Focus sur : La Talbot Solara, l’ultime familiale de Simca-Talbot

Présentée en avril 1980 au grand public, la Talbot Solara fait partie des dernières voitures proposées par Talbot, anciennement Simca suite au rachat par PSA Peugeot Citroën de Chrysler Europe. A l’instar de la Talbot Samba, elle fut produite jusqu’en 1986, date de fin de cette marque française. Commercialisée en 3 motorisations et 4 finitions, cette belle berline 4 portes possède une ligne classique à l’arrière proéminent qui a su séduire la clientèle de l’époque. En effet, dans les années 1980, le segment des familiales est composé de deux types de véhicules : deux volumes avec un hayon et trois volumes avec une malle séparée de l’habitacle. En choisissant cette deuxième catégorie, Talbot réussit à proposer une voiture au design homogène, équilibré et agréable ! Evolution de la Simca 1307/1308, puis de la Talbot 1510, la Talbot Solara fut le dernier chapitre de l’histoire d’une voiture développée au niveau européen. ABSOLUTELY CARS vous propose de revenir sur cette belle voiture française des années 1980 !

La Talbot Solara, l’héritière de Simca-Talbot

Dès 1975, Chrysler Europe développe une berline moderne à traction avant sous le nom de code « C6 ». Le modèle qui en résulte est la Simca 1307, l’une des premières voitures familiale de cette catégorie avec la Volkswagen Passat. Elle sera même élue « Voiture de l’année » 1976 ! Cette automobile sera commercialisée sous différents noms : Simca 1308 et Simca 1309, avec des moteurs plus gros, Chrysler Alpine au Royaume-Uni, en Irlande et en Nouvelle-Zélande, Dodge Alpine en Colombie ou encore Chrysler 150 sur le marché espagnol. En 1979, PSA Peugeot Citroën achète Chrysler Europe et les marques associées dont Simca-Talbot. Pour des soucis d’images et de marketing, Simca devient Talbot. La marque au Lion en profite également pour remettre au goût du jour certains modèles, dont la Simca 1307. Ainsi, en 1980, une version restylisée de la Simca 1307 est dévoilée au Salon automobile de Francfort, connue sous le nom de Talbot 1510 en France ou encore de Talbot Alpine au Royaume-Uni. La même année, une grande berline 4 portes de type familiale reposant sur les mêmes bases est présentée à Versailles : la Talbot Solara.

Présentation officielle à Versailles de la Talbot Solara
Présentation officielle à Versailles de la Talbot Solara

Plus haut de gamme que la Talbot 1510, la Talbot Solara possède un niveau de finition similaire à la Talbot Alpine. Un soin particulier a été apporté à l’intérieur, complètement modernisé. A son lancement, l’habitacle est unicolore avec sellerie, volant, ceinture, cache colonne de direction, compteur kilométrique à 5 chiffres. Son design général a été repensé pour la rendre plus désirable avec une partie arrière redessinée en 3 volumes. Voulant offrir toujours plus à ses clients, Talbot va décliner sa berline familiale en quatre finitions (LS, GL, GLS et SX) et va jusqu’à garantir 6 ans d’anticorrosion ! Toutefois la Talbot Solara ne connaîtra pas d’évolution notable durant toute sa carrière, aussi bien côté motorisation, qu’en termes de finitions ou d’options. Parmi les modifications les plus marquantes, nous pouvons souligner le remplacement du logo Simca sur le coffre par le logo Talbot, l’installation d’un compteur à 6 chiffres, l’allumage électronique en 1983, le pare-brise feuilleté de série en 1984, l’évolution de la cylindrée de 1442cm3 à 1592cm3 en conservant la puissance de 70ch en 1985.

Les quatre finitions et les séries spéciales de la Simca-Talbot Solara

La Talbot Solara LS

La version la plus répandue est la Talbot Solara LS qui est considérée par tous comme la série dite classique de la Talbot Solara. Dès son lancement en 1980, cette « entrée de gamme » propose un équipement léger et sans fioriture. L’extérieur est similaire, sans baguettes latérales sur les portières et avec un chromage étroit autour du pare-brise. Côté motorisation, elle reçoit le fameux « moteur Poissy type 135 » : un 4 cylindres à soupapes en tête de 1,4L (1442cm3) développant 70ch. Ce moteur a notamment équipée les Simca 1000 espagnoles, la Matra-Talbot Bagheera, la Matra Rancho, la Simca-Talbot Horizon, la Peugeot 309 GR espagnole et quelques modèles de construction espagnole de la Peugeot 205. En 1982, la Talbot Solara LS peut être équipée au GPL à l’instar de la version Talbot Solara GL. En 1985, comme l’ensemble de la gamme, elle connaît un relifting léger s’accompagnant d’une nouvelle calandre, de pare-chocs aux liserais chromés de la même teinte que la carrosserie, de boucliers latéraux ou encore d’entourages de vitres noirs. Elle se voit également équipée d’un nouveau moteur : un 4 cylindres de 1,6L d’une puissance de 70ch. Ce sera sa dernière année de production puis que la Talbot Solara LS disparaît fin 1985.

La Talbot Solara GL

La Talbot Solara GL est sans doute la version qui a le plus évolué durant la carrière de la Talbot Solara. Elle se distingue de la Talbot Solara LS par ses équipements : rétro gauche réglable de l’habitacle, phares à iodes, plafonnier, console centrale, boîte à gant à verrouillage, accoudoir arrière, lumière de coffre… Cette liste d’équipements et accessoires sera enrichi tout au long de la carrière de la Talbot Solara GL et va même supplanter la version Talbot Solara GLS, à partir de 1984 ! C’est peu dire ! A l’extérieur, nous pouvons noter la présence de larges baguettes latérales et des entourages plus proéminents autour du pare-brise avant et custode arrière. Le jeu des sept différentes continue également sous le capot : le 4 cylindres de la Talbot Solara LS se voit booster pour atteindre les 85ch grâce notamment à son carburateur double corps !

En 1982, outre une compatibilité au GPL, la Talbot Solara GL se voit offrir une sellerie en tweed tandis que les portières se dotent de vide-poches, la boîte à gant d’un éclairage tandis que le pare-brise est feuilleté, ce qui le rend plus résistant en cas de collision… En 1983, elle bénéficie d’une motorisation plus économique : un 4 cylindres de 1,6L (1592cm3) de 70ch alimenté par un carburateur simple corps, associée à une boîte manuelle 4 rapports signée Peugeot. Il est également possible de prendre l’option « boîte automatique 3 rapports » qui permet de bénéficier d’un moteur de 90ch au lieu de 70ch comme initialement promis. La vitesse maximum est alors de 165 km/h !

En 1985, la Talbot Solara GL n’échappe pas à la réforme. Elle voit sa liste d’équipements s’enrichir : l’habitacle accueille la climatisation pour les passagers arrières, par exemple, surpassant alors la Talbot Solara GLS qui disparaît alors du catalogue au profit de la Talbot Solara GL. Elle est également équipée du 4 cylindres 1,6L et son moteur retrouve sa puissance d’avant, à savoir 90ch et un carburateur double corps. Elle sera proposée dans cette dernière configuration encore une année, avant de disparaître à son tour, en 1986 avec la fin du modèle. Pour beaucoup, la Talbot Solara GL est considérée comme une option plus raisonnable que la Talbot Solara SX.

La Talbot Solara GLS

La Talbot Solara GLS fait partie des versions les plus abouties avec la Talbot Solara SX. Proposées dès la sortie du véhicule sur le marché, elles offrent un tout autre niveau de confort et de puissance. Si l’extérieur de la Talbot Solara GLS reste identique à celui de la Talbot Solara GL, c’est l’aménagement de l’habitacle qui fait la différence ! Dès 1980, il est doté d’un pare-brise feuilleté, de vitres avants électriques, d’une sellerie en tweed, d’appuie-têtes avants, de poches sur les portes avants ! La planche de bord offre une instrumentation complète avec ses 6 cadrans (compte-tour, horloge numérique,…) et la direction assistée est même en option ! Son moteur est également différent : il s’agit du « moteur poissy » de 1592cm3 à carburateur doubles corps de 88ch ! Il est accouplé à une boîte mécanique 4 rapports avec la possibilité d’avoir une boîte mécanique 5 rapports en option. Il s’agit là de celle de la Citroën CX, connue pour sa surmultiplication sur la 4ème et la 5ème ! En 1982, un léger lifting au niveau de la coiffe du carburateur qui devient carrée, permet de gagner 2ch supplémentaires tout en conservant la cylindrée. La boîte manuelle 5 rapports devient alors de série tandis que la boîte automatique devient une option. L’années suivante, la seule évolution concerne l’ajout en série de la boite automatique. Il s’agira de l’ultime évolution de la Talbot Solara GLS, car celle-ci sera retirée du catalogue en 1985, la Talbot Solara GL reprenant la relève de cette finition.

La Talbot Solara SX

La Talbot Solara SX représente le haut de gamme de cette série. Elle offre une présentation intérieure des plus luxueuses avec une série d’équipements optimale : verrouillage centralisé, vitres teintées, sièges en velours avec appuie-têtes, ordinateur de voyage, programmateur de vitesse (si boîte automatique), direction assistée… Elle propose en option sellerie en cuir, jantes en alliage, toit ouvrant… Bien qu’elle présente le même moteur que la Talbot Solara GLS, le 4 cylindres 1.6L à carburateurs double corps de 88ch est directement accouplé à une boite mécanique 5 rapports, la boîte automatique 3 rapports étant en option. En 1982, elle bénéficie des mêmes modifications moteurs que la Talbot Solara GLS pour finalement développer 90ch. La sellerie cuir se retire de la liste des options, à l’inverse des vitres teintées qui le deviennent. L’habitacle accueille un coloris uni-ton avec une nouvelle moquette et une technologie symbolisée par un ordinateur de voyage avec consommation instantanée. En 1983, la Talbot Solara SX reçoit de nouvelles jantes dites « gruyère » (option), des phares antibrouillards de série et la présence de velours sur les portières. Elle bénéficie de la cure de jouvence de 1985 : l’avant reçoit une calandre et des pare-chocs du même coloris que le véhicule, un toit ouvrant de série, l’indication de la cylindrée sur les ailes avants et des enjoliveurs « full cover ». Toutefois, l’habitacle perd quelque peu de sa splendeur avec le contours des portières, le plancher tuftée, la disparition du barillet de la boîte à gant et des accessoires en provenance de PSA (ordinateur de bord, levier de vitesse et volant). La touche haut de gamme passe par le ciel de toit velours, le verrouillage de la trappe à essence, des enjoliveurs inédits ou encore l’indicateur du niveau de liquide de refroidissement. Elle conservera cette finition jusqu’à la disparition du modèle en 1986.

be pubsolarapullman

Les séries limitées de la Talbot Solara

La Talbot Solara connaîtra deux séries limitées, la Talbot Solara Pullman et la Talbot Solara Executive, en plus de la Talbot Solara Escorial, vendue uniquement en Espagne et la Talbot Solaria Minx et Rapier, vendue uniquement au Royaume-Uni.

La première de toutes n’est d’autre que la Talbot Solara Pullman, apparue en 1982 et reposant sur la base d’une Talbot Solara LS. Elle se caractérise par sa carrosserie bi-ton, ses jantes en alliage, ses vitres teintées, sa console centrale et sa sellerie en velours; Vendue 51 200 frcs, elle ne sera produite qu’à 2000 unitées.

Caractéristiques externesCaractéristiques intérieursCaractéristiques mécaniques
Monogramme Pullman sur l’aile arrière
et les initiales LS
Sellerie velours beige4 cylindres
Carburateur simple corps
colori bi-ton carrosserie/pare-chocs
(« gris futura et rouge de Chine » ou
« bin tibétain et brun) de Colombie »)
souligné par un liserai
Planche de bord de la LS +
tableau de bord
(4 cadrans dont un horloge)
1442cm3
70ch
Joncs chromésVitres manuelles et teintéesBoite de vitesse 4 rapports
Pneumatiques de 13 pources
avec des jantes « Pedrini »
Appuie-tête avants et arrièresVitesse max : 157km/h
images 4

La Talbot Solara Executive débarque en mars 1983. Dite « Executive », elle permet une stabilité en termes de ventes mais reste insuffisant. Si sa structure reprend celle de la Talbot Solara LS, elle a récupéré une bonne partie des équipements et accessoires de la Talbot Solara SX (appuie-têtes, vitres teintées, feux antibrouillards, rétroviseur droit, sellerie en velours…). Dotée du moteur de 1592cm3, elle est disponible en gris futura ou en bleu ming. Elle est produite à seulement 2400 unités.

Caractéristiques externesCaractéristiques intérieursCaractéristiques mécaniques
Monogramme en forme de couronne +
Autocollant « Executive » sur l’aile arrière et les initiales LS
Sellerie velours 4 cylindres
Carburateur simple corps
Choix de coloris en gris ou bleuPlanche de bord de la LS +
Tableau de bord (quatre cadrans dont
une horloge) + lecteur de cartes
1.6
1592cm3
70ch
Joncs de pare-chocs chromés +
Phares antibrouillards avants
Rétroviseurs extérieurs réglables
Vitres manuelles et teintées
Boite de vitesse 5 rapports (Peugeot)
Pare-brise feuilletéAppuie-tête et accoudoirs avants et arrières Vitesse max : 160km/h
Rangements en bacs
Des pneumatiques de 13 pouces
avec des jantes spécifiques
Installation prévue pour la radio

La Talbot Solara sera produite jusqu’en 1986, année où disparaît Talbot. Au final, près de 184 975 Talbot Solara furent écoulées entre 1980 et 1986, séries limitées comprises. Si la production cesse sur le site de Poissy en 1985, celle-ci persistera en 1986, en Espagne, du côté de Villaverde. Cela donnera lieu à une motorisation diesel et à une série limitée, la Talbot Solara « Escorial ». Cette dernière était disponible en deux coloris : blanc meije de série et gris futura en option. Son bloc-moteur diesel est celui de la Talbot Horizon : un 4 cylindres d’origine Peugeot 1.9L (1965cm3) de 65ch qui complète la dernière motorisation de série de la Talbot Solara, à savoir le 4 cylindres 1.6L de 90ch essence.

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS 
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS & Photos d’archives

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : Le 4 cylindres Chrysler : de Chrysler Europe à Peugeot ou l’épopée d’un moteur


Laisser un commentaire