Nous y étions : Le Festival Automobile International 2020 (2/2)

Après une première partie riche en découvertes et concept-cars, ABSOLUTELY CARS continue son immersion au cœur du Festival Automobile International 2020 avec les anniversaires ! En effet, cette 35ème édition fut le théâtre de plusieurs hommages et réalisations exceptionnelles, librement inspirés des plus belles voitures vintage ! Ici, le style s’inspire des lignes historiques des modèles phares tout en y ajoutant les technologies les plus innovantes en termes de confort et de conduite. Cette « Fashion Week-end » automobile était une occasion en or de vous les dévoiler sous toutes leurs facettes, là où l’influence mêle passé et futur ! Des partenariats à la renaissance des constructeurs, en passant par la pérennité des modèles iconiques, cette édition 2020 a su tenir ses promesses avec des véhicules retraçant l’histoire des marques ! Prêts à continuer cette épopée ?

Les prototypes anniversaires du Festival Automobile International 2020

Une « Art Car » pour l’anniversaire de Ligier !

A l’occasion des 50 ans de Ligier, l’année dernière (1969-2019), Nairone De Ves, artiste français a réalisé une magnifique « Art Car » pendant la plus célèbre course d’endurance : les 24 Heures du Mans. Le modèle qui sert de toile à cette oeuvre, est une Ligier JSP4 décorée en direct pendant l’épreuve.

Du samedi 15 juin, à 15h au dimanche 16 juin, à 15h, le français a eu carte blanche pour réaliser cet oeuvre, avec seulement deux couleurs, le blanc et le noir. A y regarder de plus près, on y retrouve des élément historiques de la marque et des symboles marquant : drapeau à damiers, la belle danseuse – référence à la présence de Ligier en F1 – et le N°26, porte bonheur du pilote Jacques Lafitte !

Une marquette hors normes pour l’anniversaire « maritale » entre Aston Martin et Zagato !

S’il existait un trophée de la créativité, son lauréat ne serait d’autre que le célèbre carrossier Zagato ! Fêtant l’année dernier son centenaire, la légendaire firme italienne spécialisée dans la conception et la réalisation de carrosseries automobiles, se distingue de ses compères par ses design osés et futuristes ! Repris par le petit-fils du fondateur Ugo Zagato, Andrea Zagato, le travail de son équipe a été mis à l’honneur, notamment sa collaboration avec la firme de Gaydon, Aston Martin.

Il faut dire que l’histoire Aston Martin – Zagato dure depuis 1961 et a commencé avec l’un des best-sellers de la marque : l’Aston Martin DB4 GT Zagato. Elle sera la première d’une longue série agrémentée par les Aston Martin V8 Vantage Zagato, Aston Martin DB7 Zagato, Aston Martin V12 Zagato ou encore Aston Martin Vanquish Zagato. Ces modèles-ci resteront anecdotiques, car écoulés à quelques dizaines d’exemplaires. C’est le cas de la nouvelle Aston Martin DBS Zagato qui ne sera produite qu’à 19 unités.

Les Citroën 19 _19 Concept et Citroën Ami_One pour écrire le nouveau chapitre Citroën

Le passage à 2020 ne signifiait pas la fin des célébrations pour Citroën ! Et comme pour boucler la boucle, c’est au Festival Automobile International 2020 que la marque aux chevrons a dévoilé son deuxième prototype 100% électrique apportant une solution à la mobilité urbaine de demain ! Ainsi, après la Citroën 19_19 Concept, c’est au tour de la Citroën Ami One d’être sous le feu des projecteurs.

Pour rappel, la Citroën 19_19 est avant-tout une vitrine technologique typée « aéronautique ». L’ensemble des commandes et instruments est vocal. La conduite autonome et l’assistant personnel proactif confortent la tranquillité du conducteur et des passagers. A cela, on ajoute un confort spécifiquement étudié pour les trajets qu’ils soient courts ou longs.

Complètement revisitée, l’expérience recherchée se traduit par le mode e-confort et un changement complet de l’habitacle ! Nous pouvons souligner que la motorisation électrique offre une distance maximale estimée à 800km.

Quant à la Citroën Ami_One, son gabarit et sa polyvalence sont adaptés à la circulation urbaine. Au travers d’une application mobile spécifique, sa conduite pourrait tout changer pour les jeunes conducteurs âgés de 16 ans, car, en effet, pas besoin de permis pour la conduire ! A noter que cet engin embarque seulement deux passagers dans un silence total, électrique oblige.

Le Festival Automobile International 2020 : des concept-cars au design très poussé !

La Kruger FD Project, un ORNI d’exception

En 2017, André Dupont et François Fornieri, deux hommes d’affaires belges spécialisés dans le textile et les médias, demandent à Fred Krugger de réaliser un concept-car sur quatre roues. Plus connu en tant que créateur de motos exclusives et sur-mesure, cette demande est radicalement unique dans l’histoire de cet artisan. Mais le talent est là ! Ce chef d’oeuvre, nommé sous les initiales FD (Fornieri Dupont), mêle passion et art ! L’ensemble est construit entièrement à la main dans les ateliers Krugger pour un poids final de 1,250 kg.

Le style de la Krugger FD Project reprend les traits des voitures des années 30 type « Streamline », tout en possédant une certaine touche très futuriste. Certains y verront même une ressemblance avec les « hot-rods » américains. L’objectif de cette monoplace est simple : revenir à l’essentiel. Et l’essentiel, c’est la conduite ! Ici, aucun instrument électrique ou électronique n’est présent. Les finitions extérieures et intérieures sont dignes des plus grandes supercars, enrichies par les codes de l’art décoratif. Et pour ceux qui se le demandent, cette Krugger FD Project est dotée d’un 12 cylindres 6.0 développant 750 ch, d’origine Bentley.

GFG Style, le nouveau acteur du design automobile

Le « Style Kangaroo », l’hyper-SUV électrique !

La 35ème édition du Festival Automobile International 2020 a accueilli la société de design GFG Style, lancée en 2015 par les deux frères Giorgetto et Fabrizio Giugiaro. Cette année, c’est le SUV « Style Kangaroo » qui est à l’honneur ! Entièrement électrique, cet hyper-SUV met en avant un châssis et une carrosserie s’adaptant à différents terrains : piste, sable, terre ou neige. Avec un design cohérent avec les modèles déjà commercialisés, le signe distinctif de ce designer se situe au niveau du nez orné en aluminium.

A son bord, seulement deux personnes peuvent prendre place. L’habitacle dispose de sièges carbone rembourrés par des coussins offrant un confort et un maintien optimal. Dotée de 4 roues motrices, la motorisation offre des performances dignes des super sportives. La barre des 100km/h est abattue en 3.8 secondes et la vitesse maximum atteint par ce modèle est 250km/h.

La GFG Style Sybilla, la berline du futur

GFG Style n’a pas que présenté la GFG Style Kangaroo. Il y a aussi la GFG Style Sybilla ! Elle est présentée, lors de la FAI 2020, sous la forme d’une berline 4 places 100% électrique.

L’accent est mis sur l’espace intérieur, optimisé pour le conducteur et les passagers. L’accès à bord se traduit par trois systèmes :

  • le premier actionne le pare-brise qui coulisse le long du capot,
  • le deuxième reprend l’ouverture « papillon »
  • la dernière est la mise en place d’un processus classique d’ouverture des portes.

A noter que l’ensemble du toit est lumineux et panoramique, offrant une vision à 360°.

La planche de bord, la console centrale et les portières disposent d’une instrumentation 100% digitale, mettant en avant les cinq sens. Les écrans et tablettes ont remplacés les compteurs traditionnels. La plateforme EnOS™ d’Envision transmet les données en temps réel, notamment en ce qui concerne l’utilisation, le confort et les équipements électroniques.

Les sagas du FAI 2020 : entre passé et futur

Il est difficile de dire si un constructeur ou un modèle saura perdurer dans le temps… Certains ont disparu pour mieux renaître à l’image d’Alpine et sa berlinette tandis que d’autres font partie du paysage automobile depuis près de 70 ans à l’instar de Land Rover. Nous vous proposons de revenir sur les deux sagas mythiques exposées lors du FAI 2020 !

La Saga Alpine continue à s’écrire !

L’histoire automobile recèle bien des mythes. L’Alpine en fait partie, considérée comme l’une des sportives françaises les plus prisées par les collectionneurs ! Si bien que la magnifique petite sportive est le porte-étendard de la marque éponyme qui fête tout de même ses 60 bougies !

Pour la petite histoire, son fondateur Jean Rédélé, s’illustra dans les années 1960 et 1970 avec les Alpine A108 et Alpine A110 berlinette, sans oublier ses réalisations de Renault comme la célèbre Renault 5 « Alpine » !

Et nous pouvons dire que ce 35ème Festival de l’Automobile met bien à l’honneur ses réalisations avec la présence de trois véhicules d’exception : une Alpine A110 1300 berlinette, une Alpine 1600S compétition conduite par Jean Todt et l’incroyable Alpine A210 des 24 Heures du Mans 1966, 3ème de sa classe. Cette collection extraordinaire est complétée par la nouvelle déclinaison d’Alpine moderne qui démontre le même enthousiasme et la même passion que ses devancières ! La tradition reste mais la technologie évolue !

Et comme nous sommes au Festival Automobile International, tous les regards étaient tournés sur le projet Alpine A110 SportsX. Présentée en avant-première lors de la soirée VIP par le Directeur Général de la marque, Patrick Marinoff, ce prototype change radicalement de la berlinette « classique ». Cette version bi-ton, blanche et noire, est surélevée de plus de 60 mm afin d’adopter un comportement « baroudeur »/tout-chemin. Les modifications sont d’ordre esthétique avec une face avant optimisée : le bouclier est élargi, les ouïes latérales sont ajoutées et le drapeau français est fièrement arboré sous la dénomination Alpine. Sa particularité repose sur l’installation de ski sur la lunette arrière et des pneumatiques spécifiques. On serait prêt à partie avec elle en vacances !

Mis à part ces évolutions, la finition et la mécanique restent identiques à celle de série : épurée, elle est dotée d’un bloc-moteur 1.8 Turbo de 252ch

Un autre modèle était également présent au milieu des Alpines : le prototype sportif alternatif Alpine sorti tout droit du plus célèbre jeu-vidéo « Gran turismo 6« . Présenté en 2017, le châssis, en carbone monocoque, est associé à une suspension réglable. Sous le capot, se loge un V8 4.5 (4494cm3) en position centrale, développant 450ch avec une transmission dite de « propulsion ». Il est accouplé à une boîte séquentielle à 7 rapports. La vitesse maximale annoncée atteint les 320km/h pour un poids de 900kg. Le système de freinage repose sur des freins à disques ventilés avec des étriers à 6 et 4 pistons.

Le Land Rover Defender : quand la 1ère génération rencontre la dernière

Signé Maurice Wilks, ingénieur britannique, le Land Rover Defender puise son inspiration au travers du style et des capacité tout-terrain de la Jeep Willys. La polyvalence est le mot d’ordre pour cette première génération, avec la possibilité d’être utilisé en tant que tracteur !

L’exemplaire exposé dispose d’un nom de code « GWD501 » et correspond à l’un des 48 prototypes construit par la société Automobile Rover basée à Solihull.

Assemblée à partir de pièces détachées, il fut utilisé comme véhicule d’essai avant d’être finalement vendu à « Dorman Simplex Sprayer ». Il fut alors utilisé pour réaliser des démonstrations dans les champs.

Ce prototype fut retrouvé, en 1974, à l’état d’abandon, puis transféré dans les réserves de la marque. En 2013, les frères hollandais Rouben entreprennent sa restauration. Une restaurant d’une qualité incroyable, car, au final, plus de 90% des pièces d’origine ont été conservées !

Fort d’un passé de plus de 70 ans, Land Rover a profité du Festival Automobile International pour lancer la seconde génération du Defender appelé : « Defender II ».

Ses capacités tout-terrain sont toujours présentes, mais le style évolue avec des formes plus arrondies, notamment à l’avant et au niveau des ailes. Il conserve, toutefois, sa légitimité en conservant la ligne iconique et son esprit baroudeur !

En communion sous la tente du Festival International de l’Automobile 2020, il n’y avait pas seulement que ces deux modèles pour valoriser l’héritage de la plus célèbre marque de 4×4. Une incroyable maquette en Lego Technic était également exposée.

Et si comme nous, vous avez également flashé dessus, celle-ci est disponible depuis octobre 2019 pour la somme de 200€, sur le site de Lego.

Notre coup de cœur 2020 : la Fondazione Gino Macaluso

Nous ne pouvions pas terminer cet article sans vous parler de notre coup de cœur : la Fondazione Gino Macaluso ! Il faut dire que le nom de Gino Macaluso est une référence dans le secteur de la haute horlogerie suisse. Hélas disparu en 2010, sa famille continue de perpétrer son héritage grâce à cette fondation. Lancée en 2018, à Turin, son but est de promouvoir l’automobile comme instrument d’influence alliant avant-gardisme, humanisme et innovation technologique ! L’ensemble des véhicules dont elle dispose, sont des modèles de compétition uniques. A l’occasion de ce Festival de l’Automobile 2020, la fondation a fait venir deux monstres italiens iconiques des années 1970 : une Lancia Stratos et une Lancia Beta Montecarlo Turbo.

La Lancia Stratos, la performance pure !

Remplaçante la Lancia Fulvia Coupé HF, la Lancia Stratos est spécifiquement étudiée et réalisée pour le Rallye. Sa première participation remonte à 1972 lors du Tour de Corse et du Rallye de la Costa del Sol. Hélas, elle devra abandonner. Ce n’est que l’année suivante qu’elle signe au Rallye d’Espagne son premier succès ! En parallèle, elle monte sur la plus haute marche du Tour de Corse. Il n’en fallait pas plus pour déclencher une carrière riche en victoires et titres.

En 1974, la Lancia Stratos fait officiellement partie du fameux « Groupe 4 », sponsorisé par Marlboro. Elle s’adjuge les étapes de Sanremo, Rideaux-lakes et le Tour de Corse. A la fin de la saison, le titre mondial des Constructeurs est attribué à Lancia et sa désormais mythique Stratos.

L’exemplaire présenté date d’au moins 1975, compte tenu du changement de sponsor Alitalia. L’un des pilotes du constructeur n’est autre que Bernard Darniche (vainqueur du Tour de Corse 1975-1979-1981). Jusqu’en 1976, Lancia rafle les titres mondiaux et les victoires au Tour de Corse !

Malheureusement, la fusion avec le groupe Fiat va mettre un terme à l’hégémonie de Lancia. Pour éviter de faire de l’ombre à la Fiat 131 Abarth, les Lancia Stratos sont rétrogradés aux championnats d’Europe et coupe FISA. 1978 marque l’ultime participation officielle de la Lancia Stratos. Les autres exemplaires seront conduits par des équipages privés.

CaractéristiquesDonnées
MoteurV6 transversal arrière
Puissance190ch
Cylindrée2418 cm3
TransmissionPropulsion
Boite de vitessemécanique 5 rapports
FreinsDisques ventilés
Poids870kg
0-100km/h6.8 secondes
vitesse max232km/h

La Lancia Beta Montecarlo Turbo, dans les pas de la Stratos

Après le retrait progressif de la Lancia Stratos, Lancia développe une version « compétition » : la Lancia Beta Montecarlo, destinée au groupe 5 « Silhouette » du championnat du monde des marques. La carrosserie est en fibre de carbone et la mécanique est « made in » de Fiat bien que retravaillée par Lancia.

La première participation de la Lancia Beta Montecarlo Turbo a lieu en 1979, avec, à son volant, Walter Rohl (double champion du monde des rallyes en 1980 et 1982) et Riccardo Patrese (pilote de F1 et d’endurance). Elle termine la saison dans sa catégorie « – de 2 litres » sur la plus haute marche en tant que constructeur ! Les années 1980 et 1981 voient Lancia s’imposer, de nouveau, avec 4 victoires (dont 1 en 1981). Cela s’explique, d’une part, par l’augmentation de la puissance qui passe à 400ch, d’autre part, par la présence de la Beta dans les deux catégories du championnat : « – de 2 litres » et « + de 2 litres ».

1981 représente l’ultime année de la Lancia Beta Montecarlo Turbo. Les évolutions mécaniques sont importantes : nouvelle suspensions, nouveaux freins et un moteur poussé à 400ch. Le bloc-moteur 1.8 pouvait même être poussé à 490ch ! L’exemplaire présenté date de 1981, car il dispose du sponsor bien connu « Martini ». Ces « Martini Racing » continueront à courir avec des équipes privées, alors que la marque préfère se concentrer sur le championnat du monde d’endurance et le groupe C avec la Lancia LC1/LC2.

CaractéristiquesDonnées
Moteur4 cylindres suralimenté central arrière
Puissance370 à 490ch
Cylindrée1425cm3
TransmissionPropulsion
Boite de vitesse5 rapports + marche arrière
FreinsDisques ventilés
Poids890kg
0-100km/h3.6 secondes
vitesse max270km/h

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS et Antonin.G

Cet article vous a plu ? Retrouvez la première partie de cet article à lire ici : Le Festival Automobile International 2020 (1/2)


Laisser un commentaire