Focus sur : La BMW Z8, l’élégance ne lui suffit pas

Parmi les modèles à admirer sur le tapis rouge, il y a bien entendu l’exclusive BMW Z8, un roadster au look « neo-rétro » rendant hommage à la légendaire BMW 507. Préfigurée par le concept-car Z07, cette belle dame peut se vanter d’être une « James Bond Car« , apparaissant dans le 19ème opus de la saga James Bond, dans le film « Le monde ne suffit pas » (1999). Produite en série limitée, elle sera le porte-étendard du summum de BMW en ce début des années 2000 : moteur prestigieux, lignes musclées, intérieur élégant ! Bref une voiture haut de gamme qui porte haut et fort son « Z » (pour Zukunft ou « futur » en français) qu’ABSOLUTELY CARS vous dévoile entièrement !

La BMW Z8, l’héritière de la BMW 507

L’histoire de la BMW Z8 commença bien avant le nouvel millénaire. En 1997, pour les 50 ans du mythique roadster BMW 507, la marque bavaroise dévoile, lors du Salon de Tokyo, un concept-car connu sous la dénomination « Z07 ». BMW signe un retour aux sources tout en pérennisant le segment haut de gamme. En effet, le style « néo-rétro » de la BMW Z07, tout en rondeur, répond à un aérodynamisme similaire à celui de sa devancière. Véritable hommage à l’une des plus mythiques BMW, la filiation esthétique entre les deux voitures est effectivement bien là : proportions générales identiques, habitacle reculé, long capot moteur, ouïes latérales, face avant restylisée et modernisée, etc.,… Nous devons ce chef d’œuvre à l’équipe dirigé par le designer Chris Bangle avec comme bras-droit pour l’extérieur, Henrik Fisker (fondateur de la marque Fisker Automotive) et pour l’intérieur, Scotty Lempert. Ce prototype connut un tel engouement que BMW décida de le produire en série ! La réinterprétation définitive est offerte au public lors des Salons de Francfort et de Détroit, en 1999 : la BMW Z8 était née !

Ainsi, après la BMW Z1 et la BMW Z3, la BMW Z8 (E52) complète la gamme des roadsters sportifs GT de la marque de Munich. Lancée en 2000, c’était également la première voiture de tourisme BMW a posséder une structure châssis-carrosserie entièrement réalisée en aluminium ! Une grande première chez BMW ! Mais la BMW Z8 réserve d’autres surprises de fabrication : son châssis spécialement développé pour ce modèle-ci utilise la technique du « Space Fram », c’est-à-dire que les treillis en aluminium, habillés de tôles, sont vissés directement sur l’ossature de la voiture ! Le tout ne pèse que 230 kg ! Quant à la carrosserie, elle sera déclinée en cinq coloris (gris foncé/métallisé, bleu, noir et rouge) auquel s’ajoutent ceux liés à la personnalisation « individual ». Bref du grand art !

Le tout est sublimé par le design attrayant de la BMW Z8 ! L’avant reprend les traits de la BMW 507 Roadster, à l’image du capot, du bouclier avant et des ailes dotées d’une grille latérale. Les équipements extérieurs ont été modernisés et remis au goût du jour : des jantes à 5 trous, des clignotants allongés sous les phares, un pare-brise plus incliné… L’arrière laisse deviner le bossage de la BMW 507 Roadster tout en gardant classicisme et aérodynamisme. A noter que la BMW Z8 dispose d’un gabarit assez imposant par rapport à ses concurrentes, avec une longueur de 4.40m et une largueur de 1.83m.

Si la structure et le design de la BMW Z8 vous ont surpris par leur modernité, vous le serez d’autant plus avec l’intérieur de la BMW Z8 ! Celui-ci offre une finition « haut de gamme », pour ne pas dire « haute couture », arborant fièrement des matériaux nobles aux couleurs bi-ton dénotant avec la carrosserie. La sellerie disponible est « full » cuir, réglable électriquement, avec un choix de coloris rouge/noir ou crème/noir. Les détails sont aux petits soins avec un tableau de bord et une console centrale mêlant chrome et aluminium. Les quelques éléments en plastique imitent l’aluminium. A noter que l’ensemble des commandes sont réalisées sur mesure.

Une fois installées, deux personnes peuvent profiter de l’équipement électronique de la BMW Z8, très riche, hors personnalisation « individual » :

  • Alarme
  • Climatisation
  • GPS
  • Chargeur CD
  • Sono Harman Kardon
  • Téléphonie kit mains libre
  • Phares Xénon (avants et arrières)
  • Détection de la pression pneumatique

Le tout est protégé par une capote en toile électrique (ou d’un hard top rigide), rétractable en une quinzaine de secondes et qui offre une isolation très efficace au tant au niveau thermique que phonique.

Le moteur M5 : le graal mis dans une voiture de série

Mais que serait une voiture sans son moteur ? Les coupés et cabriolets de BMW sont habituellement équipés du 6 cylindres en ligne, mais la BMW Z8 déroge à la règle. Si ses références et son style en font un modèle à part entière, son moteur en fait un diamant brut ! Rien n’est trop beau pour celle qui se doit être le sommet de la gamme BMW : elle sera dotée de l’un des meilleurs moteurs mondiaux des années 2000 : le moteur M5 E39 ! En effet, sous le capot de la BMW Z8, nous retrouvons le V8 4.9 optimisée par « Motorsport ». Bien qu’il a connu une nouvelle série d’évolutions techniques et mécaniques, le V8 4.9 litres de cylindrée développe toujours une puissance de 400 chevaux à 6 600 tr/min pour 51 mkg de couple à 3 800 tr/min ! Le must du must ! En position longitudinale avant, il est accouplé à une boîte manuelle 6 rapports Getrag issue de la BMW 540i, orchestrée pour des sensations de conduite très réactives et directes.  

La BMW Z8 est équipée également de nouveaux arbres à cames, de nouvelles culasses et une admission électronique pour chaque cylindre (4.941 cm3 en totalité). Le couple démentiel de 500nm est d’autant plus exceptionnel tandis qu’elle abat le 0 à 100 en 4,7 secondes pour une vitesse maximum de 250km/h. Cette propulsion BMW intègre donc un véritable esprit de compétition. Et pour parfaire le tout, L’échappement offre une sonorité rauque mais mélodieuse à la fois et ce, dès les premiers tours ! Quant au freinage, il est assuré par des disques ventilés aux 4 roues.

CaractéristiquesDonnées
Moteur8 cylindres en V
injection indirecte multipoint
32 soupapes
Puissance400 ch
Cylindrée4941 cm3
TransmissionPropulsion
Boite de vitesseManuelle 6 rapports
Automatique 5 rapports (version Alpina)
FreinsDisques ventilés
Poids 1585kg
0-100km/h4,70 secondes
Vitesse max250km/h (bridée)

La BMW Alpina V8 Roadster, une déclinaison spéciale par Alpina

Suite au lancement de la BMW Z8, le préparateur allemand, Alpina, dévoile sa propre version en 2002 : la BMW Alpina V8 Roadster. Cette déclinaison spéciale sera entre autre la seule version de la BMW Z8 à être commercialisée aux Etats-Unis, après novembre 2002 et ce jusqu’en octobre 2003. 450 exemplaires seront même écoulés outre-Atlantique, contre 150 sur les autres continents (Europe et Japon).

Pourquoi ce succès ? Il faut savoir que cette série très limitée se veut être une version plus « tourisme » que sa version classique. Basées à Buchloe, les équipes d’Alpina effectueront un travail sur le châssis et la mécanique. Le premier changement se trouve au niveau du confort à bord avec moins de rigidité grâce à des amortisseurs plus souples et des pneumatiques Michelin radiaux de 20 pouces. Des modifications sont apportées à l’intérieur : cuir plus souple, fonds des compteurs centraux bleus, ajout d’un compteur indiquant le rapport face au conducteur, ajout d’une plaque avec le numéro d’exemplaire, ajout d’un nouveau volant équipé de bouton…

Le second changement se cache sous la capot. Le BMW M5 ne convenant pas pour une transmission automatique, celui-ci a été remplacé par le bloc moteur X5V8 M62 4,6is de 4837cm3, issu de l’Alpina B10 V8 S. Délivrant 375ch et 520nm de couple, il est accouplé à une boîte automatique ZF 5 rapports auquel on rajoute le mode « Switch-tronic ». Une partie des pièces est également remplacée à l’image des pistons, des soupapes et du vilebrequin. Sa vitesse est limitée électroniquement à 260 km/h.

A noter que si tout a été pensé pour peser moins lourd que la BMW Z8 classique, la BMW Alpina V8 Roadster prendra quelques kilos supplémentaires, soit 30 au total. Cela n’influencera pas, toutefois, ses performances qui sont assez similaires à celle originale avec la barre du 0 à 100 abattue en 5.3 secondes.

La BMW Z8 : un processus de vente spécifique

Compte tenu de sa structure, sa finition et sa production, BMW a sorti le grand jeu pour sa belle BMW Z8. Suite à la commande d’un exemplaire et en attendant la livraison, la marque délivre un ouvrage du modèle durant sa fabrication et une version miniature ! La prise en main de sa voiture est royale avec, selon le client, la possibilité de récupérer son modèle au siège de BMW, à Munich. Outre-Atlantique, la clientèle disposait même d’un stage de pilotage en plus de la réception chez BMW Performance ! Bref un service haut de gamme pour une voiture haut de gamme !

Ainsi, en trois de carrière, de 2000 à 2003, la BMW Z8 s’est vendue à 5703 exemplaires, toutes versions confondues, dont 555 exemplaires dans sa version BMW Alpine V8 Roadster. Il faut préciser que pour s’offrir ce joujou, il faut tout de même débourser près de 129 000€ ! L’exclusivité a un prix, mais n’a pas échaudé certains, puisqu’il faut savoir que BMW a augmenté son quota de voitures initialement produits pour répondre à la demande ! Sans aucun doute boostée par son apparition dans le film « Le Monde ne suffit pas » de la saga James Bond !

La BMW Z8, immortalisée par James Bond

Si James Bond est immédiatement rattaché à Aston Martin, le 19ème film de la saga James Bond, intitulé « Le monde ne suffit pas » déroge à la règle. En 1999, avec ce nouveau film et comme l’indique l’affiche, le plus célèbre agent secret de Sa Majesté vient ajouter un autre véhicule dans sa collection ! Il s’agit du coupé-cabriolet allemand BMW Z8. Après la BMW Z3 et la BMW750Li, le constructeur de Munich aura donc marqué une nouvelle fois de son empreinte la série James Bond avec une nouvelle « James Bond Car ».

Pour l’anecdote, c’était le prototype, la BMW Z07, qui était initialement retenu, mais la décision finale penchera en la faveur de la BMW Z8, à quelques mois de sa sortie ! Cet exemplaire très spécial s’est vue doter d’équipements de protection et de renseignements à la hauteur de sa mission : blindage en titane, missiles dans l’aile droite, systèmes d’écoute à distance, pistage à infrarouges… Bref une voiture de haut vol !

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS 
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La Toyota Supra A80, l’atypique GT sportive révélée par le cinéma


Laisser un commentaire