Nous y étions : L’exposition « Les voitures des Présidents de la Vème République »

Ville riche d’un important passé automobile, Puteaux, dans les Hauts-de-Seine, propose une exposition unique en plein air, accessible gratuitement à ses habitants et visiteurs d’un jour. Dans le cadre idyllique de l’Esplanade de l’Hôtel de Ville, face à la Mairie et ses fontaines, tout un chacun aura le plaisir de découvrir ou redécouvrir certaines des voitures des Présidents de la Vème République Française. En effet, du 24 avril au 09 mai 2021, sont exposées huit automobiles emblématiques de la Présidence, avec tapis rouge et fanions officiels. De la célèbre Citroën DS de Charles de Gaulle à la Renault Espace V d’Emmanuel Macron en passant par la Peugeot 604 V6 Sl de Valérie Giscard d’Estaing, vous pourriez y admirer quelques fleurons de l’industrie automobile française et les marques officielles du Palais de l’Elysée qui ont marqué l’histoire de la politique ! ABSOLUTELY CARS vous emmène donc, aujourd’hui, à la découverte de ces pépites qui s’offrent au public afin de retracer l’épopée présidentielle et de leurs carrosses motorisés !

Les voitures des Présidents de la Vème république

Dès que vous arrivez sur l’Esplanade de l’Hôtel de Ville, vous êtes accueilli dans un décor aux références multiples liées à la Présidence de la République Française : cocarde, drapeau bleu-blanc-rouge et garde républicaine (en carton) au balcon… tandis que vous attendent les voitures de l’exposition « Les voitures des présidents de la Vème république » de Puteaux. Indiquée par des kakémonos, vous pourrez y admirer l’une des fameuses Citroën DS du Générale de Gaulle, un modèle identique de la Citroën DS 20 Pallas de Georges Pompidou ou encore la vraie Citroën DS5 Hybrid de François Hollande. Autant de véhicules qui retracent 63 ans d’histoire et de politique !

Il faut savoir que chaque Président de la République choisit, dès le début de son mandat, les voitures qui l’accompagneront tout au long de son septennat puis quinquennat. Certaines nations restent fidèles à une marque comme le furent les Etats-Unis avec Lincoln ou la France avec Citroën. En effet, la marque aux chevrons véhicula de nombreux Présidents de la Vème République avec un total de dix modèles parmi lesquels nous trouvons la Citroën DS, la Citroën SM, la Citroën CX ou plus récemment la « Citroën » DS5… Il faut savoir que Renault et Peugeot ont également équipées le Palais de l’Elysées. Chacune de ces voitures sont particulières. Symboles de prestige et de savoir-faire à la française, elles sont aussi le reflet de l’industrie automobile française. Mais pas que ! En effet, ces véhicules sont avant tout des voitures de fonctions officielles, et ce depuis Raymond Poincaré, premier Président à avoir une voiture de fonction en 1913. Elles ont un rôle de représentation, mais aussi de protection, certaines étant blindées.

Se tenant du 24 avril au 09 mai 2021, l’exposition « Les voitures des présidents de la Vème république » de Puteaux vous permettra d’en apprendre plus sur ces véhicules, vous plongeant au cœur du pouvoir ! Agrémenté par des photographies du corrézien Etienne Roux, passionné par l’automobile, vous y découvrirez l’envers du décor à travers des anecdotes, des photos historiques, des détails sur le protocole…

Tour d’horizon des voitures de la Présidence exposées à Puteaux

La Citroën DS19 du Général De Gaulle

L’ exposition « Les voitures des présidents de la Vème république » commence avec l’une des célébrissimes Citroën DS 19 du Général de Gaulle. Au premier abord, le Général de Gaulle choisit ce modèle pour représenter l’industrie automobile française et la Citroën DS était ce qui se faisait de mieux à l’époque. Un choix judicieux, car c’est grâce à ce modèle que Charles de Gaulle échappa à l’un des événements les plus marquants de la Vème République, le 22 août 1962, lors de l’attentat du Petit-Clamart. Conduite par Francis Marroux, la Citroën DS du Général de Gaulle lui permet d’échapper à ses agresseurs malgré deux pneus crevés, une chaussée humide et plus de 180 balles tirées par des membres de l’OAS. Le talent de pilote du chauffeur et les qualités de cette Citroën DS, dont la carrosserie était sans blindage, permettent de sauver le Président de la République et sa femme, Yvonne de Gaulle, ainsi que les poulets vivants installés dans le coffre. Après cet événement, le Général de Gaulle ne jura plus que par les Citroën DS ! A noter que nous comptons, parmi les autres voitures du Général de Gaulle, une Citroën Traction 15/6H, une Citroën Traction 15/6H Limousine Franay et une Simca Présidence.

La Citroën DS20 Pallas de Georges Pompidou

Autre président et autre Citroën DS ! En effet, Georges Pompidou succède au Général De Gaulle en juin 1968. Comme son prédécesseur, il choisit la Citroën DS, alors modernisées par Robert Opron. Il compta, parmi sa collection, la Simca Présidence et plusieurs Citroën DS 19, Citroën DS 20 ou encore Citroën DS 21. Certaines des Citroën DS de Georges Pompidou ont été carrossées par le célèbre Henri Chapron. Par la suite, Georges Pompidou opta pour la Citroën SM, grande nouveauté de l’époque ! Egalement signée par Robert Opron, cette dernière s’illustre autant par son style que sa motorisation, un V6 Maserati. Produite en deux exemplaires dans sa version présidentielle, le cabriolet sera aussi recarrossée par Henri Chapron. Il s’agira des derniers modèles conçus pour la présidence. Fait exceptionnel : elles ont servi la République jusqu’en 2007, soit près de 36 ans de carrière, faisant d’elles les voitures de fonction ayant eu la plus longue carrière de la Vème République !

La Peugeot 604 V6 SI de Valérie Giscard d’Estaing

Le mandat de Georges Pompidou sera écourté par le décès de celui-ci. Valérie Giscard d’Estaing devient donc le 3ème Président de la Vème République en 1974. Dans cette France moderne et à la pointe de la technologie, il choisit une autre marque que Citroën : Peugeot ! Une grande première ! Son choix se porte sur la Peugeot 604 V6 Sl. Elle se distingue par sa déclinaison convertible, préparée intérieurement par Pininfarina. Equipée d’un V6, elle est dotée d’une boîte automatique. Ce sera dans cette voiture que Valérie Giscard d’Estaing quittera le Palais de l’Elysée en 1981. A noter que Valérie Giscard d’Estaing continua à utiliser les Citroën DS21 et SM décapotable de ses prédécesseurs. Il rajouta, à la liste des voitures présidentielles, la fameuse Citroën CX Prestige au pavillon rehaussé qui sera principalement utilisée par son succésseur !

La Citroën CX Prestige de François Mitterrand

En 1981, François Mitterrand succède à Valérie Giscard d’Estaing. Lors de son investiture, il entrera dans la cour du Palais de l’Elysée au volant d’une Renault Super 5. Très attaché à la marque au losange, il la fera rentrer dans le cercle très fermé des constructeurs pour la présidence. Parmi ses véhicules de fonction, nous retrouvons notamment les Renault R25 « Heurliez », Renault R30 et Renault Safrane blindée. C’est également à partir du mandat de François Mitterrand que les voitures de la Présidence seront systématiquement blindées. Il faut savoir également qu’il utilisa régulièrement la Citroën SM décapotable de Georges Pompidou et surtout la Citroën CX Prestige, ainsi qu’une Citroën XM !

La Citroën C6 de Jacques Chirac

Après deux mandats, François Mitterrand laisse sa place, en 1995, à Jacques Chirac, sans doute le Président préféré des Français. Il réutilisa de nombreux véhicules commandés par ses prédécesseurs comme la Citroën SM décapotable, la Citroën CX Prestige ou encore la Renault Safrane. Lors de son deuxième mandat, il leur préféra des voitures plus modernes techniquement et technologiquement et choisira de se déplacer plutôt en Citroën C6 blindée, Peugeot 607 et Renault Vel Satis. Il est à noter que Jacques Chirac quitta justement le Palais de l’Elysée, en 2007, à bord d’une Citroën C6 ! Et pour la petite anecdote : la Citroën CX Prestige utilisée par la Présidence a été rachetée, en 1997, par Jacques Chirac qui en a fait don au Musée corrézien de Sarran, porteur du même nom.

La Peugeot 607 de Nicolas Sarkozy

En 2007, lors de son investiture, Nicolas Sarkozy opta pour une Peugeot 607 cabriolet. Il réutilisera, lors de son mandat, des voitures de ses prédécesseurs, notamment de la Citroën C6, de la Peugeot 607 Paladine et de la Renault Vel Satis de Jacques Chirac. C’est sans doute cette dernière qui marqua le plus l’opinion publique. En effet, la Renault Vel Satis de Nicolas Sarkozy était surnommée par la presse la « Sarko-mobile » ! Elle se caractérise par son équipement sécuritaire plus que renforcé : le blindage a été réalisé par des entreprises spécialisées dans l’aménagement intérieur aéronautique ! A noter que son histoire ne s’arrête pas en 2012, puisqu’elle fut utilisée par François Hollande lors de la visite de la Reine Elizabeth II, en 2014, car le protocole britannique demandait une voiture suffisamment haute de plafond pour que la Reine puisse garder impérativement son chapeau.

La Citroën DS5 Hybrid de François Hollande

En 2012, le mandat de François Hollande marque le retour de la Citroën DS au Palais de l’Elysée. A l’époque, la voiture est toujours badgée Citroën, DS Automobile n’étant créée qu’en 2014. La Citroën DS5 de François Hollande a pour caractéristique d’être hybride, une première dans l’histoire des voitures de la Présidence ! Toutefois, le bloc hybride ne fut jamais utilisé à cause du blindage trop lourd pour le véhicule… A noter que le Président avait également à sa disposition la fameuse Citroën C6 de Jacques Chirac et un Renault Espace V ainsi qu’un scooter Piaggio MP3 qui a fait coulé beaucoup d’encre !

La Renault Espace V d’Emmanuel Macron

L’aventure entre Citroën-DS Automobiles et le Palais de l’Elysée continua avec le mandat d’Emmanuel Macron. En effet, en 2017, lors de son investiture, il entre dans la cour du Palais de l’Elysée à bord du SUV DS7 Crossback, un modèle encore non commercialisé à l’époque ! En parallèle, il a à sa disposition un second SUV Peugeot 5008 phase II ainsi que le parc de voitures présidentielles de ses prédécesseurs. De ce fait, il a été aperçu à bord de la Citroën C6 ou encore la Renault Vel « Sarkomobile », mais surtout à bord de la Renault Espace V !

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Gwenvaël MOTTAS

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : L’Exposition « Concept Car, Beauté pure » à Compiègne


Laisser un commentaire