Du Pont, un constructeur américain avec un nom français

Si la première marque de notre trilogie « centenaire » 2019 est italienne et la deuxième, anglaise, notre troisième et dernier anniversaire sera américaine ! ABSOLUTELY CARS vous amène outre-Atlantique avec le plus français des constructeurs américains : Du Pont ! A la tête d’une production très contingentée, toutes construites lors de l’Entre-Deux-Guerres, les automobiles Du Pont sont le symbole absolu du luxe « made in USA » ! Carrossées par les deux meilleurs « designeurs » de leur époque, Merrimac et Murphy, en concurrence direct avec Duesenberg, elles évoquent la démesure des années folles, toujours plus grandes, plus puissantes et plus luxueuses ! Plongez-vous au cœur des années Gatsby au volant d’une des voitures les plus rares des années 1920 !

Eleuthère Paul du Pont ou comment vivre le rêve américain !

Éleuthère Paul du Pont (1887–1950) est, aujourd’hui, plus célèbre pour sa bonne gestion de la société Indian, constructeur de motocyclettes, que pour ses automobiles ! En 2004, pour l’honorer, son nom entra dans la liste du Motorcycle Hall of Fame.

Mais du Pont, me diriez-vous, ça n’a pas une petite connotation française ? Effectivement, son nom est d’origine française. Son arrière-grand-père, Éleuthère Irénée du Pont (1771-1834), défendit physiquement avec son père, Louis XVI et Marie Antoinette de la foule assiégeant le palais des Tuileries pendant l’insurrection du 10 août 1792. Après avoir frôlé la décapitation pendant la Terreur, ils quittèrent la France en 1800 et fondèrent, aux Etats-Unis, en 1802, E. I. du Pont de Nemours and Company, aujourd’hui un très grand groupe de chimie.

En 1919, Éleuthère Paul du Pont reconvertit son entreprise implantée à Wilmington dans le Delaware, spécialisée dans la fabrication des moteurs marins pendant la Première Guerre mondiale, pour construire des automobiles. En 1923, l’entreprise déménagea pour Moore en Pennsylvanie. Les derniers des 537 exemplaires furent assemblés dans l’usine Indian, acquise en 1930, basée à Springfield dans le Massachusetts. L’aventure pouvait commencer !

Petite mise en lumière sur les Etats-Unis de 1919

A la veille de la Première Guerre mondiale, sur 1,64 million d’automobiles réalisées en 1919, aux Etats-Unis, 50% furent fabriquées par Ford et 8% par le deuxième constructeur, Chevrolet. Il faut savoir que 85% des voitures produites à cette époque étaient des Ford, Chevrolet, Buick, Dodge, Willys-Overland, Oakland, Maxwell et Oldsmobile, soit les huit les plus importants ! Les soldats américains qui entrèrent d’Europe, n’hésitèrent pas à développer la lutte de classe dans les unités de production fragilisant le secteur industriel. Il y eut 3 630 grèves impliquant 4 160 000 ouvriers tout au long de l’année 1919. Par exemple, l’usine de Toledo de Willys Corporation stoppa sa production pendant six mois ! Dans ce contexte, Éleuthère Paul du Pont n’envisagea pas la production de masse et ni la fabrication d’automobiles populaires, laissant ceci à Ford, General Motors et Chrysler. Il préféra opter pour des voitures prestigieuses, entièrement faites main, châssis et moteurs compris ! Son seul but : construire la plus luxueuse voiture des Etats-Unis !

Les automobiles Du Pont

Réalisées entre 1919 et 1932, ces automobiles Du Pont sont méconnues en Europe. Il faut dire que la production totale de Du Pont ne compte que 537 véhicules ! Aujourd’hui, aux Etats-Unis, très rares, elles sont très prisées, les prix aux enchères tournant autour de 350 000$ pour un exemplaire en bon état.

Les voitures Du Pont adoptèrent les freins hydrauliques sur les 4 roues en 1925. L’abandon de la production de moteurs-maison assombrit l’avenir de la marque automobile Du Pont, ce qui entraîna la disparition de cette marque de luxe.

Article co-écrit par : ABSOLUTELY CARS & CARDO
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Armstrong-Siddeley, l’excellence du luxe à l’anglaise


Laisser un commentaire