Nous y étions : Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais 2020 by Bonhams

De nombreuses ventes aux enchères automobiles ont fortement animé Paris, en cette semaine Retromobile 2020. L’une d’entre d’elles n’était d’autre que la très attendue « Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais 2020 » organisée chaque année par la maison londonienne Bonhams. Dans le magnifique écrin qu’est le Grand Palais, haut-lieu de l’histoire automobile et de l’industrie, une centaine de voitures ont été exposés pendant deux jours et ce gratuitement, offrant la possibilité de découvrir des modèles aussi rares qu’extraordinaires ! Avec un chiffre d’affaires de 19 638 075 € et près de 64% de voitures vendues, cette vente fut pour nous une curiosité, mais aussi un véritable plongeon au cœur du monde automobile. Toutes vous les dévoiler n’était pas possible tant il y avait de voitures intéressantes ! Alors à nos côtés, vous allez découvrir celles qui ont fait frémir les enchères et nos coups de cœur de cette vente Bonhams au Grand Palais !

Les grandes gagnantes de la vente Bonhams Les grandes marques du monde au Grand Palais 2020

Le Top Price de la vente Bonhams au Grand Palais : la Bugatti Type 55 Two-Seat Supersport Coachwork de 1931

Magnifique sur son podium, au centre de la vente Bonhams au Grand Palais, il était impossible de passer à côté de cette Bugatti Type 55 « Two-Seat Supersport Coachwork » de 1931 à la carrosserie Figoni ! Conçue par Ettore et Jean Bugatti, entre 1931 et 1935, elle fut présentée au grand public lors du Salon de l’automobile de Paris, en digne successeur de la Bugatti Type 43. Le premier exemplaire sera commercialisé dans la foulée tandis que le carnet de commande se remplit à vu d’œil ! Pour l’anecdote, Jean Bugatti réalisa, avec un exemplaire de la Type 55, la course « Molsheim-Paris » en 3h47 avec une vitesse moyenne de 120 km/h, un record pour l’époque ! Il faut dire que la belle est dotée du moteur de la Bugatti Type 51 : un  2,3 L (2 262 cm3) de 8 cylindres, accouplé à une boîte manuelle 4 rapports, pouvant aller jusqu’à 180 km/h !

Le modèle de la vente Bonhams Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais 2020, a également eu, en son temps, son succès dans le sport. Ce magnifique biplace fut l’une des Bugatti ayant participé aux 24 Heures du Mans de 1932 ! Rien que ça ! Elle fut co-pilotée par le pilote sarthois, le comte Guy Bouriat Quintart et le célèbre futur champion de France monégasque, Louis Chiron ! Dans la presse de l’époque, Charles Faroux du journal « L’Auto » a dit d’elle : « Il y a quatre Bugattis engagées dont deux, surtout, méritent l’attention par la vitesse qu’elles ont atteinte pendant les jours de test : l’une est aux mains de Chiron et Bouriat, tandis que l’autre a Le comte Czaykowski et le brave Friderich en tant que pilotes … Je ne serais pas du tout surpris de voir ces deux paires se battre durement avec l’Alfa Romeo, tout comme les Bentley et Mercedes. » Hélas, la merveilleuse dut abandonner au bout de 3h, son réservoir ayant été percé par une pierre.

Achetée à la suite de la course par Jacques Dupuy, éditeur du « Petit Parisien« , elle fut alors carrossée par le légendaire « designer » italien, Giuseppe Figoni. Cette magnifique Bugatti Type 55 fait donc partie 15 modèles n’ayant pas été carrossée par Jean Bugatti lui-même (sur les 38 exemplaires produits) ! Après avoir gagné à plusieurs rallyes et concours d’élégance, Jacques Dupuy la vendit. Elle changera de nombreuses fois de propriétaires jusqu’à atterrir dans un garage pour 25 000 francs, en 1936. Exportée en Angleterre après la guerre, elle fut vendue une énième fois, en 1963, au célèbre Geoffrey St John, pour 750£ (900€)… mais sans moteur ! Il l’équipera d’un moteur, puis la restaura entièrement en 1994 à la suite d’un accident… pour la garder jusqu’en 2020 ! Bref une voiture à l’histoire épique qui a vu s’écrire une nouvelle page de son histoire ce jeudi 6 février, lors de cette vente Bonhams au Grand Palais ! Estimée entre 4 et 7 millions d’euros, elle a été adjugée pour 4,6 millions d’euros !

Les dauphines de la vente Bonhams Les Grandes Marques 2020 : la Mercedes-Benz 500k Cabriolet A de 1935 et l’Invicta 4 1/2 Litre S-Type de 1931

La Mercedes-Benz 500k Cabriolet A de 1935, le summum de l’excellence allemand des années 1930

Cette année, l’une des voitures qui a fait le plus sensation lors de cette vente Bonhams Les Grandes Marques du Monde 2020, n’était d’autre qu’une magnifique Mercedes-Benz 500K Cabriolet A de 1935. Il faut dire que cette voiture de tourisme légendaire est d’une grande rareté : seulement 354 exemplaires, dont 31 en version cabriolet, ont été produits entre 1934 et 1936 ! Et cela sans dire que la Mercedes-Benz 500K (W29) était sans doute le modèle de production le plus remarquable offert par la firme de Stuttgart durant l’Entre-deux-guerres ! Symbole de l’excellence allemande des années 1930, elle avait fait fureur à son époque, lors du Salon de l’automobile de Berlin de 1934. Un attrait intemporel qui perdure encore aujourd’hui !

Il est important de savoir que cette voiture était une réponse immédiate aux exigences d’une clientèle qui recherche alors de plus en plus le luxe et les performances dans leur modèle haut de gamme. De ce fait, la Mercedes-Benz 500K (W29) est un véritable concentré d’innovation ! Elle est munie d’une ingénieuse suspension arrière indépendante à essieu oscillant, créée par Hans Nibel, et d’un freinage hydraulique assisté. Sous son capot apparemment sans fin, se cache un moteur à huit cylindres en ligne suralimenté de 5 018 cm3 d’une puissance de 100 à 160 ch (pour les modèles avec compresseur type Roots).

Œuvre du talentueux Hermann Ahrens, chef du design des carrosseries internes de Mercedes-Benz à Sindelfingen, la Mercedes-Benz 500K était disponible dans une variété de styles. L’exemplaire de cette vente Bonhams est doté, par exemple, de l’option « Cabriolet A » avec une carrosserie à deux portes et la conduite à gauche. A la regarder de plus près, nous comprenons pourquoi elle a séduit ses deux uniques propriétaires, l’acteur français Henry Garat et un collectionneur anonyme ! Sans compter son nouveau propriétaire qui l’a acheté pour 1 610 000€ à cette vente Bonhams au Grand Palais !

L’Invicta 4 1/2 Litre S-Type de 1931, l’une des plus belles voitures de sport de l’ère Vintage

Pour tous ceux qui aiment les voitures anciennes dans leur « jus », la vente Bonhams Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais 2020 vous réservait celle-ci ! Non restaurée, tout est d’origine chez cette Invicta 4 1/2 Litre S-Type de 1931 ! De quoi nous replonger dans une époque toute autre ! Celle où la plupart des voitures étaient hautes contrairement à l’Invicta de 4½ Litre Type S, avec son châssis considérablement abaissé, accroché sous l’essieu arrière ! Il en fallait pas plus pour faire sensation lors de sa présentation, en 1930, lors du Salon de l’automobile de Londres ! Encore équipée du moteur 4 ½ litre Meadows de 6 cylindres, elle a été produite selon un standard exemplaire à l’instar des Bentley modernes. Il faut savoir que pour ce modèle, le prix n’était qu’une considération secondaire, un facteur qui a largement contribué à son incapacité à traverser les années de dépression du début des années 1930… On estime qu’environ 1000 Invictas de tous types ont été fabriqués dont 75 Invicta 4 1/2 Litre S-Type.

Sur ces 75 unités sorties d’usines, environ 68 sont toujours actuellement en circulation, la plupart est en excellent état, preuve de la haute qualité du modèle ! Durant l’Entre-deux-guerres, toutes les Invicta 4 1/2 Litre S-Type ont été, à un moment donné, membres d’un club britannique dédié où chacune d’entre elles a reçu un petit nom. Celui du modèle de cette vente Bonhams est « Scout » ! Un nom qui la poursuivit tout au long de sa vie, aussi bien au Royaume-Uni qu’en Allemagne ! Remarquablement bien conservée pour une voiture de 90 ans, tous ses propriétaires ont choisi le parti pris de la patine, ce qui la rend presque certainement unique parmi les Invictas survivantes ! Espérons que son nouveau propriétaire continuera à en prendre aussi soin, après l’avoir acheté 1 610 000€ à cette vente Bonhams Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais !

Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais 2020 : nos coups de cœur

La Horch 853 Spezialroadster Coachwork de 1937, un pan de l’histoire automobile allemande

Dès que nous avons vu les quatre anneaux dorés de l’Auto Union ornant fièrement la calandre de cette superbe Horch 853 Spezialroadster Coachwork, nous avions déjà qu’elle ferait parti de nos coups de cœur de cette vente Bonhams au Grand Palais ! De part son histoire – que nous avons traité dans notre dossier sur l’influence du Mur de Berlin sur l’histoire automobile allemande – et de part son design incroyable !

En effet, comme toutes les voitures de luxe allemandes dans les années 1930, l’impressionnante Horch 853 Spezialroadster a été produite en différentes séries dont le style évolua au fil du temps. Le modèle de cette vente Bonhams est issu de la deuxième série. il s’agit l’un des cinq modèles (un prototype et quatre versions de série) se distinguant par son châssis raccourci et son capot extrêmement long, allant de la calandre jusqu’au pare-brise en V, incliné à la manière des Packard de style Dietrich. Elle est dotée également de pare-chocs avant à lame unique et d’une moulure partant de l’avant de la voiture pour terminer à l’arrière de la carrosserie. Bref, une gravure de mode avec un design particulièrement travaillé à l’avant ! Plus qu’un simple exemplaire époustouflant, cette Horch 853 Spezialroadster est l’une des plus belles automobiles allemandes de cette vente Bonhams au Grand Palais et surtout l’une des quatre Spezialroadsters authentiques ayant survécu aux affres du temps !

Entièrement restaurée, cette Horch 853 Spezialroadster est composé d’une carrosserie réalisée de manière traditionnelle et d’une structure en bois. Le gris et rouge de sa peinture se retrouve dans un intérieur très luxueux, tandis qu’on retrouve le logo Horch un peu partout, entièrement doré en or 24 carats pour ceux du radiateur et du coffre ! Côté mécanique, nous retrouvons son bloc-moteur d’origine : un 8 cylindres de 4946cm3 de 120ch doté d’une boîte manuelle de 4 rapports avec overdrive. Importée de Suisse, elle a trouvé preneur pour un montant de 563 500€ lors de la vente Bonhams Les Grandes Marques 2020.

La Pegaso Z-102 2.8-Litre Cabriolet de 1952, la belle inconnue de la vente Bonhams Les Grandes Marques 2020

Hélas méconnu du grand public, le constructeur espagnol Pegaso a produit des modèles au style aussi prononcé que rare. Construit par l’usine ENASA (Empresa Nacional de Autocamiones SA), cette marque est née par l’intermédiaire de l’ingénieur Wilfredo Ricart. S’inscrivant dans la continuité d’Hispano-Suiza, au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, elle s’est notamment illustrée à travers la production de camions et d’autobus. Côté automobile, seuls deux modèles portent fièrement le cheval bondissant avec comme première voiture, la fameuse Pegaso Z-102 !

La Pegaso Z-102 fut présentée au Salon automobile de Paris de 1951. Cette voiture de compétition conçue pour un usage routier charme tout de suite son monde ! Dessinée par Saoutchik et la Carozzeria Touring, les éloges ne tarissent pas sur la Pegaso Z-102, décrite comme une voiture innovante. Regroupant des technologies « high tech » pour l’époque, elle est dotée d’un V8 de 2 475 cm3 à quatre arbres à cames de 2,5 litres, accouplé à une boîte mécanique 5 rapports, développant 165 ch, premier moteur de ce type sur une voiture de série ! Le moteur évoluera petit à petit pour atteindre les 250 ch pour le moteur 3,2 litres, le plus puissante de toute la gamme. Il faut savoir que son moteur est entièrement composé d’éléments issus de monde des courses (soupapes d’échappement au sodium, pistons en aluminium forgés, lubrification par carter sec…). Avec tous ces atouts, comment ne pas imaginer cet engin de course sur un circuit ? La Pegaso Z-102 s’est, notamment, illustrée lors des 24 Heures du Mans 1953 et à la Carrera Panamerica 1954. En 1953, une Pegaso à compresseur établit un nouveau record de vitesse et atteignit la vitesse de 241,602 km/h, battant le record détenu par une Jaguar XK120 ! De quoi faire pâlir les meilleurs !

Leur prix de vente est à la hauteur de la qualité de la mécanique : extraordinaire ! Seuls les plus aisés ou les chefs d’état, à l’instar du Shah d’Iran, de Craveiro Lopez, Président du Portugal ou encore le Général Trujillo de la République Dominicaine, pouvaient s’en offrir une. Ainsi, de 1951 à 1958, seulement 84 exemplaires furent produit. En croisée une est juste incroyable ! Surtout une Pegaso Z-102 dans un état aussi sublime ! Restaurée en 1984, celle de cette vente Bonhams au Grand Palais n’a eu que trois propriétaires qui ont su la conserver et l’utiliser régulièrement. Quittant désormais son Espagne natale, elle a été adjugée pour 713 000€ afin de filer sur les routes vers un autre avenir !

La Toyota TF108 Formule 1 de 2008, la voiture de course de l’époque de Jarno Trulli et Timo Glock

Il nous était impossible de conclure cet article sans vous parler de la « monoplace » de cette vente Bonhams Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais : la Toyota TF108 Formule 1 de 2008. Elle nous a tous intrigué. En effet, il est facile de croire que cette Formule 1 est une vraie, mais ce n’est qu’un châssis. Pas d’électronique, pas de moteur, juste un châssis et un palmarès à faire pâlir les meilleurs ! Il faut dire que la liste des performances de cette TF108-05 de la saison 2008 est impressionnante. A cet époque, l’écurie Toyota se compose de pilotes expérimentés : Jarno Trulli (Jordan et Renault) et Timo Glock (Jordan Grand Prix). A l’origine, le bloc-moteur était un V8 2.4. Au terme de la saison, Panasonic Toyota Racing finit à la 5ème place des constructeurs avec les deux pilotes dans le top 10 (9ème place pour Jarno Trulli et 10ème pour Timo Glock). Une belle réussite, mais la saison 2009 sonnera la fin du programme, l’écurie se retirant de la compétition à la fin de l’année 2009. Leurs meilleurs résultats, en 8 ans de carrière, restera leur seconde marche sur le podium de Singapour et du Japon en 2009. Le prix pour cette page de l’histoire du sport mécanique : 82 200€.

Pour en savoir plus sur cette vente Bonhams Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais 2020, retrouvez le catalogue et tous les résultats ici.

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La vente aux enchères Osenat du 25 janvier 2020


Laisser un commentaire