Nous y étions : Absolutely Cars fête la Journée Nationale des Véhicules d’Epoque 2020

Ce dimanche 28 juin 2020 était un jour quelque peu spécial. Outre les élections municipales, c’était aussi la Journée Nationale des Véhicules d’Epoque 2020 ! En effet, comme tous les ans, la FFVE (Fédération Françaises des Véhicules d’Epoque) a invité les collectionneurs et propriétaires de voitures anciennes à sortir leur bolide dans les rues et sur les routes françaises. Le but de cette journée est bien évidemment de faire découvrir au plus grand nombre le patrimoine automobile ! Si l’année dernière, c’était visite du Conservatoire Citroën, cette année, ABSOLUTELY CARS a réuni quelques magnifiques modèles pour un roadtrip au cœur de la capitale ! Au programme : une virée entre amis avec un cortège franco-américain !

La Journée Nationale des Véhicules d’Epoque, qu’est-ce c’est ?

Depuis 2017, la Journée Nationale des Véhicules d’Epoque est un rendez-vous incontournable pour tous passionnés de voitures vintage. Se tenant généralement le dernier week-end d’avril, cette 4ème édition s’est tenue exceptionnellement ce dimanche 28 juin 2020, suite au confinement. Impulsée par la FFVE (Fédération Française des Véhicules d’Epoque) et réalisée grâce aux clubs, associations, rendez-vous de passionnés, bourses d’échanges ou musées, elle a pour objectif de faire partager au plus grand nombre la passion pour l’automobile ancienne. Comme chaque année, passionnés et collectionneurs ont été incités à sortir de leur garage et remise leur plus beau véhicule. A la fois moment de découverte et d’échanges, cette année, cette journée dédiée à notre patrimoine automobile prend une dimension quelque peu politique, au regard de la situation actuelle. C’est donc l’occasion unique de montrer au plus grand nombre, dont aux politiques, le formidable attrait que représentent les véhicules d’époque, de faire respecter le droit de libre circulation en voitures anciennes et bien évidemment, de transmettre notre passion aux jeunes générations.

Absolutely Cars fête en fanfare la Journée Nationale des Véhicules d’Epoque 2020

Quoi de plus beau que voir une voiture ancienne dans les rues de Paris ? Alors pour fêter dignement la Journée Nationale des Véhicules d’Epoque 2020, quoi de plus naturel que de s’organiser un petit roadtrip sur les grands boulevards en bonne compagnie ! Notre aventure commence vers 14h, Place Vauban, dans le 7ème arrondissement de Paris. Le soleil est là, les anciennes aussi. Nous avons donné rendez-vous à six magnifiques voitures : quatre françaises, deux américaines. Nous les connaissons bien pour les avoir rencontré lors de rendez-vous automobiles ou pour les avoir interviewé durant l’année passée. Dans ce cortège qui ne passera pas inaperçu lors de cet après-midi, nous retrouvons la mythique Citroën Méhari de la page Facebook « Le Gendarme de Saint-Tropez et sa Méhari », deux révolutionnaires Citroën DS, le célèbre prototype Citroën SM2 de Jean-Michel Gallet, une sublime Ford Mustang Coupé et une radicale Ford Mustang Mach-1. C’est donc au son de la musique des « Gendarmes à St-Tropez » que nous avons commencé notre roadtrip, un roadbook signé Absolutely Cars dans les mains.

La première étape nous a amené jusqu’à l’Esplanade des Invalides pour une première pause photo, avant de s’aventurer sur les grandes avenues parisiennes. Trottoirs et terrasses étaient emplis de monde et nos chères voitures ont fait tourner bien des esprits. La Citroën Méhari en tête, il était sûr qu’on ne pouvait que se faire remarquer sur une musique aussi mythique qu’intemporelle. Si nos politiques sont « autophobes », il était rassurant de voir que les passants ne le sont pas. Notre cortège a été accueilli avec de grands sourires, des applaudissements et des signes de mains approbatives. Assurément, nous avons fait remonter des souvenirs d’enfances, en famille ou entre amis. Il faut dire que la Citroën Méhari évoque les vacances sur la plage tandis que les deux Citroën DS sont associées à la fameuse Nationale 7. Et que dire de nos américaines qui ont durablement impacté les séries TV et les films à l’instar de « Bullit » !

Notre chemin nous a amené jusqu’au cœur du quartier de St-Germain-des-Prés avec pour destination le Panthéon, dans le 5ème arrondissement de Paris. Telles des stars, ces voitures anciennes ont été photographiées et filmées sous toutes les coutures, jusqu’au cœur du Quartier Latin et son temple de la Nation Française. Face à ce monument de style néco-classique, nous avons garé nos six belles dames.

Une petite pause qui nous permet de vous présenter l’une des participantes qui n’est d’autre que la fameuse Citroën SM2, conçue, construite et commercialisée par Jean-Michel Gallet, spécialiste en reconstruction, ingénierie et développement avec comme domaine de prédilection la Citroën SM/Citroën DS/Maserati. Ce modèle particulier vaut un coup d’œil admiratif quand on sait qu’il a fallu près de 6000 heures pour la reconstruire ! Son châssis/carrosserie est issu de la première version imaginée par Citroën et Robert Opron, provenant d’une Citroën SM de 1974. Si extérieurement, elle est restée fidèle à elle-même, seuls les passages de roues la trahissent. En effet, elle est dotée de pneus de 17 pouces, contre 15 pouces pour l’originel, désormais très difficile à trouver. Les jantes en aluminium ont été réalisées sur-mesure par Jean-Michel Gallet. Entièrement insonorisé, l’habitacle a conservé son luxe et son confort avec un travail de sellerie remarquable mélangeant cuir et alcantara, aussi bien sur les fauteuils que dans les portières, en passant par le ciel de toit. Les finitions sont justes incroyables, digne des plus grandes marques de luxe. Dans une sobriété à l’ancienne, les équipements technologiques ont été modernisés à l’instar de la climatisation, des vitres électriques, du régulateur de vitesse, de la radio bluetooth ou encore de la fermeture centralisée. Côté mécanique, le moteur de la Citroën SM2 est inédit, à injection avec un système séquentiel, conçu et développé par l’équipe de Jean-Michel Gallet, majoritairement en aluminium fondu dans la masse. Accouplé à une boîte automatique 5 rapports – la possibilité de développer un 6ème rapport étant à l’étude -, il développe 170ch, à l’identique qu’une Citroën « SM1 », mais avec le couple et une reprise nettement optimisés. Avec près de 120 kg de moins que sa sœur aînée, elle a gardé, bien évidemment, les technologies qui ont fait la force de la Citroën SM comme ses suspensions hydrauliques. En bref, la Citroën SM2 a su conserver l’esprit de la Citroën SM, avec une volonté incroyable d’aller jusqu’au bout du projet, 50 ans après. Cette voiture est, en soi, une véritable ode à l’amour pour ce modèle emblématique.

Ce n’est pas la seule française qui nous accompagnait. En effet, nous retrouvons à ses côtés une Citroën Méhari. Cette voiture atypique, à la coque en plastique verte, est devenue légendaire avec le cinéma, notamment grâce à la saga culte des « Gendarmes de St Tropez » ! Lancée en 1968, tout dans cette voiture est unique, voire exotique. Déjà, son nom. Méhari signifie « dromadaire » en arabe et comme l’animal, elle se devait être « tout-terrain » ! Car il faut savoir que la Citroën Méhari était classée dans la gamme des utilitaires chez Citroën ! Si si ! Dotée d’un moteur de 603cm3 de 29ch, elle connaîtra un succès incroyable, s’étant vendue à près de 144 953 exemplaires. Mais la particularité de cet modèle-ci est qu’il a été entièrement customisé pour ressembler à celui du film. Une réussite qui avait donné lieu à une interview automobile en septembre dernier !

→ Découvrez l’histoire de ce modèle unique vu à travers les yeux de son propriétaire avec cette interview automobile consacrée à la Citroën Méhari.

Etre à proximité du Panthéon, c’est aussi l’occasion d’unir l’histoire des hommes et femmes de la nation à l’univers automobile. Et qui est mieux positionnée que la magistrale Citroën DS, la voiture des Présidents de la Vème République ?! Adoptée par le Général de Gaulle, la belle française dessinée par Flaminio Bertoni est le symbole par excellence de la révolution automobile française d’Après-guerre. A sa sortie, en 1955, ce modèle détrône tous les autres aussi bien sur le plan stylistique que technique avec sa suspension hydro-pneumatique. En effet, la Citroën DS regorge d’innovations inédites pour l’époque. En 1967, elle adopte les phares directionnels commandés mécaniquement, après avoir été modernisée par Robert Opron. Les deux Citroën DS présentes pour la Journée Nationale des Véhicules d’Epoque datent de cette époque. La bleue est une Citroën DS 21 tandis que la rouge est une Citroën DS 21 Pallas.

Mais il est déjà le temps de repartir. Pour notre plus grand plaisir, nous passons sur l’autre rive. Quelques embouteillages sont à déplorer pour rejoindre les Grands Boulevards, mais bientôt l’Opéra Garnier se dresse devant nous. Nous prenons aussitôt la direction de la Place Vendôme, vide en ce jour dominical. Le Ritz, hôtel 5* dans le 1er arrondissement de Paris, est parfait pour immortaliser l’instant. Élégance, prestige, raffinement et savoir-faire français se concrétisent en ce lieu qui a accueilli des célèbres personnalités.

Dans ce bel écrin, nous nous accordons un temps de pause pour vous parler des deux voitures américaines de notre cortège ! La première est une magnifique Ford Mustang Coupé de 1968. Elle a été dessinée par Lee Iacocca dont la mission était de rajeunir la gamme de la Ford Motor Company. En effet, les nouveaux modes de consommation de cette époque entraîne une évolution du design et de la conduite automobile. Style, performances et tarif abordable sont les mots-clés de ce cheval sauvage. Les résultats commerciaux sont immédiats avec plus d’un millions d’unités produite en 1966 ! A noter que la Ford Mustang MKI, produite de 1964 à 1973, s’est écoulée à plus de 2 978 350 exemplaires et a été auréolé de succès au travers du cinéma avec entre autres les films « Bullit » et « Les diamants sont éternels« .

Quand à sa « compère » du jour, ce n’est d’autre que l’une des versions les plus prisées des années 1970 : une Ford Mustang Mach-1 ! L’appellation « Mach-1 » fait son apparition à l’occasion du millésime 1969, véritable trait d’union entre les versions GT et Shelby. Il s’agit avant-tout d’un pack technique qui permet d’avoir plus de puissance. Elle est dotée d’un moteur V8 5,8L (5766cm3) en positionnement longitudinale avant à carburateur double-corps développant 270ch. Equipée d’une boîte manuelle 4 rapports ou d’une boîte automatique 3 rapports, elle est capable de pousser une pointe de vitesse à 225km/h pour un poids d’1,3t ! Elle se voit équipée d’une suspension améliorée et ses roues avant deviennent indépendantes. L’appellation Mach-1 disparaîtra en 1978 avant de revenir durant une courte période de 2003 à 2004. A noter qu’elle devrait réapparaître sur les Ford Mustang à partir de 2021 !

Une dernière photo au pied de la Colonne Vendôme et l’ensemble du cortège repart ! Après une remontée des Champs Elysées, il est grand temps de faire rouler nos anciennes, pénalisée par les embouteillages et les feux rouges à répétition. Nous franchissons le périphérique pour s’aventurer dans le Bois de Boulogne. Nous y croisons même une très belle Bugatti de l’époque d’Ettore Bugatti, preuve que les anciennes sont de sortie ! Mais il est grand temps de conclure notre parcours et de quitter la verdure pour partir vers la Place du Trocadéro où nous avons réalisé une drôle de rencontre !

En effet, la Journée Nationale des Véhicules d’Epoque met également à l’honneur les mobylettes. Organisé par l’association « Meaux’bylettes et blousons noirs », ce rassemblement d’une centaine de motos/scooter/mobylettes est juste incroyable. A notre arrivée, les deux roues avaient déjà pris place. Après de longues minutes sur le parvis, les pilotes prennent la direction de la Tour Eiffel. Difficile d’ignorer leur présence tant la bonne humeur et la convivialité des participants sont communicatives. Sur le Champs de Mars, nous prenons une dernière photo : qu’est-ce qu’elles sont belles toutes ces anciennes !

Article écrit par : ABSOLUTELY CARS 
Crédit Photos : ABSOLUTELY CARS

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre article à lire ici : La Traversée de Paris Hivernale 2020


Laisser un commentaire