service entre 1981 et 1990 au sein de la BRI de d’Auxerre. Sa ligne fluide et aérodynamique, ainsi que sa puissance de 150cv en font un véhicule très apprécié des gendarmes de cette brigade ! Elle est accompagnée par une sublime Matra Djet 6, elle-même badgéée aux couleurs de la Gendarmerie. Il s’agit de la première voiture qui a intégré la nouvelle brigade BRI ! Les pilotes de ce bolides étaient formée sur le circuit du Mans avec le port du casque obligatoire et un certificat d’aptitude en validation. Avec sa carrosserie en fibre de verre, le moteur de la R8 Gordini (1.2 de 105ch et boîte manuelle 4 rapports) sous le capot, la Matra Djet 6 était uniquement utilisée sur l’autoroute.

Mais la cerise sur le gâteau se trouve tout autre part avec la Pichon Parat Dolomites. Sa carrosserie en Duraluminium signée Pichon & Parat repose sur une châssis de Dolomites. La ligne générale est rabaissée avec une certaine ressemblance avec les modèles Panhard. D’ailleurs, la mécanique installée est d’origine Panhard : un bicylindre de 750-850cm3 à carburateur double corps Solex, offrant de 42ch et 50ch. La vitesse de pointe grimpe à 140km/h pour un poids de 510kg sur la balance. En voir une est un privilège que l’on retrouve qu’au Tour Auto Optic 2000 !

Les voitures suédoises sous le ciel de Paris

Les pays scandinaves étaient représentés par deux modèles peu communs: une Saab 96 Rally et une Volvo 122S, toutes deux d’origine suédoises. La Saab 96 1.7 V4 « Rally » se définit comme une 2 portes à 4 places. Destinée à la compétition, elle s’adjuge rapidement des victoires comme les 1000 lacs, le Monte Carlo,… Le bloc propulseur est le 4 cylindres en V (V4) d’origine Ford, développant entre 90 et 170ch, selon la cylindrée. Sa compère, la Volvo 122S dite Amazon, fut également utilisée la compétition pour promouvoir le modèle. On peut la voir en oeuvre lors des rallyes de Suède, de Belgique, d’Angleterre ou encore Monte Carlo… en remportant les titres de champion d’Europe des Rallyes en 1958 et 1963 !

Le Tour Auto 2020 Optic 2000 , une magnifique concentration de voitures d’autres continents

Les voitures du Soleil Levant du Tour Auto 2020 Optic 2000

Le Tour Auto Optic 2000, c’est aussi une concentration de voitures provenant du monde entier. En effet, ce rallye faisant partie des plus beaux du monde accueille de nombreux équipages étrangers, mais aussi des voitures provenant d’autres continents ! Cette année, il était possible d’admirer une très belle Datsun 240Z de 1973 et une surprenante Honda N600 de 1971. Il faut savoir que le constructeur tokyoïte Honda proposa, au milieu des années 1960, sur le marché, une K-car (keijidōsha) nommée Honda N600. Ce segment phare au Japon offrit des avantages fiscaux pour les clients. Son gabarit réduit accueille un moteur bi-cylindre développant entre 36 et 45ch. Il est accouplé à une boîte manuelle 4 rapports ou automatique.

Les « muscle car » participant à l’édition 2020 du Tour Auto Optic 2000

Nous concluons notre visite de l’exposition du Tour Auto Optic 2000 en 2020 sous la nef du Grand Palais par nos chères voitures américaines ! En effet, cette édition 2020 a attiré un impressionnant rassemblement de « muscle car » d’outre-Atlantique ! Parmi ces concurrents XXL, nous ne pouvions que remarquer les rutilantes Ford Mustang 289, Chevrolet Corvette C3, Camaro Z27, Shelby Cobra 289 et même une Ford GT 40 ! Tous ces véhicules inscrit dans la catégorie « Compétition » sont attendues dès demain sur le circuit de Linas-Montlhéry, puis plus tard dans la semaine, sur le circuit de Magny-cours !

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Le Rallye d’Aumale 2020


Laisser un commentaire