Auburn et Cord, l’ascension d’un duo américain

Chaque fois qu’il est possible d’en voir une, sa ligne élancée, son élégance naturelle et sa présence captent le regard. D’autant plus, quand cette voiture se trouve sous la nef du Grand Palais, à l’occasion de la vente « Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais » 2020 by Bonhams. Cette merveille automobile n’est d’autre qu’une Auburn ! Charles Eckhart fut à l’origine de cette marque automobile américaine du début du XXème siècle. Mais Auburn ne serait pas Auburn sans un homme : Erret Cord ! Cet homme d’affaires et industriel l’acheta en 1924 et en fera l’un des plus importants mythes américains de l’histoire de l’automobile des années 1930 ! Pour les 120 ans de cette marque, ABSOLUTELY CARS vous propose de revenir sur l’histoire d’Auburn !

Auburn, une histoire tournée vers le haut de gamme

L’histoire de cette marque de voiture américaine commence bien avant 1903, date de sa création dans l’Indiana. Plusieurs dates peuvent être retenues pour la naissance d’Aubrun :

  • 1874 : Charles Eckhart (1841-1915), charron chez Studebaker à South Bend, créa l’Eckhart Carriage Company implantée à Auburn, dans l’Indiana, spécialisée dans la fabrication des voitures hippomobilesqui se diversifia par la suite dans la construction des wagons ferroviaires. En 1893, il se retira laissant l’entreprise à ses trois fils, Frank, Morris et William, le premier avait une formation de peintre, le second d’ajusteur et le troisième de sellier.
  • 1900 : les trois fils Eckhart réalisèrent un runabout équipé d’un monocylindre central qui développait 6ch monté sur un châssis d’un empattement de 1,98m. Il fut fabriqué en 8 exemplaires, la première année, 25, la seconde année, 72, la troisième année, 50, la quatrième année.
  • le 22 août 1903 : l’Auburn Automobile Company fut créée.

De 1903 à 1915, furent réalisés des véhicules équipés d’un moteur extrêmement novateur : un 2 cylindres à plat muni de soupapes en tête accouplé à une boîte à vitesses 2 rapports. Pour développer de nouvelles gammes, Auburn approvisionna des moteurs chez des sous-traitants et exploita des 4 cylindres Rutender de 1909 à 1915, des 6 cylindres Rutender de 1912 à 1916, des 4 cylindres Teetor de 1915 à 1917, un 6 cylindres Teetor en 1917, des 6 cylindres Continental depuis 1915. La boîte à vitesses 3 rapports fut montée sur les 4 et 6 cylindres, par la suite, sur les 8 cylindres et les V12. Toutefois, après avoir construit 17 341 automobiles entre 1900 et fin 1918, la société se retrouva en grande difficulté financière.

En juin 1919, l’entreprise passa sous contrôle d’un groupe financier de Chicago représenté par Ralph Austin Bard (1884-1975) et William Mills Wrigley Jr. (1861-1932), ce dernier étant connu en tant que propriétaire d’une grande entreprise alimentaire, la Juicy-fruit, et comme fabricant de chewing-gum. Morris Eckhart demeura au poste de président. La collaboration avec le manufacturier de moteurs Continental se poursuivit et, en parallèle, le modèle Auburn 6-63, disponible de 1923 à 1924, fut équipé d’un 6 cylindres maison muni de soupapes en tête.

En 1924, ce constructeur américain ne produisit que six automobiles par semaine et 700 voitures étaient stockés faute de clients. Il fallait embaucher un vendeur émérite. Ce fut Errett Lobban Cord (1894-1974) qui avait gravi, depuis 1919, tous les échelons chez le constructeur Moon de Saint-Louis (Missouri) et qui occupa le poste de Directeur général des ventes. Une nouvelle épopée allait commencer : celle des Auburn recherchées par les passionnés et les collectionneurs.

Errett Cord et Auburn ou la naissance d’un mythe américain

Pour écouler le stock de 700 voitures invendues, Errett Lobban Cord les fit repeindre avec des peintures deux tons de couleurs chatoyantes et les enjolivant avec des garnitures nickelées. Il prenait le contre-pied d’Henry Ford qui disait : « Tout le monde peut choisir la couleur de sa Ford, pourvu qu’elle soit noire ». Il savait qu’il fallait monter en gamme, car Auburn n’était pas en mesure de concurrencer Ford ou General Motors. Il avait accepté un salaire modeste, mais en contre partie, son contrat stipulait un accès privilégié aux parts sociales de l’entreprise. En 1925, Errett Lobban Cord devint propriétaire d’Auburn. Les automobiles s’étaient vendues en 21 727 exemplaires entre 1919 et fin 1924.

Dès 1925, Errett Lobban Cord changea de fournisseur de moteurs en retenant la société Lycoming Engines, implantée dans l’Indiana, qu’il acheta en 1927 pour produire également des moteurs d’avions dès 1929. En 1926, il acheta la marque la plus prestigieuse des Etats-Unis, Duesenberg, implantée à Indianapolis dans l’Indiana. En parallèle, Errett Lobban Cord fit monter, sur les Auburn, les freins sur les 4 roues qui devinrent hydrauliques en 1928. Une nouvelle gamme équipée d’un 8 cylindres en ligne fut également introduite en 1925. De 1932 à 1934, un très haut de gamme fut disponible muni d’un V12. De 1935 à 1937, des sportives furent proposées équipées d’un 8 cylindres en ligne équipé d’un compresseur Schwitzer-Cummins.

En 1933, fut embauché un designer débutant de 19 ans, Alexander Sarantos Tremulis (1914-1991), qui devint styliste en chef d’Auburn-Cord-Duesenberg en 1936. Après la Seconde Guerre mondiale, il dessina, entre autres, la célèbre Tucker pour le compte de Preston Thomas Tucker.

Entre 1925 et 1937, 140 850 Auburn furent réalisées. Leurs succès furent directement liés à une mécanique efficace et une plastique séduisante. Du milieu des années 1950 jusqu’au milieu des années 1990, de nombreuses répliques furent construites reprenant l’esthétique des Auburn 850, Auburn 851, Auburn 851SC, Auburn 852 et Auburn 852SC.

Cord : quand Auburn réalise des tractions

En 1929, Errett Lobban Cord fonda une holding dénommée « Cord Corporation » et constituée par environ 150 sociétés appartenant aux domaines de l’industrie automobile, de la construction navale, de l’industrie aéronautique, du transport. Parmi lesquelles figuraient Auburn Automobile, Cord Automobile, Duesenberg Inc., Lycoming Engines, New York Shipbuilding, Stinson Aircraft Company, Vultee Aircraft, American Airways…

De 1933 à 1936, Errett Lobban Cord détint la Checker Cab Manufacturing Company, c’est-à-dire les fameux taxis jaunes. Cet achat et cette revente consécutifs furent examinés par la Securities and Exchange Commission ayant en charge le contrôle des marchés financiers. Il fut sommé de vendre ses actifs des branches avioniques à l’Aviation Corporation et la branche automobile constituée par Auburn-Cord-Duesenberg fut fermée en 1937. Errett Lobban Cord se reconvertit dans l’immobilier et créa les premières chaînes de stations radio et de télévision en Californie, puis au Nevada. A sa mort, il était l’un des cinquante hommes les plus riches des États-Unis !

Sous son nom, Errett Lobban Cord fit construire une première série de tractions par Auburn : la Cord L29, de 1929 à 1932. La seconde série, disponible de 1936 à 1937, était totalement révolutionnaire : traction et roues avant indépendantes, carrosserie monocoque, phares rétractables manœuvrés à l’aide d’une manivelle intérieure, d’une boîte à vitesses 3 rapports et surmultipliée !

En 1938, les bâtiments de Duesenberg furent vendus au fabricant de camions Marmon-Herrington, ceux d’Auburn/Cord à Borg-Warner, l’outillage et les gabarits Cord à Hupmobile qui les céda par la suite à Graham.

Article co-écrit par : ABSOLUTELY CARS & CARDO
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Alder, l’histoire des premières tractions allemandes


Laisser un commentaire